827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Le policier menoté!
Je venais d'être affecté dans une nouvelle section, je suis policier et je faisais ma tournée d'inspection dans un quartier lorsque j'entendis crier quelqu'un. En me retournant, je vois deux gars courir pour s'échapper, ils viennent de cambrioler un commerce, je me lance donc à leur poursuite. Nouveau par ici, ne connaissant pas trop les rues, je me dépêche pour ne pas les perdre de vue, je suis jeune, assez sportif et je n'ai pas eu trop de mal à les rattraper. Arrivés dans une impasse, ils sont bloqués, que je crois... ils sont jeunes, assez minces, je me suis dit que j'arriverais à les maitriser... je m'étais trompé ! ! ! En deux minutes, je me suis retrouvé par terre, ils avaient une force que je n'aurais jamais soupçonné ! Alors que j'étais étendu au sol, j'entends l'un d'eux dire à son compagnon : "pfffff... tu vois ce que je te disais, vraiment des fiottes dans la police ! ! ! !" "Wouais ! ! ! attends tu vas voir" répond-t-il ! Alors que je les entends rire, je sents quelque chose de chaud me couler sur le visage, je n'arrivais pas à ouvrir les yeux mais je comprends vite qu'il est occupé à m'uriner dessus. Le deuxième m'attrape par les cheveux et me crie " A GENOUX ! ! !" Ils s'étaient bien sur emparé de mon arme et des mes menottes et m'attachèrent les mains dans le dos. "Hé bien... qu'est-ce-que tu attends" dit-il en me présentant son sexe au visage, "ouvre la bouche ! ! ! !" Je n'en reviens pas d'être dans cette situation et je suis bien obligé d'obéir. Bien que n'étant pas expert en sexe d'homme, j'en ai déjà vu pas mal dans les vestiaires, que ce soit au boulot ou au sport, et celui-ci est de taille assez généreuse si je peux dire. Je n'eu pas grand chose à faire, c'est lui qui mène la danse et entame des mouvements d'avant en arrière, il rigole avec son pote, je sens son membre gonfler dans ma bouche. "Putain, il a la bouche bien chaude ce con ! ! !" J'étais dégouté, j'avais des envies de vomir, il enfonce son pieu dans le fond de ma gorge, pour le ressortir et le frotter sur mon visage, "lèche moi les couilles p'tite pute" dit-il, "vous etes tous comme ça dans ton unités ? ? ? ?" "Occupe toi de mon pote ! ! !" et voilà qu'une autre bite se présente à moi, elle est un peu moins longue que la première mais pour moi, c'est déjà trop ! "je le suce, elle et large, j'ai du mal à respirer, je me recule, je me ramasse une claque et il me le remet en bouche, j'ai les mains attachées, je ne peux rien faire ! ! ! Après deux minutes, je les entends parler tout bas, il se retire et me porte un coup violent qui me fait tomber. Je suis visage au sol, ils se jettent sur moi et me retirent pantalon et caleçon ! Pendant deux ou trois minutes, ils me laissent comme ça, le cul à l'air... je me sens honteux, humilié de ne pouvoir rien faire et eux, ils rigolent, ils tournent autour de moi, je sens leurs mains claquer sur mes fesses ! "fais un sourire, c'est pour une photo" disent-ils en écartant mes fesses... Je sens leurs doigts effleurer mon anus... offert à qui veut le voir... Et puis, ça y est, le silence, je sens leur présence toute proche, je tourne la tête, je ne vois que leur pied, et ensuite, alors que je tente, une fois de plus de me relever, je sens deux mains puissantes m'écraser le dos ! Je vois quelqu'un se placer derrière moi... froc au pied... un papier se déchire et tombe, c'est un emballage de préservatif.... jusque là, j'ai cru à une mauvaise blague mais c'est du sérieux ! "Putain, il à un cul de gonzesse, il fait bander grave ce mec... passe moi le gel, ça va pas rentrer tout seul ! ! !" A ces mots, je repense à cette bite que j'ai sucé il y a dix minutes, elle devait faire une bonne vingtaine de cm, 4à5cm de diamètre.... La deuxième était à peine plus courte mais légèrement plus large.... La sensation de froid me ramène à la réalité, il est en train de m'enduire le cul de lubrifiant, je suis immobile, ils ont mon arme, je ne peux rien faire. Maintenant ça y est, je sens qu'il est prêt, son gland poser à mon orifice, je sens une légère pression, il rigole en disant à son copain : "La vache, première fois que je me tape un mec... et c'est un flic ! ! ! ! !" et sans ménagement, je le sens pénétrer en moi ! Je ne peux m'empécher d'hurler, la douleur est énorme, je veux me retirer mais il me maintient au sol, celui qui est sur mon dos rigole à en mourir. L'autre ne bouge pas et reste en moi. "huuuuuuummmmmm, c'est trop bon !" murmure-t-il. Au bout de dix secondes, il commence ses va et vient, il y va lentement au début mais la cadence s'accélère assez rapidement, ses couilles tapes contre mes fesses. Alors qu'il me baise comme une pute, celui qui me maintient au sol relève ma tête pour me remettre sa bite entre les lèvres ! Je suis obligé de sucer ce gars pendant qu'un autre me bourre par l'arrière, je ne fais rien, je suis immobile, il me baise la bouche, il n'y a pas d'autre mot ! "il a le cul serré" crie-t-il d'un coté ! ! ! ! "une vraie suceuse de bite" je peux entendre de l'autre coté ! il y a deux heures, j'étais avec ma femme et voilà que maintenant, je suis la lope de deux mecs... Le rythme est rapide derrière moi et après quelques minutes de baise intensive, je sens mon bourreau se retirer de mon intimité... je ne le vois pas mais je sens ensuite un liquide chaud se répandre sur le dos, il en avait fini avec moi... Le deuxième, qui avait libéré ma bouche, me retourna pour me mettre sur le dos : "Hé putain, mais tu bande espèce de salope ! ! ! ! !" cria-t-il.... La douleur et la honte que je ressent ont fait que je ne m'en étais pas rendu comte mais en effet, je bande "reste sur le dos, j'ai envie de voir ton visage quand je vais te défoncer ta chatte ma salope ! ! ! !" Le trou déjà bien ouvert par mon premier tortionaire, je me suis souvenu que celui-ci avait un petit cm d'épaisseur supplémentaire et j'appréhendais l'arrivée du second, je grimace lorsque je le sens à mon entrée mais la douleur est moindre que je ne l'avais imaginée. A son tour, il me pillonne le cul, avec beaucoup de force, je suis en feu, son gros membre a pris possession de moi, je sens un frisson parcourir mon corps, d'un coup, ça me plait d'être la chose de quelqu'un, d'un homme, en l'espace de trente secondes, mon corps se raidis et je ne peux m'empécher de jouir ! L'expression de son visage change, il va décharger à son tour mais lui ne se retire pas, contrairement à son compagnon, il se vide en moi, j'avais l'impression qu'il y en avait des litres, c'était chaud ! ! Il s'immobilise un peu et me fixe, sourire aux lèvres, se retire et, pour terminer, m'oblige à nettoyer sa tige... "allez... lèche-moi ça espèce de vide-couilles" La boucle est bouclée... ils sont partis comme ça, en me laissant les mains attachées et le cul ouvert, dégoulinant de sperme ! ! !

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.