827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Découvert de nouveaux plaisirs
Coucou à tous, je vais vous raconter ce qui m'est arrivé il y a deux semaines.
Laissez-moi me présenter, je suis un jeune mec de 23 ans, sportif, plutôt mignon, malgré des lunettes somme toute discrètes. Jusqu'à maintenant je n'ai eu que des relations avec des filles, mais depuis un certain temps je commençais à sérieusement fantasmer sur les mecs. J'étais comme on pourrait le dire en manque de sexe, et je me soulageais à travers des films porno. Bien souvent dans ces films je m'imaginais à la place de la fille soumise à la bite d'un beau mec musclé. J'avoue que cette idée m'excitait énormément. Finalement un jour je décidais d'aller dans un sex-shop. Je voulais voir ce que cela faisait de voir un film porno sur écran géant et je m'étais également dit que peut-être je pourrais voir le sexe de mecs se masturbant devant le film. Je décidais d'aller dans le quartier des halles à paris, où je savais qu'il y avait plusieurs établissements de ce genre. Il était donc 18h quand je quittais mon studio pour me rendre aux halles. Dans mon esprit courrait plein de doutes et de questions, que je tentais d'ignorer. Je pris le métro et j'avais l'impression que tout le monde me dévisageait et savait où j'allais et ce que j'avais dans la tête. J'étais encore plus troublé, mais je me dis que c'était vraiment idiot et que je n'allais pas reculer maintenant. Arrivé dans la rue qui m'intéressait, je regardais les enseignes pour m'assurer qu'il y avait un cinéma. Dans le premier qui correspondait je me donnais un peu de courage et rentrais. Je me sentais à la fois vidé et troublé.
Je voulais du sexe j'étais servi, des vidéos partout, des revues, des objets. En passant devant les godes je n'arrivais pas à décrocher les yeux pendant quelques secondes. Puis un vendeur vint me demander s'il pouvait m'aider. Je lui répondis que j'avais vu qu'il y avait des projections de film et je lui demandais ou cela se trouvait. Il m'indiqua une petite porte dans le fond. Je me dirigeais d'un pas mal assuré vers la porte. Je l'ouvris et pénétra dans cette pièce très sombre. Ce qui me frappa en premier lieu fut la forte odeur de sexe et plus particulièrement de sperme dans la pièce.
Un film passait sur l'écran et une ravissante fille blonde était en train de caresser la bite d'un mec. J'attendis un petit moment sur le pas de la porte que mes yeux s'habituent à l'obscurité. Petit à petit je finis par distinguer trois silhouettes dans la salle. Une tout devant, sur la droite, une autre quelques rangs derrière, sur la gauche, et la dernière dans le fond à peu près en face de moi. La lumière de l'écran se fit un peu plus vive et je distinguais un peu mieux l'homme en face de moi. Il devait avoir environ la trentaine, semblait plutôt pas mal et bien habillé. Et surtout je découvris dans un frisson qu'il tenait son sexe bien bandé dans sa main.
Je décidais de m'asseoir dans cette rangée afin de pouvoir profiter et du film et de la vue de sa bite. Telle que la salle était faite, avec seulement une allée sur la droite, et comme il était assis plutôt à droite il fallait que je lui passe devant. Je me lançais, m'approchais, il me regarda, comme quelqu'un que l'on dérange, je m'excusais et lui fit comprendre que je souhaitais passer. J'essayais autant que je pouvais de ne pas regarder sa bite qui attirait mon regard. Il poussa un peu ses jambes afin de me laisser passer, je me retournais et passais devant lui. Dans ma tête je me dis qu'il devait avoir pleine vue sur mes fesses un peu moulées dans mon jeans.
J'allais m'asseoir juste deux places plus loin, car je voulais pouvoir l'observer se masturber du coin de l'oeil. Lorsque je m'assis j'étais très excité. Je m'installais confortablement dans mon fauteuil. En levant les yeux vers le film je vis que la fille était maintenant en train d'administrer une magnifique fellation au type. Je m'aperçus alors que mon jean était tout tendu, je bandais comme un fou ! Je commençais à me caresser à travers le pantalon. Je jetais un regard à mon voisin de droite, il se branlait tranquillement et semblait assez concentré sur le film. Je regardais un peu mieux sa bite. Elle semblait de belle taille et bien dure. Je regardais de nouveau devant moi, la fille, à genoux, continuait à sucer et semblait se régaler.
Malgré ma gêne, cédant à mon excitation j'ouvris mon pantalon et commençais également à me branler. De nouveau je regardais la bite que mon voisin tenait en main. Elle était vraiment belle. Je voyais à intervalle régulier le gland, tout gonflé de plaisir. Je m'étais laissé absorbé dans cette contemplation lorsque je réalise que le mec me regardait. Surpris, je détournais immédiatement les yeux et les fixent sur l'écran et la fille qui chevauchait le sexe de l'homme. Je me sentais soudain très mal à l'aise, ne sachant que faire, n'osant même plus me masturber. Soudain je perçus un mouvement sur ma droite, l'homme venait de se déplacer et de s'asseoir juste à côté de moi !
Il pencha légèrement sa tête vers moi et dit :« Elle te plait ? » Je le regardais rapidement, il devait effectivement avoir la trentaine, plutôt bcbg et bien foutu. Je descendis mon regard, et oui, elle me plaisait beaucoup même ! De plus il venait de me prendre en flagrant délit ! Alors que pouvais-je répondre. Je susurrais un : « Oui... » Et là juste à côté de moi avec un petit sourire aux lèvres, il reprit sa masturbation. J'étais dans tous mes états alors que la fille sur l'écran criait de plus belle à quatre pattes avec la queue de l'homme dans la chatte et son pouce lui titillant l'anus. Cela participa encore à mon excitation. Mon regard, de nouveau attiré vers mon voisin se bloqua sur sa bite et maintenant sans crainte d'être surpris ! Elle était vraiment magnifique et le gland brillant et turgescent.
De nouveau il s'approcha de mon oreille et me dit : « Vas-y touche la, je sais que tu en meurs d'envie ! ». Et le pire c'est que je ne l'avais pas vraiment réalisé mais c'était vrai ! Après une seconde d'hésitation j'avançais ma main gauche à la rencontre de cet objet de plaisir. Il me regardait faire, un sourire aux lèvres. Le contact me procura un frisson. C'était chaud et dur sous mes doigts ! Je refermais doucement ma main dessus et commençais très lentement à reprendre ses vas et viens. Après quelques secondes je glissais ma main un peu plus bas et lui caressait les couilles. C'était bouillant et me faisait de plus en plus perdre la tête. Je repris sa bite à pleines mains et recommençais ma masturbation de ce fabuleux engin !
Après une ou deux minutes de ce traitement, il plaça sa main derrière ma nuque pour m'insister à reprocher mon visage et surtout ma bouche de sa bite. Je ne résistais pas, elle me plaisait énormément et l'idée d'y goûter, et de la sentir dans ma bouche me faisait bander encore plus fort ! A mesure que je rapprochais mon visage je pus distinguer les petites gouttes de plaisir qui trônaient au sommet. Doucement je posais mes lèvres sur le dessus du gland bien décalotté. Lorsque je reculais un peu, je me suçais les lèvres afin de goûter à ce jus ! Puis je reposais mes lèvres sur le gland violacé et sortis doucement ma langue. Quelle sensation ! Je finis par ouvrir un peu plus ma bouche et avaler son gland. Cela sembla lui plaire et il émit un gémissement. Je commençais alors à lui faire une vraie fellation. Comme je l'avais vu dans les films. Je le suçais, le léchait jusqu'aux couilles, le branlait doucement dans la bouche. Quel bonheur ! Je lui jetais alors un regard assez provocateur qu'il sembla beaucoup apprécier, et je replongeais entre ses jambes. Alors que je le suçais, j'entendis l'actrice : « Oh oui, vas-y, prends-moi par là ! »
En tournant légèrement la tête je vis, entre les deux sièges de devant, la bite du mec rentrer doucement mais sûrement dans l'anus de la belle blonde. Cela sembla donner des idées à mon voisin qui fit glisser sa main dans mon dos et s'insinua sous jean. Celui-ci étant ouvert il put accéder à mes fesses facilement. Il glissa sous mon slip et me caressa. Il atteint rapidement mon anus qu'il commença à titiller. Son doigt faisait de petits cercles et appuyait parfois au centre. J'étais excité comme jamais. Je le suçais et lui jouait avec mon petit trou.
Après un petit moment de ce traitement, et pensant probablement que je ne savais pas ce qui se passait à l'écran, il attira mon attention en me disant : « Regarde un peu ce qui se passe sur l'écran ». Je regardais et je vis la bite du mec aller et venir joyeusement dans l'anus de la blonde. Elle avait la tête dans l'oreiller et la croupe bien offerte.
Je compris le message.
Il voulait m'enculer maintenant, dans cette salle de cinéma porno ! Je me retournais vers lui, il me souriait, j'hésitais et dit : « Non, pas ça » puis un timide « Pas ici... ». Son sourire s'élargit : « Pas de problèmes. Tu veux venir chez moi ? ». Je ne savais plus où j'étais, ni ce que je faisais ! Cet homme venait de me proposer d'aller chez lui pour m'enculer ! J'étais au sommet de l'excitation et je ne pus m'empêcher d'accepter avec un petit sourire.
Nous sommes donc sortis ensemble, sous le regard amusé du vendeur, qui me fit devenir rouge écrevisse ! Mon compagnon était un bel homme, grand et semblant bien musclé. Arrivé à l'extérieur il prit la parole :
- « Au fait je m'appel Eric, et toi ? » - « Moi c'est Thomas » - « Je sens qu'on va bien s'amuser tous les deux Thomas... Suis-moi, je n'habite pas loin. » Je le suivais tout tremblant, et me sentant comme vidé, planant de plaisir. Et effectivement après 5 minutes à pieds, il poussa la porte d'un immeuble. Il s'approcha de la cage d'ascenseur, appuya sur le bouton et me dis avec un grand sourire :
- « Tiens j'ai une super idée, je suis sûr qu'elle va te plaire ! » - « Laquelle ? ». Demandais-je avec une touche d'anxiété. L'ascenseur venait d'arriver et la porte de s'ouvrir, il dit : - « Viens, rentre. ». Je m'exécutais. Et il reprit : - « J'habite au quatrième, pendant qu'on monte tu vas me montrer tes fesses ! ».
Et il appuya sur le bouton du 4ième. L'idée m'amusait et m'excitait, or je n'avais pas beaucoup de temps, donc je me retournais ouvrit mon jean et le baissait ainsi que mon slip. Nous atteignons déjà le premier. Il ajouta : - « Plus bas, et relève ton pull ». J'obéissais. « Bien. Cambre-toi maintenant. ». De nouveau je fis ce qu'il demandait. Je me sentais offert les fesses nues et bien en arrière.
- « Tu as de belles fesses bien bombées ! ». Je me sentais fondre ! Mais l'ascenseur indiquait le chiffre trois et je me dépêchais de me rhabiller. Juste quand les portes s'ouvrirent j'étais un peu près présentable. Il dit - « Ca t'as plu je suis sûr ! ». Et il avait raison ! Il ouvrit la porte de son appart, me fit rentrer et ajouta : - « Par contre tu es assez poilu. Ca te dirais que je te rase les fesses ? Je suis sûr que ça sera beaucoup plus joli ». Me raser les fesses ! Quelle idée ! Mais pourquoi pas, c'est vrai que ce serait sûrement plus doux, plus joli et.... Plus accueillant... - « Ok, tu dois avoir raison ». - « Parfait ! Alors viens dans la salle de bain. ». Je rentrais dans la pièce, il y avait une baignoire. - « Bon déshabille toi et met toi à quatre pattes dans la baignoire, ça sera plus facile ». Je m'exécutais tout en tremblant, j'étais troublé et excité à la fois.
Il sortit un rasoir et de la mousse à raser et me regarda alors que j'enlevais mon slip. Je me mis à quatre pattes dans la baignoire comme il me l'avait demandé. Il régla la température de la douche, plutôt tiède et me mouilla les fesses tout en passant sa main. Je me sentais à sa merci ! Il mit de la mousse sur ses doigts puis l'étala sur mon cul. Quelle sensation ! Alors il passa le rasoir. Il fit cela très doucement, et je dois avouer que c'était extrêmement bandant. Une fois terminé il repassa de l'eau tiède et admira son travail.
- « C'est magnifique ! Tu as vraiment un cul merveilleux ! ». Sur ce il commença à me caresser les fesses, me les malaxer, passer ses doigts dans ma raie. J'étais excité comme jamais, j'avais envie de lui ! Il se pencha et m'embrassa les fesses, puis je sentis sa langue dans la raie et elle atteint finalement ma rondelle. Il joua avec sa langue sur mon anus, tentant de la faire rentrer, tournant autour puis repoussant de la langue. Quel plaisir ! J'avais vraiment envie qu'il rentre !
Je tendais bien mes fesses vers lui pour lui faciliter la tache ! Puis il se releva et replaça un doigt sur ma rondelle qui commençait à déjà s'assouplir. Ne voulant pas rester inactif et souhaitant reprendre les choses ou je les avais laissées, j'entrepris de lui enlever son pantalon et son caleçon. Il m'aida un peu et repoussa le tout un peu plus loin.
J'avais de nouveau sa belle bite sous le nez. Il bandait déjà pas mal et je me jetais dessus. C'est alors qu'il appuya un peu son doigt sur ma rondelle et qu'il rentra ! « Hum... Oui ». Il le ressortit, recommença son manège sur mon sphincter puis re-rentra son doigt bien dans mon cul ! Pendant ce temps je suçais sa bite, son gland turgescent, je baladais ma langue sur toute la longueur de sa queue, je lui léchais ses bourses bien gonflées, puis je le reprenais en bouche tout en le masturbant doucement. Son doigt coulissait bien dans mon cul maintenant et après en avoir lécher un autre il me les rentra tous les deux, les ressortis, me caressa de nouveau puis les re-rentra et les fit aller et venir !
Sa bite était bandée au maximum et je me démenais toujours plus dessus !
Je voulais lui rendre une partie du plaisir qu'il me procurait. Il essayait maintenant d'écarter ses deux doigts dans mon cul.... Je sentais mon trou du cul ouvert sur ses doigts. Il me semblait que mon cul les aspirait. Puis il s'arrêta et commenta : - « Tu as un anus tout assoupli maintenant ! Hm oui continue de me sucer comme ça. Tu suces vraiment bien ! ». Je le remerciais du compliment par un sourire avec sa bite sur les lèvres et voulant lui montrer tout ce que je pouvais faire me mis bien à genoux en face de lui dans la baignoire et redoublait d'attention sur sa queue. Je le suçais tout en le regardant dans les yeux. J'essayais de l'avaler le plus loin possible. Je lui suçais tour à tour ses deux beaux testicules. Je le reprenais en boucle en l'aspirant tandis que de mon autre main je le branlais.
Je le sentis se tendre et sa respiration s'accélérer alors que dans ma bouche sa queue allait exploser, je le sentais ! D'un coup il se retira, empoigna sa bite et dit : - « Putain c'est trop bon, je vais t'en mettre partout ! ».
Ivre de plaisir, je regardais alternativement son visage et sa queue qu'il masturbait violemment, je passais ma langue sur mes lèvres alors que la première giclée de foutre m'atteignit en plein visage, je n'avais même pas eu le temps de réagir qu'une deuxième giclée atterrit sur mes lèvres entrouvertes, les deux suivantes virent s'écraser sur mon torse. Il se rapprocha encore et me donna son gland à lécher pour que je profite des dernières gouttes de nectar. Une fois qu'il fut bien vidé, je laisse s'écouler son sperme qui me coule le long du menton.
- « Waw ça fait du bien ! Tu suces vraiment bien ! Quel pied j'ai pris, en plus tu adores çà à ce que je vois ! ». Je ne pus m'empêcher de lui faire un sourire. J'avais effectivement vraiment adoré ! Sur ce il me laissa me nettoyer et alla dans le salon.
Une fois nettoyé et séché, je regardais mes fesses dans la glace de la salle de bain, et c'est vrai qu'elles étaient vraiment belles. Je sortis alors pour rejoindre Éric en me disant que les choses n'allaient sûrement pas en rester là. Il était toujours nu, assis dans le canapé en train de boire une bière. Il me fit un sourire que je lui rendis et il me dit :
- « Tourne-toi un peu que j'admire une nouvelle fois ton cul » Je m'exécutais, me cambrais et me caressais même les fesses devant lui ! Cela m'excitait énormément et lui aussi. - « Elles sont splendides. Allez viens t'asseoir à côté de moi » me dit-il. Dès que je fus assis, je ne pus résister à l'envie de toucher de nouveau son sexe. Il était mou, pendant entre ses jambes.
Il me regardait le caresser et ne dit rien. Je lui caressais ses bourses et son sexe, et petit à petit je le sentis se tendre, se gonfler. C'était très amusant et excitant, et bientôt il devint suffisamment rigide pour que je puisse le branler. Après un petit moment de masturbation et de caresses j'eus de nouveau envie de le prendre en bouche. De nouveau j'avalais son gland, caressais ses couilles et promenait ma langue sur toute sa queue ! Mais cette fois il ne me laissait guère continuer et me releva. Il me plaça debout, devant lui, lui tournant le dos. Toujours assis sur le canapé, il me caressa les fesses et me les écarta rapidement pour placer sa langue sur mon anus. Il me pénétrait de sa langue et je sentais qu'il mouillait bien mon petit trou. Après tout il m'avait proposé de venir chez lui pour m'enculer, j'avais accepté et avait tout fait pour que ça arrive. Maintenant j'en avais vraiment envie, ça m'excitait vraiment et pour le lui faire bien comprendre je tendais bien mes fesses en arrière pour lui faciliter la tache ! Il continua à me lécher quelques secondes puis s'arrêta. Il me dit :
- « Tu en as envie je le sais. Tiens mets-moi le préservatif qui est sur la table » Je pris la capote, l'ouvrit et la plaça sur son gland. J'étais tout tremblant d excitation et mes gestes étaient difficilement contrôlable mais je réussis, et déroulait la capote sur toute la longueur de sa queue. - « Parfait. Maintenant, tu vas te mettre dos à moi et tu vas t'asseoir dessus. Je te laisserais faire comme ça tu pourrais t'habituer »
Tremblant d'excitation et d'envie je plaçais mes pieds de par et d'autre de son corps, au bord du canapé. De ma main gauche je me soutenais et de la droite je saisis sa queue. Je descendis comme ça et arrivé à la bonne hauteur je plaçais sa queue dans ma raie et la promenait. Quelle sensation !. Puis je la posais sur mon anus. J'avais un peu peur d'avoir mal, mais l'envie était bien trop forte et je me laissais peser doucement sur sa queue. Son gland rentra tout seul et je ne sentis aucune douleur ! Au contraire ! J'appuyais encore un peu et remontais. C'était vraiment fantastique. Je redescendis et cette fois un peu loin. Je le sentais vraiment m'ouvrir l'anus et j'adorais !
- « Et bien ça rentre facilement dis-moi ! Tu es fais pour ça ! » Cette remarque m'amusa et me fit plaisir en même temps, j'étais fier de sa remarque et de lui faire plaisir. Après quatre allers-retours, je sentais que mon anus s'était vraiment bien assoupli et que je pouvais le prendre assez profondément. Je posais alors ma main droite également derrière moi. Je montais et descendais sur la queue, je la sentais me remplir et en même temps m'écarteler ! J'essayais d'accélérer un peu le mouvement puis ralentir de nouveau. Alors que j'étais bien enfoncé sur sa bite dressée, Éric, dont les mains étaient posées sur mes hanches m'incita à descendre encore plus. Très doucement je laissais encore sa queue pénétrer plus profondément en moi. La pression de ses mains ne s'arrêtait pas et finalement je sentis que j'étais assis sur son torse !
Sa queue était tout entière en moi et je ressentis une certaine douleur mais en même temps j'étais heureux de l'accueillir entièrement. Je remontais un peu, et à ce moment il me fit basculer sur le côté gauche, tout en laissant sa bite bien fichée en moi. Il plaça sa main droite sur ma fesse droite afin de me faire plier les jambes et de mieux pouvoir me prendre. Il recommença alors les allers-retours doucement mais sûrement. Cette fois je me sentais vraiment à la merci de ses coups de reins, c'est lui qui fixait la cadence à la laquelle sa queue rentrait et sortait de mon cul. D'ailleurs il accéléra, et je sentais que maintenant il me baisait vraiment le cul. Je me laissais complètement aller et gémissais de plaisir.
Il le remarqua bien sûr et dit : - « Hm, tu aimes ça hein te faire enculer » Et je lui répondis alors - « Oui.... Oui j'aime me faire enculer ! C'est bon ! ». Cela l'incita à accélérer de nouveau les vas et viens pendant un moment puis ralentit de nouveau. Après quelques minutes de ce traitement il se retira et me dit de me mettre à quatre pattes sur le canapé. J'étais à un point d'excitation extrême et je relevais bien mon cul vers lui tout en lui faisant un sourire. Il se plaça derrière moi et promena sa queue dans ma raie, y mit un peu de salive et me re-pénétra. Il me tenait par hanches et m'enculait bien à fond. Il variait les rythmes, parfois très rapide me mettant hors d'haleine et parfois très lent me laissant savourer les rentrer et sorties de sa bite dans mon cul ! Il me baisa comme ça, ce qui m'a semblé une éternité, je ne ressentais que du plaisir et j'avais c'est le cas de le dire le cul en feu !
Soudain je remarquais que lui aussi commençait à être au bord de la jouissance, sa respiration était rauque et ses mouvements saccadés.
Il émit un grognement : - « Hmmm je vais jouir ! » Il se retira alors de mon cul qui me sembla rester béant, incapable de se refermer, enleva rapidement sa capote et me dit de me mettre à genoux devant lui. J'allais encore recevoir son sperme et çà me procura de nouveau une joie immense. J'étais à genoux devant lui qui se masturbait et je faisais de même, je me branlais comme un fou !
Je me sentais vraiment salope et je me léchais les lèvres et ouvrais ma bouche tout en le regardant pour le provoquer ! D'un coup il explosa et ses deux premiers jets partirent dans les airs, puis il mit son gland juste entre mes lèvres et je reçus deux nouvelles rasades en pleine bouche ! Cela provoqua mon éjaculation qui n'avait que trop attendue, et je crus m'évanouir sous le choc. J'éjaculais comme un fou alors que dans ma bouche sa queue finissait de se déverser. Je laissais s'échapper d'entre mes lèvres son jus tout en continuant de le lécher doucement.
Wow quel pied je venais de prendre ! Et c'est exactement ce qu'il dit - « Et bien quelle baise ! J'ai vraiment pris mon pied ! ». Il me sourit et je le lui rendis. Je suis allé prendre une douche et je n'arrivais toujours à croire tout ce que je venais de faire ! Si j'avais su cela en partant de chez moi, serais-je venu ? J'étais bien incapable de répondre. Mais je me disais que j'aurai vraiment raté quelque chose.
En partant Éric me proposa de nous revoir et me passa son numéro de téléphone. Je ne l'ai pas encore fait, mais j'ai de plus en plus envie de le revoir.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.