827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Vive le camping
Salut je m'appelle Norbert (je déteste ce prénom, mais faut faire avec !), aujourd'hui j'ai 19 ans et je suis désespérément seul,
J'attends l'amour de ma vie. Mon histoire se passe au temps où je me prenais encore pour un hétéro et où je ne voulais pas m'avouer à quel point les mecs m'attirent. Je sortais donc avec une fille, que je n'aimais pas vraiment mais à laquelle je m'étais attaché car je la connaissais depuis pas mal de temps. Nous sortions ensemble, mais notre vie sexuelle était plutôt "plate", ce qui n'est pas étonnant lorsqu'on connaît mes véritables penchants... Je n'avais que 17 ans alors évidemment c'était pas encore trop suspect. J'aimais beaucoup sortir, aller au resto, au ciné... avec elle et d'autres amis, et j'aimais beaucoup cette vie, j'étais insouciant, ne pensait pas à l'avenir, ni à mon homosexualité que je n'assumais pas vraiment. Mon meilleur ami, Jérôme et moi étions très proches, il n'avait rien d'efféminé, mais je soupçonnais depuis quelque temps ses tendances car en utilisant son ordinateur, j'avais pu voir dans ses favoris un site gay, mais nous n'en avons jamais parlé. I l n'était pas moche au contraire, mais il ne m'attirait pas, c'était un peu le frère que je n'ai jamais eu. Un jour, pendant les vacances d'été, il m'a proposé de faire du camping, j'ai évidemment tout de suite accepté avec beaucoup d'enthousiasme. La journée se passa tranquillement, nous avions tout prévu. Le soir nous montions la tente comme prévu, ce qui n'a pas été vraiment une partie de plaisir ! Heureusement il était plus doué que moi et au bout d'une petite heure notre chambre était prête. Arriva le soir, puis la nuit. Comme d'habitude, nous rigolions et nous amusions beaucoup avant de se décider à dormir, nous parlions de tout mais pas spécialement de sexe, et nous couchions très tard. Nous avions arrêté de parler depuis un peu plus de 5 minutes et je m'apprêtais donc à m'endormir tranquillement quand, je sentis un très léger effleurement sur ma jambe gauche. je n'ai pas vraiment réagi vu que je dormais à moitié, peut-être était ce juste la couverture ou mon imagination... je ne bougeais donc pas d'un poil. Une ou deux minutes plus tard, la même sensation qui revient, mais qui continue un peu, là je commençais à me douter qu'il ne dormait pas vraiment :) et je ne comprenais plus rien. Néanmoins même si je n'avais jamais eu de fantasmes avec lui, je sentais une érection de plus en plus incontrôlable. Mais étant donné que j'avais une couverture, qu'il faisait noir et qu'il ne me frôlait que le côté gauche de la jambe, il ne pouvait pas le voir. Je sentais que ma respiration n'était plus la même, j'étais très troublé et ne réalisais pas vraiment, quand ses caresses se sont faites un peu plus sentir. Ce n'était pas vraiment désagréable, mais je n'osais plus bouger, j'étais une statue vivante ! Mon coeur commença à s'emballer quand ses caresses remontèrent le long de ma jambe, une foule de questions se pressaient dans ma tête, je ne savais plus quoi penser, d'ailleurs, je n'arrivais plus à penser. Était-il amoureux de moi ? Est ce qu'il soupçonnait mon homosexualité et voulait vérifier ? Et plein d'autres questions, je faisais toujours semblant de dormir, et lui me caressait toujours, c'était enivrant. Au bout d'un moment, il arriva à mon sexe et là, il vit bien que je n'étais pas insensible à autant de sensualité, toujours sans un mot, sa main passa sous mon pyjama, il me caressait partout, il remontait de mes jambes à mon ventre en passant par mes bourses et mon sexe, qu'il branlait divinement, en restant toujours très doux mais assez viril. Je n'en pouvais plus, et j'approchais irrésistiblement ma main d'une certaine partie de son corps, sa main trouva la mienne et m'y emmena plus directement, il bandait lui aussi, elle n'était pas très grande, ni très grosse mais elle était bien dure. Je ne sais comment, mais je me retrouvais allongé sur le côté, caressant doucement son sexe, j'étais à quelques centimètres de sa bouche et je sentais son souffle chaud sur mon visage, mais je n'osais pas ouvrir les yeux. Inexorablement, nos bouches finirent par se rapprocher, jusqu'à être pratiquement collées, et c'est à ce moment, que je reçus un vrai baiser, un baiser ardent, brûlant, qui me tourmente encore aujourd'hui. Sa bouche, sa langue, son odeur, tout m'excitait, j'étais ailleurs, au-delà de tout. Nous nous enlaçâmes, il me serrait fort et moi aussi, et c'est en me caressant la raie qu'il me souleva et je me retrouvais sur lui, il me caressait toujours partout c'était bon... Je glissais de nouveau sur le côté et nous avons continué ces ébats pendant un petit moment, quand n'en pouvant vraiment plus, j'éjaculais sans rien dire et savourant cet orgasme si généreusement offert par mon meilleur ami, qui continua ensuite, à me caresser puis se retira sans un mot. je m'endormait très vite, ne sachant plus où j'étais ni qui j'étais ! Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés et nous avons fait comme s'il ne s'était rien passé, nous en avons reparlé une fois mais très vaguement, je n'ai jamais eu l'occasion de lui dire vraiment ce que j'avais ressenti... J'aimerais qu'il lise ce texte et se reconnaisse (même si j'ai changé les prénoms...) car je crois que je ne trouverai pas le courage de lui en parler.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.