827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Le nouveau
Pour situer cette histoire, elle sait passer à une époque ou le danger n'était pas roi car il n'avait pas pour amant le sida mais le prince de l'amour.
Je revenais de la grande ville faire des livraisons pour mon père car c'était ma façon à moi de l'aider dans l'entreprise familiale car je n'avais que 17 ans et que ma mère tenait que je poursuive mes études.
Enfin de retour à la maison, il était plus de huit heures et j'avais roulé toute la journée pour livrer aux clients les meubles que mon père avait promis de réaliser pour eux avant Noël.
Je suis de retour, ma mère me dit de la rejoindre à la cuisine pour souper car elle sait que j'ai sauté mon souper pour revenir plutôt à la maison. Comment ? C'est passé ta journée Luc ? Bien merci et la tienne comme d'habitude le samedi journée de la comptabilité. Ton père à quelque chose à t'annoncer, il va nous rejoindre dans quelques minutes. Ce n'est pas de mauvaise nouvelle. Grosse journée mon gars, les clients étaient satisfaits de la marchandise. C'était parfait comme toujours en juger par leur sourire et la grandeur des yeux qu'ils faisaient, il y a même un client qui m'a donné ceci pour toi, et il m'a demander de te transmettre ses meilleurs voeux pour la nouvelle année. Tiens voici, il ouvre le paquet et découvre une bouteille de champagne. Et bien la nouvelle année va commencer sur une notre joyeuse avec ceci.
C'est quoi tu voulais me dire. Tu sais comme moi que depuis un an les commandes ne font qu'augmenter et que j'ai toutes les misères à rencontrer les délais. Tu te rappelles Arthur, l'agriculteur qui me donnait un coup de main l'hiver à l'atelier. Oui mais il n'est pas décédé, il y a deux ans. C'est bien lui, il avait un fils Nathan et à la mort de ses parents il ne pouvait pas garder la ferme vue que son père venait tout juste d'hypothéqué pour faire de nouvelle rénovation. Il a été placé dans une famille d'accueil car il n'avait que quinze ans et il n'avait pas de famille ici parce qu'ils avaient émigrés. Oui je le replace, il n'était pas venu lui aussi t'aider.
Après midi ton oncle Jean m'a téléphoné et ma demandé si on pouvait pas prendre avec nous Nathan, comme tu te rappel il est responsable du secteur juvénile pour les affaires sociales du conté. Il me disait qu'il s'était enfuie et qui l'avait retrouvé endormie dans la garde ou il vivait auparavant, et s'il ne trouvait pas une famille pour l'accueillir, il devrait le placer dans un de ces centres pour jeunes délinquants. Il trouvait cela injuste avec tout ce qu'il avait vécu. Il pourrait devenir mon apprentie et alors il pourrait être libéré par la cour comme quoi il était devenu autonome et il pouvait subvenir à ses propres besoins. Je me suis tourné vers mon père, j'espère que tu lui as dit oui. C'est ce que je pensais entendre de toi Luc. Je me sens soulager car il est dans l'atelier et attends que je lui dise de venir nous rejoindre pour lui dire que nous sommes tous d'accord et qu'il fait partie des nôtres.
Laisse, je vais aller lui annoncer la bonne nouvelle si tu veux bien. Avec plaisir mon grand, je me dirige à l'atelier car mon père avait construit l'échoppe adjacente à la maison avec un passage par le sous-sol c'était plus pratique l'hiver.
En rentrant je le vis de dos car il travaille à poncer un morceau de bois, alors je lui mis la main sur l'épaule pour lui indiquer ma présence. Il sursaute de côté car il ne m'a pas entendue arriver, il perdit l'équilibre et se retrouva assit par terre Excuse Nathan ! Tu ne t'es pas fait mal, j'ai pas pu me placer devant pour que tu me vois. Non, ça va c'est la surprise. Je lui tends la main pour l'aider à se relever. Mais j'ai mal calcul la force pour le relever et il est rentré en collision avec moi, je ne peux pas le voir de plus proche et c'est à mon tour d'être surpris car ses lèvres ont touché les miennes et nos regards se sont croisés. Il s'est reculé très rapidement. Tu es très fort à te voir, on ne penserait pas cela. Je t'ai toute salie et il se met à me frotter pour enlever la sciure de sur mes vêtements.
J'ai eu un frisson dans tout le corps, au moment ou je sens sa main passée sur mon sexe quand il frottait mon pantalon pour le nettoyer. Il relève la tête en me disant, le noir ce n'est pas vraiment la couleur idéale pour l'ébénisterie. Tu as bien raison mais aujourd'hui, j'ai fait la livraison pour mon père. À propos je suis venue t'annoncer la bien venue et que tu es chez toi maintenant.
Super, c'est la meilleure nouvelle que j'ai depuis bien longtemps. Tu viens prendre un café, ma mère me prépare à souper. Avec plaisir, je ne sais pas ce qui me prend, je passe mon bras autour de son cou comme de vieux copain d'enfance.
Mes parents ont compris tout de suite, le bonheur se lit sur le visage de Nathan. Chérie apporte-nous des verres s'il te plaît, les bonnes nouvelles ça s'arrosent avec du champagne.
J'ai commence à le regarder, je le trouve beau. Pourtant je sorts avec des filles et on dit de moi que je fais craquer les filles du cégep mais je ne me suis pas encore fixer avec aucune d'elles.
On est de la même taille mais plus costaud, avec de très beaux cheveux blonds très longs attaché en queue de cheval, visage carré style nordique avec des yeux bleu très foncé. Si perçant qu'il peut voir à travers moi et connaître tous mes secrets.
Luc ! Tu peux aller magasiner avec Nathan demain, il n'a pas emporté beaucoup de chose avec lui. Avec plaisir, je vais lui prêter quelques vêtements.
Je suis fatigué, vous allez m'excuser avec la journée de livraison et si on veut aller faire des emplettes, je dois prendre une bonne nuit de repos.
Nathan regarde mes parents, je vais en faire autant si vous me le permettez. Luc on va installer Nathan dans la chambre à côté de la tienne, il pourrait partager la tienne le temps que l'on organise la sienne car c'est la salle de couture de ta mère. Pas de problème pour moi si ça convient à Nathan. Je ne veux pas m'imposer, vous avez été tellement gentil avec moi déjà un sac de couchage et un petit coin pour quelques jours c'est pas si terrible. C'est régler, alors suit moi au sommet du monde.
On se dirige au troisième étage car mes parents ont modifié le deuxième en grande chambre, bureau et salle de conditionnement avec sauna.
Nathan s'est rendu à l'entrer prendre son sac à dos et m'attend au pied de l'escalier quant à moi je vais donner mon bisou à ma mère et je le rejoindre.
Je le suis et je me mets à l'examiner, ce que j'ai devant les yeux présentement c'est une paire de fesse bien bombée et je remarque qu'il ne peut pas porté de sous-vêtement dans un jean si ajusté. C'est alors que je m'étais mets à penser à ce que doit avoir l'aire le devant de son jean.
Je suis vraiment intriqué d'avoir de telle pensé. Comment ! Le corps d'un autre garçon attise autant ma curiosité ? Peux être la réaction de ce qui s'était passé dans l'atelier.
Met toi à ton aise moi je vais prendre une douche et comme tu remarques, elle va être commune à nos chambres bientôt. Je lui tire un peignoir et commence à me déshabiller dans l'espace de quelques minutes je me retrouve tout nu et me dirige vers la douche. Après une quinzaine de minutes je ressorts de la salle de bain avec une serviette autour de la taille et je retrouve Nat assis au pied du lit pensif. Je vais le rejoindre et lui demande s'il y a quelque chose qui ne va pas.
Non ! Luc, tout va très bien, je ne peu pas espérer mieux, que ma vie prenne cette direction et de percevoir que le bonheur est encore possible. J'ai eu peur de t'avoir blessé pour les vêtements, il faut dire qu'il s'est passé beaucoup de chose dans ta journée.
C'est vrai une bonne douche, ça va me faire du bien. Il laisse la porte de la salle de bain ouvert et comme j'ai un grand miroir dans la porte sans le vouloir ou plus précisément avec curiosité, je peux le regarder à travers les portes vitrées de la douche. Et c'est la que j'ai vu son sexe, de grandeur normale mais les couilles en dessous était immense et à cette vue j'ai réalisé que j'étais en érection. Pour mon supplice il s'est mit à se branlé mais sa queue bandé, elle restait recouvert de son prépuce d'au moins deux à trois pouces de chair.
Il s'est arrêté sans jouir, réalisant qu'il était dans la douche depuis près de trois quarts d'heure. Il sort de la douche, met le peignoir et réapparaît dans la chambre. Ça fait du bien avec le voyage je n'ai pas eu l'occasion de prendre une douche depuis une semaine. Je suis crevé, nous avons une bonne journée qui nous attend demain. Je suis déjà couché et dans le brouillard tellement je suis fatigué. Bonne nuit Nat et je me retourne et m'endort aussitôt. J'étais partie dans mes rêves. Il s'assoie sur le bord du lit, l'enlève le peignoir, éteint la lumière et se glisse sous les couvertures. Il reste sans bouger les bras derrière la tête à penser à la journée qui vient de terminer.
Durant la nuit je me suis réveillé peux être parce que je ne suis pas habitué de dormir avec quelque si près de moi de sentir la chaleur d'un autre corps si proche, mais là je suis devenue terrifier. Je réalise que je suis couché collé dans son dos mais le pire c'est que je suis bandé comme un étalon en manque de sexe. Je ne bouge pas de crainte de le réveillé et qui se rend compte de mon érection. Le comble de mon malheur c'est que ma queue était sorti de mon boxer et elle s'est glissée dans la raie de ses fesses, je sens mon gland touché ses couilles. Qu'est ce que fait, je demeure dans cette position, je sens que je ne suis pas prêt de débander avec Nat nu à côté de moi. Ma queue me fait mal, tellement elle est dure et raide.
Je souffre le martyre et dans ma tête un million de question se bouscule. Qu'est ce qui m'arrive. Je bande au contact du corps d'un autre gars. Mais à un moment donné comme j'ai passé mon bras part dessus lui et que ma main était sur son ventre. La situation est devenue insupportable, dans un mouvement Nat à fait glisse ma main sur sa queue. Je découvris quel est en érection comme la mienne. Et la dernière chose que je veux qui arrive s'est produit, j'ai jouie sous l'effet de toutes les émotions que je ne contrôlais plus, c'est tellement bon et terrifiant à la fois et la je me dis qu'il va sûrement se réveillé de sentir mon sperme lui coulé dessus. Mais non il ne bougeait toujours pas. Et sans m'en rendre compte sous la détente de ma jouissance, je me rendors. Au petit matin quand je me suis réveillé, je ne suis pas sure de ce qui s'était vraiment passé dans la nuit mais j'ai très vite réaliser que je n'avais pas rêvé quand j'ai touché ma queue encore collante du sperme de la nuit.
Je suis seul dans le lit, je regarde autour de moi pour voir si Nat était toujours dans la chambre, je le découvre assis sur la toilette sa main autour de sa queue lui prodiguant un plaisir certain pour ne pas dire un certain plaisir.
Il glisse sa main entre ses cuisse sous sa poche pour récupérer le restant du sperme qui si trouve encore, je reste intrigué par son agissement et me demande comme je vais lui expliqué que je suis venue sur lui cette nuit. À ma grande surprise je ne peux m'empêche de le regarder, c'était la première fois que je voyais un autre gars se masturber. Il s'en donne à coeur joie. Au même moment je remarque qu'il change de position, il a un jambe sur la vanité et autre accroché sur le porte serviette de la douche mais la vue est démentiel, ses couilles sont démesurément grosse et je les voie se ballotté au rythme du va et vient qui impose à sa queue. Ce que je espère au fond de moi se produit, je voie son corps se raidir et il joui à en voir son corps se contorsionner en éjaculant. Je dois dire plutôt déverse une quantité de sperme, je suis figer de voire couler d'une queue autant de sperme. Je me demande s'il y a une fin à sa jouissance, après un très long moment ses jambes se retrouve au sol et je le vois étendre son sperme sur tout son corps sur son sexe, il est vraiment beurré. Il en récupère une bonne partie dans le creux de sa main et il ouvrit sa bouche tout en laisse coulé en dedans son jus et lèche se qui reste sur sa main. Je suis tétanisé par se spectacle.
Avec le reste il se badigeonne le sexe et recommence à bander de plus bel. Il reprend son va et vient sur sa queue et je le vois s'introduire un doigt dans le cul, à le voir ça lui procurait un très grand plaisir parce qu'il se raidi très rapidement cette fois. Je le voie jouir de nouveau comme s'il c'était la première fois. Il se lève et jette un regarde dans ma direction mais j'ai eu juste le temps de faire semblant de dormir et je l'entends entré dans la douche. Il doit avoir sûrement constater que moi aussi je suis bandé. Je me lève discrètement sans qu'il me voie et je ramasse son jean à terre. Je découvre qu'il est venue dedans en grande quantité que je peux récupérer de son jus pour en lubrifier ma queue avec et je commencé à me masturber en repassant au spectacle que je viens d'avoir sous mes yeux. Je regarde dans la direction de la douche. Je me branle avec frénésie avec son jus sur ma queue. Dans le temps de le dire, je me met à jouir en ayant encore en tête Nat se branlant. Je jouis avec tellement de force que j'ai la figure pleine de mon propre jus, je prends son jean pour m'essuyer et j'enfile mon boxer aussi rapidement que possible car j'entends Nat sortir de la douche. Il enfile son peignoir en sortant de la salle de bain mais au lieu de s'habiller, il vient se recouché à côté de moi.
Je me dépêche de faire semblant de me réveiller, je sais maintenant que si je reste couché je vais bandé de nouveau. Allô bien dormi ? Oui une vraie bûche. Et toi ? Moi de même, as tu regarder dans la penderie et dans les tiroirs de la commode si tu as trouvé du linge à ton goût. Non j'aimerais mieux que c'est toi qui me le proposes. Je vais prendre une douche et je suis tout à toi.
Je me lève très rapidement et me dirige dans la salle de bain pour qu'il ne remarque pas dans quelle étant est mon boxer. En revenant après quelques minutes d'une douche éclair, Il sort du lit et reste nu devant moi. J'ouvre le tiroir de mes sous-vêtement, j'en prend un pour moi et lui donne un boxer en lycras super moulant pour lui, une paire de pantalon en micro fibre et un chemise en lin très léger presque translucide. Les filles vont tombés à tes genoux quand ils vont te voir. C'est pas vraiment ma préoccupation pour le moment Luc. Je ne veux pas t'imposer mes goûts. Tu peux regarder si tu veux autre chose. Non, non ! C'est parfait, je trouve que tu as très bien choisie.
Bien dormi les garçons ? Tu es resplendissant Nathan et en meilleur forme que hier soir. C'est garce à Luc, il a fait le choix pour moi. Il faut dire que je me sens très bien avec vous tous, ça aide sûrement et Luc est vraiment gentil avec moi de me faire une place dans sa vie.
Bon c'est bien beau mais il faut déjeuner, nous avons une grosse journée devant nous. En plus on a une bonne demi heure de route pour aller en ville faire les achat. Et nous voilà partie.
Nous arrivons au centre commercial, je stationne l'auto. Je me tourne vers Nat, as-tu des préférences côté vestimentaire ? Pas vraiment, avec l'allocation que je recevais de l'aide sociale, je devais me limiter à l'essentiel.
Est-ce que tu aimes ce que tu as présentement. Ho oui ! Mais ce n'est pas vraiment pratique pour travailler. Je suis d'accord mais tu n'es pas un ouvrier que l'on a engagé, tu fais partie de la famille et pour sortir le soir, il faut te faire un look à toi. Alors tu me fais confiance pour le choix. Je n'osais pas te le demander, mon corps est à ta disponibilité, tu peux me demander d'essayer ce que tu veux. Je suis entre bonne main et près pour l'aventure, ouvert à toutes les idées.
Je me sens tout fébrile, le voir faire essayage sur essayage sans dire un mot et plus je le regarde plus je me sens bien en sa présence et troublé d'avoir tant de plaisir à l'examiner. Je suis rentré dans la salle d'essayage pour l'aider avec certain vêtement, surtout avec son maillot de natation blanc et très moulant, il s'est retourné et j'ai eu à deux pouces du nez en me penchant pour ramasser quelques vêtements. J'ai bandé instantanément, je suis retourné rapidement m'asseoir dans la salle d'attente pour qu'il ne remarque pas mon état. Je pense que je n'ai rien oublié, ta garde-robe est complète pour le moment. On verra plus tard au besoin selon tes activités s'il manque quelle chose d'autre.
Maintenant on va allé bouffé, ça m'a creusé l'appétit tout ce magasinage. Moi aussi, tu ne penses pas que tes parents vont trouver que tu as trop dépensé ? Non ! Elle m'a dit que j'avais carte blanche et de bien faire les choses. Si tu le dis, pour moi c'est merveilleux. Un petit Macdonald ça te branche ? Parfait, j'ai tellement faim. Nous voilà sur le chemin du retour j'apprends de plus en plus à connaître Nat, nous jasons de tous. Il me dit tous de lui, il me raconte sa vie depuis le décès de ses parents. Je me tourne vers lui et lui met la main sur sa cuisse, c'est du passé Nat. Maintenant tu n'es plus seul, je suis là ! En rentrant, elle voit que j'ai bien fait mes devoirs car les yeux de Nat brillent tellement.
Nous montons dans la chambre pour ranger tous les achats. Nat s'approche de moi, m'entoure de ses bras et me remercie pour tous en me disant que d'avoir un ami comme moi dans sa vie c'était ce qu'il souhaitait à tous et se met à pleurer à chaud larmes. Je vois bien maintenant que la pression des derniers jours c'est du passé et qu'il s'en sent libérer. Une immense chaleur m'envahie de sentir son corps collé au mien de la force qu'il me serre, d'avoir contre la mienne sa joue, de percevoir son entre jambe sur ma cuisse. J'ai l'impression que si je reste encore une seconde de plus, je vais l'embrasser à pleine bouche. Mais une voix me fait revenir à la réalité nous appelant pour le souper.
On décent dans une minutes, que je me force de réponde d'une voix le normalement que je peux. Le souper se passe bien et nous discutons du déroulement de la réorganisation de la chambre de Nat. Tous ensemble nous mettons de l'ordre, Nat et moi allons écouter un DVD au salon. Quelques minutes plus tard ils nous rejoindrent au salon et nous disent qu'il parte chez mon oncle Jean pour la fin de semaine et en même temps on doit réglé certain papier pour que Nat soit officiellement avec nous. On peut vous faire confiance. Pas de problème, je vais allé faire quelques travaux scolaire comme ça si on veux sortir samedi pour présenté Nat et qu'il puisse se faire ne nouvelle connaissance.
Rendu dans la chambre, je remarque le jean de Nat sur le panier à linge. Je sais pas pourquoi mais en le reprend je pense à hier soir en voyant la trace plus foncé au niveau de son entre jambe et je le porte à on nez pour sentir son odeur. Ça sens le jeune mal, et là j'ai un envie irrésistible de le mettre et de sentir Nat à travers le tissus de son jean. Me voilà qu'une fois son jean sur ma peau et de le sentir encore humide de son jus mêler au mien, je me met à bandé et je commence à me frotter la main sur mon sexe en imaginant que c'est la main de Nat qui me caresse et dans le temps de le dire, je me met à décharger dans le jean, c'est tellement bon de me rependre dedans, je pense que je suis en train de venir sur Nat.
J'entends un cri qui me sort de mon extase du moment, nous partons à dimanche soir. J'ouvre les yeux et je vois la tache sur le jean de Nat, je me dépêche de le retirer et je m'essuie avec pour faire disparaître le sperme qui recouvre mon sexe. Je découvre que j'ai de plus en plus attirance pour Nat. La peur me gagne s'il s'aperçoit de mes sentiment que j'ai pour lui, il pourrait me détesté pour ça et s'il le disait à mes parents dans quel merdre je serais.
J'entends des pas dans l'escalier et je vois Nat dans l'embrasure de la porte. Ça va les travaux. J'ai justement finie. Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi. Non, je suis un peu fatigué et je pensais aller me coucher si cela ne te dérange pas. Je te laisse, j'ai quelque petite chose à terminer en bas et moi aussi je vais me couché tôt se soir car j'ai eu un grosse semaine.
Après une bonne demi heure je suis de retour dans la chambre et je trouve Nat qui dort à poing fermé, je le regarde et je le trouve encore plus beau. Je me dirige vers la douche pour faire disparaître toutes les traces de mon expérience du jean. Je me glisse dans le lit tout doucement cette fois je me couche tout nu comme Nat. Je ne bouge pas de poil car je ne veux pas le réveiller. Je me rends compte qu'il rêve, il se met à bouger et dans une faction de seconde il se retourne vers moi et je me retrouve avec son bras par-dessus mon corps et sa jambe s'est glissée entre les miennes. J'ai le souffle coupé, mon coeur bat à cent mille à l'heure et en plus je commence à bander. J'ai chaud, je transpire de tout mon corps. Je sens frotté le pénis de Nat sur ma cuisse, je sais pas à quoi il rêve mais ça le fait bandé. Il se met à murmurer et son bassin commence à bougé, je sens son sexe se frotté sur ma cuisse et sa main glissé plus bas. J'ai un décharge électrique qui me traverse tout le corps quand sa main se saisie de mon sexe, et j'entends sa respiration devenir plus rapide et son sexe si dure sur moi et il se met à gémir et je sens qu'il commence à déchargé sur moi. Je sens son sperme coulé sur moi en quantité astronomique à telle point que j'ai mon propre sexe inondé de sa crème de jouissance. Sa main commence à me caresser le sexe en étendant son jus sur mon sexe, il est tout collé tellement il y en a. Je ne pouvais plus me retenir et j'ai lâché un petit cri de jouissance au même moment que j'éjacule à mon tour dans sa main. Sur le choc j'ai viré ma tête vers lui et quelle ne fut pas ma surprise nos lèvres se sont touchés. Il s'est mit à m'embrassé, j'ai introduis ma langue entre ses lèvres et il à continuer à m'embrassé mais cette fois avec plus de passion que c'était bon.
Ses lèvres ont quitté les miennes et en me regardant il me dit ça fait longtemps que je rêve à ce jour.
Tu dis longtemps, oui quand je suis venu avec mon père c'est pour te voir car je sais depuis plusieurs années que je suis gaie et je te trouve très beau et je ne savais pas si tu accepterais d'être mon copain. Mais hier soir quand je me suis aperçu que tu me mâtais. Et que tu es venue dans la nuit entre mes cuisses, et en plus que j'ai trouvé mon jean sous le lit de ton côté et plein de jus frais. Je me suis dit, je risque le tout pour le tous et j'ai fait semblant de dormir comme toi pour pouvoir te caresse à ma façon pour voir ta réaction et si je ne te laisse pas trop indifférent.
Ce que je peux te dire, dans ma tête il s'en passe beaucoup de chose et je me pose énormément de question car vois tu, je me sens attirer par toi et je ne comprends pas comment c'est arrivé. J'ai vraiment le goût que tu sois avec moi, comment penses tu que les parents vont réagir. Un chose à la fois, aujourd'hui tout ce qui est important c'est que j'ai le goût de faire l'amour avec toi et le reste on verra au fur et à mesure. On traverse la rivière rendue au pont.
Il commence à m'embrasser avec tendresse et passion et je ne peux que répondre à son appel. Nos mains se baladais sur nos corps et le résultat fut instantané, on était bandé bien dure, je regardais Nat et lui dit tu sais hier soir quand je t'ai vue venir, je me suis dit comment tu peux venir autant et deux fois de suite. Je ne sais pas mais si je ne me masturbe pas le matin je suis sur de venir dans mes jean dans la journée et avec tout ce qui c'est passé hier, je faisais attention pour que tu ne remarque pas mais je suis venue dans mon jean quand on discutait dans la chambre avant de prendre notre douche. Mon fantasme d'être avec toi est devenue réel et je me suis mit à bandé hier et quand tu t'es étendue à coté de moi et que tu ma touché à quelque reprise lors de notre discussion, j'ai eu tellement de frisson dans tout mon corps que je suis venue dans mon jean.
Tu es un chaud lapin. Tout en discutant Nat s'est assis sur mes jambes et à commencer à jouer avec mon sexe. C'est bon tu sais, de sentir ta main sur ma queue. Je peux faire une chose que ça fait longtemps que je veux faire avec toi. Ne te gêne surtout pas fait ce que tu veux de mon corps il t'appartient. Il prit mon sexe et le dirigea face au sien et le fit introduire dans son prépuce. Hé bien je me doute que tu es un peu vicieux sur les bords. Son sexe maintenant recouvre plus de la moitié du mien et il commence à me branler à l'aide de son pénis qui recouvre le mien. Super comme effet Nat, je veux que ça dure le plus longtemps possible tellement c'est bon. Ça doit faire un bon vingt minutes qu'il nous frictionne nos queues comme ça. Mais là je le vois qui se raidi et il fâche un gémissement. Je le sens qui commence à déchargé mais j'ai toujours ma queue dans la sien et la sensation de sentir coulé son jus sur ma queue est phénoménale, elle est tout enrobé de son jus et produit un tel effet de douceur à la fois que je ne peux plus me retenir d'avantage que je jouis à mon tour. Il continue toujours de jouir et je vois son sperme enveloppe complètement ma queue tellement il en déverse une quantité. Je frissonne encore quand je le vois qu'il change de position et va vers ma queue et commence à la nettoyer avec passion sa langue passe partout et je me retourne propre comme un sous neuf avec l'ardeur qu'a développé sa langue. Mais j'ai un problème, avec toutes ses caresses je suis de nouveau bandé et je le vois qui prend dans sa bouche ma queue et commence à lui prodiguer mille attentions. Je fais pivoté Nat pour pouvoir lui faire la même chose et il se retrouve au dessus de moi sa queue entre mes lèvres que je mange avec dévotion. J'introduis ma langue à l'intérieur de son prépuce que je fais tournoyer tout autour de son gland. Je sens qu'il adore, il frissonne entre mes mains. Il a lâché ma queue pour attaquer à mes couilles qu'il gobe et joue dans sa bouche avec, il glisse ses bras entre mes jambes et se place de telle manière que j'ai maintenant ma rosette à la porter de sa langue. Nat se retourne vers moi, je vais venir, libère ma queue si non je ne réponds plus de rien et tu vas trouver que ça fait beaucoup pour une première fois. Je ne fais ni un ni deux et je place une main dans son dos et je glisse l'autre entre ses fesses comme j'ai vue l'autre soir. Quand il a senti mon doigt commencé à s'introduire dans sa rosette. Oui c'est super continue et en disant cela il a commencé à se déverser dans ma bouche, je tétais comme un petit veau au printemps. J'agrippe mes lèvres à sa queue pour ne rien perdre, plus il vient dans ma bouche. Je peux dit que j'ai sûrement bue en quantité un bon verre de jus de male.
Luc tu es encore en forme pour continuer, plus que jamais je veux le faire toute la nuit. Je te l'ai dit tu peux faire tout de moi.
Je le vois changer de position, il se position comme au début. Je pense qu'il veut le refaire comme la première fois mais non à ma grande surprise. Je le vois prendre de son sperme qui n'est pas dure à trouver sur moi et en badigeonne ma queue. Je le regarde me demandant ce qui veux et je comprends quand il se position au dessus de ma queue. Il commence à s'empaler dessus tout doucement. Je me sens entré en lui que c'est bon chaud et étroit la sensation que ça produit sur ma queue c'est démentielle. Un fois qui est rentré complètement, il reste assis sans bouger et commence à se branler devant moi. De me sentir en lui et de le voir jouer avec sa queue quelle spectacle merveilleux. Il se relève un peu et s'empale de nouveau. Va y Luc fait toi allé dans mon cul tu vas voir c'est extra. Je commence a faire des mouvement de va et vient dans son cul, c'est vrai la sensation de glissé dans cette entre si étroit et chaud est indescriptible. Je le vois qu'il a mit plus d'ardeur avec sa main sur sa queue et je perçois qu'il est au bord de venir car je sens sa rosette se contacter sur ma queue. Ha oui que c'est bon, je le vois décharger sur moi, de sentir couler sur moi son jus chaud et de extrême contraction de sa rosette sur ma queue me fait venir à mon tour. Je donne des coups si violents sous l'impulsion des jets je lui remplie les entrailles.
Il reste assis sur moi ma queue dans son cul sans bouger. Et puis, ça ta plus si je me fit aux coups que tu as donné. Je ne t'ai pas fait mal. Tu veux rire c'est encore meilleur qu'avec mon doigt tu ne peux pas imaginé l'effet. Je le vois qui recommence à bander d'avoir encore ma queue dans lui. Tu peux venir comment de fois de suite Nat. Je ne sais pas, je n'ai jamais fait le test pour savoir. Alors tu es assez en forme pour me le faire contraire cette sensation de t'avoir dans mon cul. Ton cul est vierge tu peux trouver cela un peux douloureux la première fois. Avec un bon professeur comme toi je suis partant. Ok je vais te préparer un peu avant. Relève tes jambes vers toi. Et là je le vois se diriger la figure vers mon cul et je lâche un gémissement quand se sens sa langue me travaillé le cul. Je commence à sentir un doigt qui veux introduire dans ma rosette je serre mes fesse, Nat arrête et me dis de me détendre. Ce que je fais immédiatement et la son doigt glisse facilement en moi je gémis sous effet du massage qu'il prodigue à ma rosette. Il ressort, mais la c'est deux doigt qui s'introduise et plus trois. Je pense que tu es prêt, tu es sure de vouloir continuer. Ho oui, déjà avec les doigt effet est du tonner. J'imagine de t'avoir en dedans et de voir allé et venir. Bon c'est parti pour le grand voyage. Comme je suis assez souple, je prends mes jambes et les fait passer derrière mes bras, donc me voici position la tête entre les jambes. Tu es super souple, je ne voulais rien manqué tu spectacle Nat. Il se position et commence à faire entré sa queue, comme son pénis prend un certain avant de touché à ma rosette, parce que son prépuce est en grand quantité et quand il est rentré complètement son prépuce enveloppe ma rosette. Mais à ma grande surprise au moment qu'il commence à faire le mouvement de va et vient ça produit un sensation de succion vue que mon cul est recouvert et que sa queue me travaille les entrailles c'est sublime. Luc j'ai un idée farfelu de la manière que tu es placé tu sais que tu peux te sucé en même temps. Tu veux bien me la mettre dans la bouche je suis un peu limité côté mouvement. Avec plaisirs, et le voila qui commence son va et vient. De me faire pénétrer et sucé le cul et que je fait ma propre fellation, c'est le neck plus ultra de la jouissance, je vois que Nat prend son pied, il augmente sa cadence et la force qu'il me butte le cul et à se rythme la je vais jouir dans pas longtemps. Je le vois qui s'enfonce au plus profond de moi et commencé à déverser son jus, je jouie à mon tour mais le plus étrange. J'ai impression que c'est Nat qui jouie dans ma bouche de la façon dont je suis placé et positionner. Je n'y croit pas, il reste en moi et attends quelque seconde, mais moi j'ai encore mon pénis dans la bouche vue ma position et la il me fait un clin d'oeil. Tu m'a intrigué Luc on fait le test. Et il recommence et fait son va et vient, je n'y crois pas c'est hallucinant, il est près pour un au fois faute d'être moi vidé je vais me faire remplir je crois. Il y va encore à bonne allure et voilà qu'il remet ça il commence à se vidé dans moi mais vue la grande quantité de jus que J'ai en moi-même et que mon trou soit bien bouché un certain quantité de sperme me coule dans la raie sous l'effet de la pression. Sais tu Nat je me demande si je vais être capable de te satisfaire à se rythme là.
Pas de problème. Je suis capable pour nous deux. Si tu vois comme ça, moi je suis partant pour les abus. Et Nat comme tu te sens encore prêt. Toujours comme un bon scout, alors va y autant que tu veux. Tu es sure que je peux encore t'arroser de mon jus. Tu peux ces tellement agréable de te voir jouir sur ou en moi.
Il ne fit ni un ni deux et sortir de mon cul et je voie dans ma position sortir son jus de mon cul qui s'écoulait et s'écoulait, tu m'a bien remplie comme je peux voir.
Je baisse mes jambes et dans le temps de le dire Nat c'est empaler sur ma queue à demi dure suite à la deuxième pénétration. Mais de le voir ma queue en lui et recommencer à se branler à redonner un force inconnue à ma queue. Et voilà qu'il se remet à décharger son jus sur moi pour la sixième fois. J'ai le bras mort. Pas de problème je vais prendre la relève et lui qui est toujours empaler je commence à le branler et la ça commence à être un peu plus long après un bon quinze minutes de branlette et le voilà qui décharge de nouveau. Et puis ça va toujours Nat. On recommence, si tu veux mais la je veux tes grosse boule dans ma bouche je veux m'amuser avec en te voyant te branler. Alors ce que tu veux tu l'auras, et il vient se positionner au dessus de ma figure et je lui gobe les couilles, et commence à se branler de nouveau je serre ma bouche pour bien les conserver en dedans Et la au bout d'une dizaine de minutes la stimulation de ses couilles aidante il commence à se rependre sur mon visage. J'ai la figure détremper comme si je venais de sortir de la douche. Super la passe des couilles dans ta bouche, ça produisait comme des petites décharges électriques. Et maintenant vidé. Je pense que je pourrais essayé de nouveau. Ok bon là tu va te mettre debout en face de moi et tu te branle et tu viens sur moi. Oui boss, il se place devant moi et commence sa branlette et la je lui joue un tour, je lui saisies les couilles d'une main et de l'autre je lui introduis un doigt dans le cul et il se met à gémir du plaisirs et quand je sens qu'il va venir je lui gobe la queue pour qu'il me vienne dans la bouche, il gémi et cri en même temps et commence à se vider dans ma bouche et j'avale tout ce qui me donne.
Et Luc cette fois c'était assez fort comme sensation. Et tes couilles sont telles vides, je pense que je suis bon pour une dernière fois. Alors un dernière fois mais dans mon derrière. Je me met à quatre patte présentant mon cul coller et collant de tout le sperme qu'il à reçu. Et Nat se position et avec le jus restant dans mon cul la pénétration n'est pas trop difficile et vlan la galère et je sens ses grosse couille frappé les miennes. Ce qui me fait bandé, il me fait virer et accote une de mes jambes sur son épaule et s'introduit de nouveau, je le sens encore plus profondément en moi et il recommence avec force son va et vient. Toi tu va venir mon beau cette fois, je ne sais pas si je vais venir, tu verras bien que tu es encore capable toi aussi. Il y allait avec conviction et je me branlait au même rythme qui me défonçait le cul et oui je me suis m'y à jouir et j'ai tellement serrer mon cul que lui aussi s'est mit à jouir mais dans mon cul la sensation que j'ai ressenti à fait qu'il a reçu plusieurs de mes jet en pleine figure. Que c'est bon le sexe Nat. Je suis au paradis avec toi. Je pense que pour ce soir ça va être assez. On continuera demain et on est resté collé c'est vraiment le mot pour dormir dans le jus de notre amour. Je n'ai jamais aussi bien dormir avant d'avoir Nat dans ma vie. Masturbation dans jean de Nat
Seconde nuit Amour torride éjaculation multiple masturbation prépuce enculage couille dans cul Fellation Sablage avec éjaculation dans pantalon
Il reste là planté au pied du lit et ne semble pas vouloir se coucher, il y a un problème Nat. Je ne sais pas comment te demander cela. Simplement c'est souvent la meilleure manière. OK, ça te dérangerais-tu beaucoup si je me couche tout nu, c'est que je n'avais pas beaucoup d'argent pour mes vêtements, je m'achetais que le principal et j'ai pris l'habitude de dormir nu.
Ça va, de toute façon ce n'est que pour quelque soir, après cela tu va avoir ta propre chambre. Il éteint la lumière et je le sens se glisser tout doucement à côté de moi. Il ne bouge pas un poil c'est lui qui me semble maintenant plus intimidé de dormir nu.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.