827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Premières fellations
Ce soir-là, Stéphane m'invita chez lui pour passer une soirée entre amis. A l'époque, on était encore jeune, je venais de souffler mes dix-huit bougies. Stéph était un copain d'enfance, que j'avais perdu de vue à l'adolescence. Je l'ai retrouvé à une soirée d'anciens élèves. Depuis, nous sommes redevenus de bon copains. Je passa pas mal de soirées chez lui pendant les vacances, étant donné que Stéph est quelqu'un qui adore sortir et faire la fête mais surtout parce qu'il vivait dans un studio, assez étroit certes, mais situé en centre-ville. Quant à moi j'habitais en banlieue, loin de l'animation des soirées citadines. Voilà pourquoi j'avais pris l'habitude de rester dormir chez lui, en tout bien tout honneur bien sûr. Ce soir-là, il s'agissait d'une soirée au calme, passée à regarder des films et à jouer à la console, puisque Steph, deux autres amies et moi avions fais la fête la veille.
Stéph était assez beau garçon et plaisait aux filles. Sa petite amie était d'une rare beauté, me rendant à l'occasion assez jaloux. Quant à moi, mes aventures sentimentales étaient plus rares et la rupture avec mon ex fut longue à digérer, voilà pourquoi je resta seul quelques mois.
Après deux films, étant assez fatigués, nous décidâmes de nous coucher sur les coups de minuit. Nous avions l'habitude de dormir tous les deux dans son lit, faute de place. Si les premières fois je me couchais avec appréhension, nous prîmes l'habitude de nous endormir à l'aise, le plus souvent en sous vêtements. Je m'endormis assez rapidement,
sûrement parce qu'il fallait encore récupérer de la fiesta de la veille.
Pourtant, je fut réveillé au cours de la nuit. Quelque chose se baladait sur mon dos, des caresses légères mais idéalement situées de telles sorte qu'elles me réveillèrent. C'était les doigts de Steph qui parcourait mon dos dans sa longueur. Je ne savais pas si Stéph était réveillé ou non. Sur le coup, je pensais qu'il s'imaginait être avec Zoé, sa petite amie. Je fis donc mine de dormir et le laissa continuer ses caresses, qui d'ailleurs étaient assez agréables. Pensant qu'il le faisait inconsciemment, me confondant avec sa petite amie, absente pour le week-end, je ne bronchais pas. Ses caresses commencèrent à m'exciter terriblement et m'empêchaient de me rendormir. Toutefois, pensais-je, peut-être n'est-il pas endormis. Peut-être est-il réellement en train de me caresser. J'espérais alors qu'il s'arrête rapidement, me sentant affreusement gêné par les caresses d'un autre homme. Seulement, je ne voulais surtout pas lui dire d'arrêter, d'une part,
de peur de le mettre mal à l'aise si jamais il me croyait endormis, et car d'autre part, ses caresses étaient très sensuelles et m'excitaient beaucoup.
Toutefois, ces doigts se faisaient de plus en plus insistants le long de mon dos et ils descendirent progressivement vers mes fesses. Mon souffle s'accéléra, mon coeur battait à tout allure et résonnait dans ma tête, des frissons me traversaient le corps, l'excitation était au maximum. Ses doigts s'amusèrent à découvrir tous les coins de mon postérieur. Je sentis un de ses doigts s'attarder au niveau de mon trou, qui resta inviolé grâce à mon caleçon qui le séparait du doigt de Steph. Ses doigts glissèrent alors entre mes cuisses et vinrent caresser mes bourses au travers de mon caleçon. J'était là, allongé dans son lit, avec sa main entre mes cuisses. Jamais mon ex n'avait su faire monter une telle excitation en moi,
sûrement parce que Steph était un mec. J'étais alors persuadé qu'il ne dormait pas et que toutes ses caresses depuis le début étaient volontaires. Pourtant, je continuait à mimer un sommeil profond, que je dissimulait tant bien que mal, vue mon excitation. Je ne voulais pas qu'il s'arrête mais j'avais honte de me laisser faire. Je décidais alors de ne pas me trahir et d'attendre qu'il s'arrête. Je bandais fort. J'avais peur, je n'avais jamais fais ça avec un homme, j'avais jamais eu aucun fantasme homosexuel, pourtant j'adorai ses caresses.
Ses doigt continuèrent leur route. Lorsque ses doigts glissèrent le long de mon pénis, j'ai cru que j'allais jouir. Ils étaient au contact de mon gland. Steph commença à le caresser, puis se mis à me branler au travers de mon caleçon. Je sentais son bras glisser le long de ma hanche et sa main se balader de haut en bas le long de ma queue. C'était délicieux. Mes craintes et appréhensions disparaissaient progressivement, tandis que mon excitation décuplait. Depuis le début,
j'étais allongé sur le côté, seul mon dos lui faisait face. Son bras entourait ma taille et je sentais son souffle dans mon cou. Sa proximité et le déplacement de sa main était terriblement excitants. Je sentis tout d'un coup un baiser dans mon coup,
ce qui me fait sursauter. Je venais de me trahir.
Dès lors, je bascula sur le dos, toujours dans le silence, pour tenter de faire croire à un frisson inconscient et simuler un sommeil, pourtant disparu depuis longtemps. Ses caresses se firent plus importantes. En me retournant je lui ai ouvert la voie à ma zone intime. Sa main vint sur mon pubis. Sa paume au contact de ma peau me calma et fit disparaître mes dernières réticences. Il introduisit ses doigts dans mon caleçon. Je les sentis parcourir mes poils pubiens, sentant même son index s'amuser à s'enrouler dans ma toison. Ses doigts contournèrent mon sexe bandé pour aller caresser mes bourses. Ils remontèrent ensuite le long de ma tige, très lentement, afin que Steph puisse juger de la taille de ma queue,
quoique très modeste. Son index s'amusa à caresser mon gland en faisant de petits cercles très sensuels. Pour la première fois, un homme se mis à faire de lents va-et-viens le long de ma queue. Au bout de quelques aller-retours, n'en pouvant plus, je jouis dans ses doigts. Plusieurs jets de sperme viennent inonder mon caleçons et sa main. Steph continua ses caresses et je le sentis jouer avec ma semence dans mes dessous. Steph se rapprocha. Je sentis son torse toucher mon épaule. Je décida alors de me retourner à nouveau, voulant mettre fin à tout çà. Mon excitation venait de tomber. Il retira sa main pleine de jute et la laissa sur mes hanches. L'odeur du sperme et sentir cette main pleine de sensualité persister à rester près de mon entre-jambe, me donna subitement envie de voir sa queue, de la comparer à la mienne, de la toucher...
Une bosse vint se blottir entre mes fesses, c'était son sexe, et il bandait fort. Je le sentais se frotter à mes fesses. Encore sous l'émotion, je ne bougeait pas. J'avais envie de le faire mais je n'osais pas. Nous sommes restés dans cette position quelques minutes, sa queue en érection que son boxer contenait difficilement, venait se frotter entre mes cuisses de temps en temps. Je pensais qu'il allait se résigner, me laissant avec ce désir inassouvi que je n'ose satisfaire.
Pourtant, Steph pris ma main et la posa sur sa bosse. Je ne résista pas, étant surpris de l'initiative certes, mais surtout parce que je ne veux pas l'en empêcher. Je touchais sa verge qui me sembla énorme sur le coup. Ce premier contact avec le sexe d'un autre homme m'excite énormément. Steph compris qu'il avait eu raison d'insister. Dans un élan d'excitation, je me mis à bouger délicatement ma main le long de sa bite. D'abord de tout petits mouvements afin de m'habituer à cette nouvelle découverte, puis par de mouvements sur toute la longueur de son sexe. Si sa largeur m'avait surpris, sa longueur me laissa rêveur. Je l'entendis émettre un râlement, ce qui m'encouragea à continuer. Son boxer contenait tant bien que mal son sexe bien plus gros et long que le mien. Je ne pouvais résister au fantasme de jouer avec une "grosse bite", à l'image de celles qu'on voit dans les pornos.
Je voulais aller plus loin que Steph. Toucher et caresser ne me suffisaient pas. Je décida alors de plonger sous la couette, à la surprise de Steph qui émit un son d'étonnement. Je me déplaçait sous la couette où il faisait très chaud. J'étais à quatre pattes, la tête en direction du Graal, mon postérieur à l'extérieur. La main de Steph se posa alors sur une de mes fesses et ses doigts se baladèrent le long de ma raie. J'approchais mon visage de cette bosse et je me mis à l'embrasser. Ma langue joua avec ce qui devait être son gland, au sommet de la bosse. J'introduisis deux doigts dans son boxer et me mis à lui caresser les bourses, qu'une fine couche de poils recouvrait. Steph retira la couette qui me couvrait afin que je crève pas de chaud et nos regards se croisèrent malgré l'obscurité. Le tissu qui me séparait de son sexe me sembla être de trop, je décida de l'enlever, découvrant ainsi au fur et à mesure un sexe d'une taille considérable, qui me rendit l'espace d'un instant jaloux. Longue et large, elle était couronnée d'un gland bien rouge. A la base, une paire de couilles pendaient. Son pubis était recouvert d'une touffe de poils châtains. Empoignant sa bite d'une main, je me mis à le masturber. Sensation extrêmement particulière que de toucher pour la première fois une bite, mais quel plaisir. Je m'appliquait à faire quelques va-et-viens, à titiller le bout et à chatouiller les couilles. Mais j'avais d'avantage envie d'y goûter.
J'approchais mes lèvres de ses couilles et je me mis à les embrasser. L'odeur était très agréable et je ne put m'empêcher d'y déposer ma langue. Elle se mis à chatouiller ses bourses. D'un coup, je goba une de ses boules et recula ma tête. Que fut la surprise en remarquant la longueur de ses couilles, pas loin d'un décimètre. Je remontait alors vers son gland, tout en laissant glisser ma langue le long de sa tige qui dépassait très facilement le double-décimètre. Je mis alors son gland dans ma bouche. L'odeur et le goût étaient envoûtants. Je m'appliquais à le sucer comme j'avais vu faire dans les films porno Ma langue jouait avec son bout et je m'essayait d'enfoncer son sexe au plus profond de ma bouche. Je baladais ma langue sur toute la surface, donnant ici et là un baiser. Je sentis sa respiration s'accélérer et son sexe se gonfler, il allait jouir. Mais, mon envie de goûter à son sperme dominait et je laissa ma langue et ma bouche jouer avec sa queue jusqu'à l'orgasme. Il envoya de nombreux jets chaud directement au fond de ma gorge que je pris plaisir à avaler. Je mit alors à genou au dessus de ses hanche et me pencha vers son visages. Des filets de sperme restaient auteur de ses lèvres et dans ma bouche. Ma langue se chargea de tout nettoyer tandis que je ne quittais pas des yeux.
Je retournais poser ma tête sur mon oreiller. Il me regardait avec un grand sourire, heureux de cette petite gâterie. Je lécha son foutre qui restait sur mes doigts. Dans un murmure, il me dit qu'il voulait goûter à son tour à ma semence. J'enlevai mon tee-shirt et mon caleçon. Ma nudité sembla lui donné des idées : il se mis nu à son tour et je remarqua qu'il bandait de nouveau. Il se retourna et commença à introduire mon sexe dans sa bouche. Sa posture indiquait assez explicitement qu'il voulait que je fasse de même. Nous continuâmes à nous sucer jusqu'à l'orgasme. J'avalais son foutre pour la deuxième fois, le trouvant encore meilleur. Il s'approcha de mon visage, la bouche visiblement remplie. Il m'embrassa et partagea avec moi mon foutre. Nous nous sommes partager ma semence. Steph remis la couverture et nous nous endormions, blottis tous les deux, nos deux sexes accolés.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.