827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Le prof de sport
Depuis l'école primaire, j'ai toujours adoré la gym. Même si j'étais jeune, je me suis toujours donné à fond dans mes cours d'éducation physique. Pas étonnant si j'étais presque toujours le préféré de mon prof. Il m'arrivait même d'aider les autres en leurs donnant des conseils pour qu'ils réussissent bien leurs exercices. J'avais beaucoup de copains et même après les cours, nous nous entraînions.
À l'adolescence, la gym était toujours pour moi une passion mais je découvris qu'une autre chose me passionnait : les garçons. Dans les vestiaires et les douches, je ne pouvais m'empêcher de regarder mes copains se déshabillés et cela provoquait dans mon bas ventre une drôle de sensation. Il m'arrivait même d'avoir des érections en y repensant le soir, couché dans mon lit et bien des fois je me masturbais en pensant à leurs corps nu.
Deux semaines après mon vingtième anniversaire, ma famille et moi déménagèrent dans une autre ville car mon père avait eu un changement de poste dans son entreprise et ma mère avait une possibilité de travail dans un grand hôpital. J'aimais bien ma nouvelle maison et encore plus ma chambre. Elle était très spacieuse et je pouvais y afficher tous les posters de sportifs que je collectionnais depuis quelques temps. Je tapissais le mur de lutteurs et ou de boxeur car ils étaient torse nu et ne portaient que des slips ou des shorts. Ces posters me provoquaient la nuit des rêves érotiques époustouflants.
Je me suis donc rendu à ma nouvelle école à laquelle j'étais inscrit et j'ai fait la connaissance des lieux et des autres élèves de ma classe, durant la première semaine. Les programmes me semblèrent assez familier et je me suis fait assez vite quelques nouveaux copains. Le premier jour, il y avait la piscine mais n'étant pas au courant de l'horaire, je n'avais pas mon maillot. Un garçon, Pierre, me dit qu'il avait deux maillots et il m'en passait un. Je trouvais génial que le cours soit séparé filles et garçons. Au vestiaire, on s'est déshabillé et quelques garçons se sont mis nu, sans se gêner. À la sauvette, je les ai regardés et je les ai trouvés beaux et bien montés.
À la fin du cours, alors que je traînais autour de la piscine, Pierre me conseilla de me rendre au plus vite au vestiaire car mon maillot blanc, étant mouillé, laissait paraître assez distinctement la forme de mon sexe. Ce n'est qu'au vestiaire qu'il m'apprit qu'Eric, stagiaire de 25 ans, en enseignement d'éducation physique, n'avait cessé de me regarder.
A la sorti du vestiaire, Eric me demanda de le suivre au gymnase. " - Tu sais Fabrice, tu es un bon nageur, on voit que tu fais et que tu aimes le sport, tu es déjà très développé. Est-ce que tu fais un autre sport ?" " - Oui, j'aime beaucoup la gym et j'en faisais pas mal à mon ancienne école." " - Alors je me réjouis de te revoir vendredi pour la leçon de gym, on verra ça" " - Super, merci monsieur"
Le soir, après le souper, je me suis mis nu sur mon lit et je me suis masturbé en repensant à ce que Pierre m'avait dit en après-midi. De savoir que le prof de gym m'avait regardé alors que mon maillot était trempé m'excitait vraiment. Le vendredi, au cours de gym, durant les exercices, c'était le pied ! On a couru, sauté, fait des jeux et des barres parallèles.
À un moment, on était quelques-uns assis au bord de la salle et je me suis assis en tailleur, comme j'en avais l'habitude et comme mon slip était un peu lâche, on voyait mon gland par mon entrejambe. Je n'ai pas réalisé tout de suite et au moment où je l'ai remarqué, j'ai vu Eric qui me regardait. Son short était tout gonflé. Quand le prof nous a appelé pour reprendre le jeu, j'étais bandé à mort. Cela me mis mal à l'aise de savoir que je provoquais une érection à un si beau prof. Il mesurait 1, 80m, 85kg de muscles, cheveux et yeux brun mais en même temps, cela m'excitait. La cloche a sonné et tout le monde a couru vers les douches et les vestiaires.
Le prof m'a alors appelé. " - Fabrice, viens ici tu veux !"
Que se passait-il ? J'aurais bien aimé aller aux douches avec les autres.
" - Écoute, me dit-il, je t'ai bien observé et tu es vraiment un bon gymnaste. Je pourrais t'inscrire dans un club. Pour cela, je dois encore voir à quel niveau tu es. J'aimerais que tu restes encore un peu pour me montrer ce que tu peux faire. Es-tu d'accord ?" " - Oui monsieur, pas de problème."
Maintenant tout le monde était parti. Le prof m'a fait faire des pompes pendant qu'il fermait le gymnase. Je trouvais Eric très sympa et aussi bel homme. En revenant vers moi, il enleva son gilet et je pus voir encore mieux son torse musclé. " - Il fait chaud, tu ne trouves pas ?" " - Monsieur, j'ai fini mes pompes, c'était bien ?" " - Très bien, je te félicite, mais tu peux m'appeler Eric, c'est mon prénom. Je pense que tu pourras aller dans les forts à la gym. Tu veux encore faire des exercices aux barres fixes ?"
J'ai aussi enlevé mon t-shirt, car j'étais en nage. J'ai commencé a levé les jambes et Eric est venu près de moi. " -C'est très bien, a-t-il dit, tu es vraiment fort !" Et il a passé sa main sous mes jambes pour m'aider. Tout d'un coup, je me suis senti troublé par son contact et j'ai rougi. Sa main a dévié sous mes fesses et c'était agréable. J'avais vraiment peur d'avoir une érection. Eric s'est encore rapproché et il me touchait presque. " - Allez, encore une ou deux fois !" " - Ouf, j'ai dit, ça fait du bien."
Il a commencé a m'essuyé la poitrine qui était plein de sueurs et il a commencé à me caresser les seins. Ça m'a encore plus excité et j'ai complètement bandé. Mon short ressemblait à une tente de cirque ! Je tremblais et Eric me dit : " - Tu es vraiment très beau, et je vois que tu aimes les caresses ! Et les baisers ?" Sans attendre ma réponse, il m'a embrassé et sa langue a fouillé ma bouche en tournant autour de ma langue. Je n'avais encore jamais fait ça et j'ai trouvé ça très bon.
Nos bouches ne se décollaient pas et dans mon slip, je sentais ma queue mouillée. Nous étions toujours adossés aux barres et Eric a touché ma queue en érection avec sa main. J'ai sursauté, mais de plaisir. Il a alors commencé à me lécher partout sur ma poitrine, tout en me donnant des petits baisers. Les pointes de mes seins étaient toutes droites et il a commencé à les sucer et à les mordiller. Je devenais fou de ces sensations que je découvrais et je poussais des petits cris de joie.
Il m'a fait couché sur un matelas de mousse et sa langue a continué de descendre sur mon ventre. Il a mordillé mon sexe et il a enlevé mon short avec ses dents. Je le regardais agenouillé à coté de moi et son sexe en érection sous son short, paraissait bien plus gros que le mien. J'ai glissé ma main dans son short pour toucher sa queue. Elle était dure comme du bois. Il a enlevé mon slip et il a sucé ma bite toute mouillée. Encore une nouvelle sensation extraordinaire et j'avais envie de jouir. Sa langue allait et venait le long de ma bite et puis il l'a prise dans sa bouche. Je suis devenu dingue et j'ai bien cru que j'allais venir... Il l'a senti et arrêté en me disant : " - Retiens toi, c'est meilleur après."
Alors qu'il léchait mes couilles, je vis qu'il enlevait son short. Sa queue était grosse et bien dur. " - Tu veux me sucer toi aussi ?" Je saisis son membre à pleine main et approchais ma bouche. Je faisais le tour de son gland avec ma langue. Je bavais sur cette belle verge tendue tellement j'en avais envie. Je ne tardais pas à prendre sa queue à pleine bouche. Il était très excité, je l'entendais gémir. J'appliquais un mouvement de va et viens plus rapide sur son sexe. Je trouvais merveilleux de la sentir aller et venir dans ma bouche. Après un moment, il s'installait tête-bêche afin qu'il puisse me sucer pendant que je continuais à le sucer lui aussi. Je sentis sa main caresser mes fesses mais quand il entra un doigt dans mon anus, mon corps se raidit. " - N'aies pas peur, je ne te ferais pas de mal et si tu ne veux pas, je ne t'enculerais pas." Il comprit mon malaise et ne forçais pas. Il continua de fouillé mon anus avec son doigts et je senti la jouissance venir. " - Eric, je vais jouir !" Il continua d'aspirer mon sexe et des jets de sperme jaillir dans sa bouche. Je fus surpris de le voir avalé tout mon sperme. Il me regarda et me dit : " - Tu veux bien essayé toi aussi ?" Je continuais de le sucer en le masturbant et il fallut peu de temps pour que son sperme se retrouve aussi dans ma bouche. Je ne pus l'avaler et le recrachais.
On s'est reposé un moment sur le matelas. Il m'a encore caressé et en m'embrassant, il me dit qu'il avait adoré ça. Je me lovais contre lui et lui dis : " - Aujourd'hui je n'ai pas pu, mais je veux un jour te sentir en moi, être à toi" Il me sourit et m'embrassa passionnément.
Je suis entré à la maison le coeur léger car en plus du sexe, je venais de découvrir l'amour. Mes parents s'informèrent de ce nouveau prof de gym et je leur dis avec le sourire que c'était le meilleur prof que j'avais jamais eu.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.