827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Sucé au cinéma
Envoyé en stage dans une ville méconnue, je cherchais dès la première soirée, les salles de cinéma. Dix neuf ans, je décidais d'aller voir un film d'arts et d'essais, car en ayant entendu parler, je voulais découvrir. Il y avait peu de monde dans la salle et le peu qu'il y avait pouvait avoir l'âge de mon père pour les plus jeunes et d'autres de l'âge de mon grand père. Je m'installais donc dans un fauteuil sur une rangée tranquille et attendais le début du film. Au bout de cinq minutes un homme, la soixantaine est venu s'assoire à côté de moi. Vêtu d'un costume trois pièces, les cheveux blancs, de taille moyenne, il présentait bien et son parfum sentait bon. Le film se mit en route, un film des années 50 aux images vieillottes et aux jeux d'acteur passés. Enfin je persistais à rester et essayer de comprendre. Au bout de cinq minutes mon voisin appuya sa jambe contre la mienne. J'ai pensé qu'il voulait prendre ses aises et effacais la mienne. Deux minutes après je ressentis cette même jambe contre la mienne et aussitôt je me mis à gamberger et pensais qu'il me draguait. Je voulus jouer le jeu et résistais à la pression. Voyant que je n'étais pas farouche à ses avances, il posa sa main sur ma cuisse. Je fus aussitôt excité par cette main d'étranger, posée là, sur ma cuisse alors que je ne le connaissais pas. La main était sûre et douce et je décidais rapidement de me laisser faire, écartant même les cuisses pour l'encourager dans son périple. Sa main lentement caressa très lentement le gras de ma cuisse et remonta vers mon entrejambe. Je bandais déjà comme un malade et sa main passa avec légèreté sur ma bosse. Je respirais fort, et voyant que je ne me défilais pas continua ses investigations. Toujours en regardant l'écran, il baissa le zip de mon pantalon jusqu'en bas, puis caressa mon sexe tendu à travers le tissu de mon slip. Il prenait mesure de mon sexe à taton, allant des boules et suivant la tige jusqu'au gland. Puis il baissa l'élastique du slip et je sentis sa main chaude atteindre directement mon sexe hyper raide. J'ai cru que j'allais éjaculer tout de suite, il le devina et arrêta sa caresse un instant, puis fit passer l'élastique de mon sous-vêtement derrière mes boules pour bien dégager mon sexe de mes vêtements. Il finit ensuite par me décalotter complètement et son pouce caressa le bout de mon gland étalant la petite goutte qui suintait. Il regarda à droite et à gauche pour s'assurer que personne le guettait et glissa avec souplesse entre les rangées de fauteuils pour se mettre à genoux entre mes jambes écartées. Je sentis son souffle chaud sur mon gland puis le titillement de sa langue sur le méat puis sur le frein et enfin il aspira mon gland dans sa bouche et commença à le sucer gentiment. C'était délicieux et la situation dans laquelle il était, m'excitait terriblement. Il suçotait mon gland puis avalait d'un coup toute ma tige pour revenir ensuite à mon gland. Je savais que j'avais à faire là, à un homme expérimenté. Il tenait mon sexe d'une main en le branlant doucement et avec une légère aspiration me pompait. J'ai bien essayé de me retenir, mais pas longtemps, et je lui ai lâché tout le jus que j'avais dans la bouche. J'ai entendu des petits gémissements de plaisir à chaque saccades de sperme qu'il déglutit aussitôt, et il continua à sucer jusqu'à ce que ma queue ramolisse. Il se redressa, toujours avec souplesse et revint s'assoir sur son fauteuil. Il prit ma main et l'attira vers son entrejambe et je fus surpris de rencontrer directement son sexe tendu. Il avait discrètement ouvert son pantalon et baissé son caleçon pendant qu'il me pompait... Ma main parcourait son sexe long et énorme au gland décalotté. Il était chaud et très tendu, et à mon tour je me glissais entre les fauteuils pour me mettre entre ses jambes. J'attirais son sexe vers ma bouche et gobais ce gland qui remplissait ma bouche. Je jouais de ma langue et suçais ce beau morceau de cet inconnu. Il avait posé ses deux mains sur ma tête et me donnait le rythme de mes va et vient. Je me régalais, même si parfois j'avais l'impression d'étouffer... Il finit par lâcher tout son jus dans ma bouche, un jus épais en grande quantité, que j'avalais avec délice. Nous n'attendîmes pas la fin du film pour sortir de la salle et il m'offrit un verre. Il m'avoua qu'il ne pouvait pas me recevoir dans sa chambre d'hôtel car il attendait sa femme qui devait arriver dans l'heure qui suivait.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.