827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Mon meilleur ami
Je vais vous raconter comment j'ai transformé mon meilleur ami soit-disant hétéro en vraie pute. Attention, cette histoire est rigoureusement vraie et j'invite ceux qu'elle aura fait bander à me contacter par E-mail et je leur prouverais par l'image la transformation de mon pote en salope...
Il a 27 ans, il s'appelle S. et je le connais depuis huit ans. Je me suis tout de suite intéressé à lui car c'est un beau mec, imberbe à l'allure de petite frappe, la peau douce, le corps lisse et finement musclé. Dès qu'on s'est rencontré, il s'est pris d'amitié pour moi et je ne lui ai pas caché que je le trouvais hyper-sympa mais qu'en plus il me faisait bander. Pendant 5 ans, je le voyais presque tous les jours mais il ne s'est jamais rien passé entre nous pourtant c'était pas faute d'essayer ! Mais petit à petit je sentais chez lui une forme d'exhibitionnisme soumis, un plaisir à me montrer son corps de jeune voyou que je réussissais à le convaincre de poser pour moi, les premières fois à torse nu, puis complètement nu, il y a de ça environ 3 ans.
Plus je le connaissais plus je sentais en lui la salope inassouvie. Nous n'avions toujours pas de rapports sexuels mais je savais qu'il possédait en lui le désir de se soumettre à l'homme bien que ce soit un tombeur de gonzesses impressionnant. Peu à peu, je modifiais mon langage en lui parlant, le traitant souvent de salope qui allait se faire mettre un jour etc.. et parallèlement, il acceptait de faire des photos de plus en plus osées, se coupant les poils de plus en plus courts à ma demande, puis se rasant entièrement cul compris.. J'ai maintenant plus de 500 photos témoignant de la transformation d'un jeune hétéro en salope soumise aux mâles.
Et il y a environ 3 mois, je lui ai fait savoir en termes extrêmement crus que je n'allais pas lui demander son avis pour lui faire vivre son baptême de queues. Qu'il était une salope qui m'excitait depuis 8 ans et qu'il allait me payer au centuple ma frustration. Ça le faisait rire, souvent il se caressait le cul en me disant : " t'aimerais bien me défoncer le trou Hein ? " Et il éclatait de rire... Je lui dis alors OK un de ces jours je te fais ta fête à plusieurs, mais tu vas en baver salope ! Il m'a regardé, s'est massé la bite à travers le pantalon et m'a dit avec un grand sourire enjôleur : chiche ! Là j'ai su que j'avais quartier libre !
Il y a deux mois, l'heure de lui révéler son tempérament de salope soumise avait sonné. Nous avions loué un chalet à la montagne pour y passer une semaine de détente. Durant les semaines qui ont précédé ces vacances, j'ai fait la tournée des bars gays sm avec une photo de ma pute le cul bien rasé et exposé afin de recruter trois mecs qui auraient envie de se défouler une nuit entière sur lui. J'ai pas eu de peine à trouver, la simple vue d'une photo de mon pote excitant déjà au plus au point la plupart des mecs. Les vacances venues, j'ai prétexté un rv afin que S... monte seul au chalet. Il ne se doutait pas que le lendemain il ne serait plus qu'une chienne... qu'il rêvait d'être, je le savais !
Le soir venu nous sommes partis à quatre dans ma voiture afin de rejoindre mon pote et de lui faire sa fête. Les mecs étaient hyper-excités, j'adorais ça. Nous sommes arrivés devant le chalet, je le voyais par la fenêtre... Et voilà le récit de la nuit. Je rentre, je t'entends qui monte les escaliers. "C 'est qui ces mecs ?" Je sens dans ton expression et le ton de ta question que t'as déjà compris ! Ma réponse fuse : "C'est des potes à moi qui vont t'en faire baver un max. Hé petite pute tu croyais que je plaisantais ces derniers temps ?" Je vois que t'as peur, ça m'excite. D'un seul coup, tu fonces au bas des escaliers. Un des mecs te poursuit, te saisit sans ménagement par les cheveux, tire en arrière, tu tombes à genoux. "calme, petite pute, tu vas te faire du mal !" Tu cries un peu, t'essayes de te débattre. J'adore t'entendre gémir, j'en rêve depuis si longtemps. Le mec qui te tient toujours solidement par les cheveux s'agenouille derrière toi, te passe la main sous le menton et te renverse la tête en arrière. "viens là ma chienne montre moi ta gueule de salope de près." Il te renifle la nuque, te lèches les joues, te passe ses gros doigts sur tes lèvres pulpeuses de petite pute.
Ça fait deux minutes qu'ils sont là et tu es déjà à notre merci, je bande comme un cerf. Il se relève, te traîne par les cheveux au salon. Tu suis tant bien que mal à quatre pattes. Il te redresse contre une poutre du chalet, te forces à lever les bras et te menotte les poignets derrière la poutre. " D'abord on va te travailler ta gueule de slave " Il s'approche, d'une main saisit tes cheveux et de l'autre te pince les joues " vas-y ouvre, ouvre cette petite gueule " tu fais signe que non de la tête. La baffe tombe instantanément. Je vois tes larmes gicler, ça me fait bander. Le mec se place derrière toi, te place un doit dans chaque narine et tire vers le haut "alors cette gueule, tu vas l'ouvrir ?" tu gémis et petit à petit ta bouche s'ouvre. Un autre des mecs te rentre directement trois doigts au fond de la gorge, tu suffoques. Il t'attrape la langue et tire. Le troisième te saisit les deux oreilles et les tords d'un coup sec. Te voir te faire pareillement humilier et travailler la gueule me rend fou. Je bande à mort. Un des mecs se tourne vers moi : " il a déjà bouffé de la queue ? " je réponds par la négative. "alors à toi l'honneur !".
Je me fais pas prier. T'es là offert, les oreilles tordues, la gueule grande ouverte. Je sors ma queue et je rentre d'un coup à l'intérieur jusqu'au fond. Tu suffoques. Ils te relâchent un peu et je commence à te limer la gueule à fond " Enfin ma petite pute depuis le temps que j'attendais ça " Je regarde tes yeux de chien mouillés par les larmes, je t'écrase ma bite au fond de la gorge, puis je la ressords, te saisis par les oreilles et te la frotte y compris les couilles partout sur ta gueule de salope. " Hein c'est ça que tu voulais, tiens profites " puis je bloque ta tête en te tenant par le menton et je te jute dessus un bon sperme bien épais partout sur tes yeux, ton menton, tes oreilles et même dans les cheveux. Je me retire. Je te regarde. Tu pleures doucement mais je vois une bosse sur ton jeans. Je savais que t'étais une chienne. "
Bon c'est pas tout ça, on a encore un sacré boulot pour transformer cette pute en vraie carpette ". Les trois mecs s'avancent vers toi. Ils ont leur engin dehors et te giflent la gueule avec, te la passent dans les cheveux, tentent de se mettre à deux dans ta bouche, bref ils te baisent la gueule à fond comme un cul. "Dis que t'es une pute" L'un t'as saisi par les cheveux " Allez dis à voix haute que tu es une pute " Je vois dans tes yeux que tu voudrais résister mais.. Il te tient toujours les cheveux, tu es toujours à genoux, les mains au-dessus de la tête, les poignets menottés derrière la tête, ton torse offert. D'un seul coup il t'arrache le tee-shirt, ton splendide poitrail apparaît, lisse, finement musclé, superbe (vous en aurez la preuve en photo). Il pousse un sifflement d'admiration. "Putain quel beau poitrail de slave". Un autre s'approche, te saisit les deux pects à pleine mains et les tords d'un coup. Tu hurles. L'autre continue " dis que t'es une pute ". Du coup l'autre te saisit le bout des seins, les allongent indéfiniment puis les fait rouler sous ses doigts.
On entend un faible "j'suis une pute". "Plus fort" une baffe part. et la tu hurles "Je suis une pute". Je vois ton renflement gonfler d'un coup. Enfin tu l'as sorti. Tu reconnais ta condition et ça te fait bander. "OK salope alors on va te montrer comment on traite les putes". L'histoire de cette nui est encore longue, si elle vous plaît, je vous invite à me contacter et je vous prouverais par des photos bandantes et sans équivoque que cette jeune salope existe vraiment. Et croyez moi vous ne serez pas décus car ce mec fait bander un max de monde. Je tiens à préciser que nous avons une complicité de tous les instants et que la nuit que je vous raconte n'était destinée qu'à lui révéler à lui-même ce que j'avais perçu depuis longtemps. J'avais mis des règles extrêmement précises pour le déroulement de la soirée et si j'avais le moindre doute je stoppais tout. Je respecte et j'aime trop ce mec pour risquer de lui faire du mal. Mais depuis deux mois nous vivons un vrai rêve me prouvant que je me suis pas trompé. C'est en effet un vrai slave !

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.