827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

La cité de mon frère
Mon frère habite dans une cité du sud de la France, et de temps en temps je passe quelques jours de vacances chez lui. En promenant mon chien, j'essaie généralement de passer là où il y a des jeunes. Ils discutent, ils fument. Ils passent le temps. A chaque fois il y en a des bien sportifs, bien macho comme j'aime. Mais ils ne me voient pas, alors je pensais qu'ils étaient 100 % hétéros. Cette fois-ci ils ne sont que deux, un blanc de 19-20 ans, rek1 aux pieds et en survet Tacchini et un beau métis d'1m90, aussi sportif que le premier. Le jeune se met à parler de mon chien : "Regarde-le, ce petit chien de PD !" Je fais celui qui n'a pas entendu, mais en fait je commence à penser que quelque chose est possible. Son pote lui répond : "Je le reconnais, c'est lui qui nous mate comme une salope en promenant son chien". Là je rougis comme une petite fille, je suis grillé. Le premier me dit : "Approche, toi !". J'hésite un peu, mais devant sa forte volonté je ne peux rien faire d'autre que d'avancer vers lui, les yeux baissés. - C'est vrai que tu nous mates, tu cherches quoi ? - Je ne cherche rien, je passe seulement. - non tu nous mates. J'ai bien compris ton petit jeu ! - Je vous regardais, mais il n'y avait pas de mal. - Je sais ce que tu veux. Viens par là.
Et il m'entraîne dans la cave de son bâtiment. Je n'ai jamais osé y entrer, attiré mais trop effrayé par ce qui pourrait m'arriver. j'essaie bien de résister, mais ils m'emmènent dans une cave sombre. Dans la cave il y avait un canapé, certainement prévu pour des moments de détente. Le mec dit à son pote : "Sonia ne veut pas, mais je crois que j'ai trouvé quelqu'un pour la remplacer" Son pote le black me met à genoux, et me fourre son entrejambe sur le visage. J'essaie de résister, mais il me met une baffe dans la gueule. Pas forte, juste ce qu'il faut pour me faire comprendre que je ne peux pas résister et me rappeler que je ne demande que ça. Il sort sa queue, déjà un beau morceau alors qu'il ne bande pas tout à fait. Elle durcit dès qu'elle est sortie, et là je commence à m'inquiéter. Je ne saurais pas dire la taille, dans les 20 cm, mais c'est plus grand que toutes les bites que j'avais déjà vu. Je le suce comme je sais bien faire, doucement, les doigts sous ses bourses, en alternant fonds de gorge et titillements du gland. "T'avais raison, José, c'est une bonne suceuse que tu as trouvé" José sort alors la sienne, et tourne mon visage vers lui. Là, sans que je m'y attende, il me crache sur la gueule. Tout de suite je comprends qu'il veut être mon chef. Sa queue est plus fine, mais elle est bien assez longue. Je le suce comme son pote. Il me prend la tête entre les mains et il choisit son rythme, il utilise vraiment ma bouche pour son plaisir. Il me fait bien comprendre que je suis son objet sexuel. Le noir ne veut pas rester à se branler, il me présente sa queue pour que je prenne les deux en bouche. Heureusement que je ne manque pas d'entraînement, parce qu'avec ces deux-là, il faut assurer ! Pendant ce temps-là, le José commence à toucher mon cul, je m'excite comme une petite chienne.Mais deux bites comme ça dans la bouche, ça donne vite des petites douleurs à la machoire. Heureusement pour ma bouche, le José veut autre chose. Il enfile une capote, ce qui me fait craindre le pire. C'est pas le mec du genre doux qui ouvre un cul progressivement. Effectivement, il entre presque d'un coup. La douleur est vive, mais mon cri est étouffé par la grosse bite que j'ai dans la bouche. Peu à peu la douleur se calme, et elle fait place à un plaisir énorme. J'ai deux mecs virils pour moi, je fais la chienne et j'adore ça. Mes gémissements ont l'air de les exciter, parce qu'ils accélèrent le rythme. "Tu vois, Omar, je t'avais bien dit que ce serait une bonne pute. " "Dis-le, que tu aimes ça ! " "mmhh oui c'est bon !" Et je reprends la queue en bouche. Derrière moi, je sens que José va bientôt venir. Il se retire, et me jouit sur le dos. Omar prend alors la place laissée libre, et me rentre son truc énorme dans mon intimité. Il est plus doux que José, mais il prend vraiment son plaisir et moi aussi. Pendant ce temps, José me met ses doigts dans la bouche : "Tiens suce, salope ! " Omar me tient par le bassin, si je le voulais je ne pourrais pas échapper à ces deux bras musclés. "T'es une bonne salope, toi. Dis-le, que tu aimes te faire enculer !" "Oh oui, elle est trop bonne ta queue !" Et il ne résiste pas, il jouit dans sa capote tout au fond de mon trou. Moi aussi, ça me fait tout de suite lâcher la purée. On reprend notre souffle, et ils deviennent tout gentils : "T'es un super bon coup. Reviens demain, tu ne seras pas déçu" J'ai bien l'intention de revenir !

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.