827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

La banlieue
On est mercredi en fin de matinée. Franck est devant son ordi. Il mate les beaux gosses sur « cité beur ». Tous ces beaux gosses, dévêtus, avec des triques pas possible. S'en ai trop. Il sent son sexe se durcir dans son boxer noir et sa main commence a caresser ses 21cm. Il s' imagine très bien faire l' amour avec un jeune de cité, « une p'tite racaille » comme on dit dans le milieu. C'est décidé, il s' habille et a l'intention de partir en banlieue à la recherche d'un beau mec. Il passe au distributeur et prends un petit billet de 50€. - « ça peut toujours servir » ce dit il. Il prends sa voiture et direction la banlieue la plus proche. Le 9-3
Cela fais déjà deux heures qu'il tourne en rond. Toujours pas de belle gueule seule a accoster. Il décide de se garer et de continuer sa recherche à pied. Il passe dans un chemin en face d'un immeuble et là, il le voit. Une petite vingtaine, en survet blanc, seul, arrivant devant lui. Il le regarde fixement, balayant ses yeux de son regard à son bas ventre. Il s'approche. C'est maintenant ou jamais. Franck : -salut Abdel : - ouais, kes tu m'veux ? F : - ca te dirait de te faire 50€ ? A : - Ah ouais ? tu veux quoi ? F : - Passer du bon temps ensemble ? A : - Cash comme ça ! ? F : - C'est comme tu veux, c'est oui ou non. Je te force pas. A : - Ok, suis moi.
Là, Abdel l' emmène vers une entrée qui donne aux caves. Ils longent le couloir. Un couloir sombre et salle, avec une odeur spéciale, un mélange d' humidité et de renfermé. Arrivés devant une porte, il fait passer Franck devant et le pousse violemment a l'intérieur. - Oh c'est quoi se bordel ! ? ? Pousse une voix au fond de la cave. - c'est moi Abdel, j' vous ramène une surprise. - C'est qui se gasier ? - Lui ? il m'a pris pour sa tepu ! Il voulais se taper un keum. « - Ah ouais mec » lui dit rachid en lui chopant la main et la posant sur sa queue « - c'est ça que tu veux ? » Franck devient tendu et nerveux, son visage deviens livide. Il sent ses jambes trembler. « oh merde, où je suis tombé ? » se demanda t'il. « - Tenez les gars »dit il en tendant le billet, « gardez le, je vous le donne, j'aurais pas du venir, désolé » et essaya de partir. Rachid : - Oh, tu vas où là ! ? Reste ici. Hé nico, viens voir là. Un troisième gars était resté au fond de la cave, tranquillement en train de fumer sa clope et regardait la scène avec amusement. Nico : - Ouais quoi ? R : - Ca te dit de te faire un p'tit cul de bourge ? N : - Carrément, ça fais au moins une semaine que je me suis pas vidé. » Dit il en se levant. Franck ne savait plus quoi penser ni quoi faire. Il était terrorisé. Il se retrouva entouré de trois lascars dans une cave isolée, seul devant son destin. Là, Rachid lui choppe les cheveux pour le forcer a le mettre a genoux. Il lui colle le visage sur son jean bien tendu par une belle queue bien raide. R : - C'est ça que tu veux ! ? Hein tarlouse ! Tu veux ma bite ? Pendant ce temps, les deux autres avaient déjà sortie leur membre d'une couleur ébène et circoncis. Rachid tira plus fort sur ces tifs pour lui pencher sa tête en arrière et lui faire ouvrir la bouche. Aussitôt, Nico lui fourra sa bite jusqu'au fond de sa gorge. « T' aime ça salope, hein ? Vas y bouffe la ! » Franck était toujours aussi terrorisé, mais il sentait une certaine excitation l'envahir et se surpris en train de bander. Il avait trois superbe beau mal devant lui et tous les trois super bien montés. On avait plus rien a lui dire. Il se mit a sucer goulûment ces trois morceaux l'un après l'autre, leur lécha les couilles, et essaya même d'en sucer deux a la fois. Abdel se déssapa entièrement. Il passe derrière Franck le relève et le fait se plier pour qu'il puisse continuer a sucer ses potes. Il défait son pantalon et commence a frotter sa queue sur le boxer noir. Mais s'en ai trop, il a trop envie de lui défoncer son p'tit cul. Il lui arrache son caleçon, s'accroupie, lui écarte les fesses et lui crache un bon coup sur son trou. Se relève, pointe sa queue sur son cul et en un coup, le pénètre violemment. Franck hurle de douleur. Mais son crie est étouffé par la queue de Rachid. Des larmes coules sur son visage, sa bouche se sèche, ce qui ne plaît pas aux deux autres. Du coups, Nico lui attrape la bouche, lui balance un beau mollard et lui redonne sa queue à sucer. « Vas y salope, suce moi bien; T'aime ça hein ! ? » De son côté, Rachid aimerait goûter également à se p'tit cul. Il s'allonge sur le sol et dit : « Aller les gars, empallez le sur ma teub ! » Nico et Abdel prennent Franck par les bras et l' emmenèrent au dessus de se pieux dressé. La douleur passé, Franck qui est face à Rachid, s' installa de lui même. Il ressent de plus en plus de plaisir et s' amuse à jouer de son cul. Abdel se positionne sur son pote pour que franck puisse le sucer. Nico, de son côté, décide également de baiser se cul. Il s' agenouille derrière franck, lui balance quelques filets de bave et commence à jouer de ses doigts. L'anus, bien dilaté, se prends une deuxième bite. Au bout de quelques minutes, Franck sent la fatigue le gagner, il est vidé, à bout de force. Il ne se rends pas compte qu'il est en train de jouir sur le ventre de Rachid. « - Le batard, il m'a craché dessus ! ! »Du coup, ils le balancent sur le sol, se mettent à genoux autour de son visage, et commence à se branler. Rachid est le premier à lui balancer son foutre sur la gueule. Il est suivi de peu par les deux autres qui à leurs tours se soulagent sur le visage de Franck. Ce dernier ne se rends plus compte de grand chose. Tous ses membres trembles de l'intérieur, il plane a moitié, il voit les murs sombres bouger autour de lui et ne se sent pas le courage de se lever. De leur côté, les trois lascars prennent le reste du boxer noir pour se nettoyer leur queue et le mettent dans la bouche de la larve qui gît sur le sol. Ils se rhabille et « On va pas le laisser comme ça ? » dit Nico. R : - T'as la même idée que moi ? Ils avancèrent tous les trois vers la victime. Franck, toujours dans un état de comas, senti comme une douche chaude sur lui. Il réussi à ouvrir les yeux et vis ses trois lascars autour de lui en train de lui pisser dessus. Il ferma les yeux et laissa la fatigue prendre le dessus.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.