827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Mon ami Hervé
La sonnette sonne c'est mon ami Hervé qui rentre de 3 ans d'armée. Il est méconnaissable : 1.90 cm pour 85 kg de muscle ;
un visage creusé mais qui ne marque pas une dénutrition ; des yeux rouges marquants les horreurs qu'il a du voir et un crâne rasé de militaire.
- "Salut Antoine" - "Salut" - "Tu peux me loger ?" me demande t-il hagard, viril presque fou avec un regard d'un tueur. - "Oui, sans problème" très surpris par sa demande - "Tu vas bien ?" - "Oui bien" me dit-il l'air absent. - "Ou étais tu ?" - "Secret ! !" - "Bon ok"
Et la a ma grande surprise, il me prend dans ses bras et commence a me dire qu'il a peur.
- "Mais de quoi ?" - "Rien laisse tomber"
Je lui fais un café et lui propose de prendre une douche. Je l ?attends un peu perdu tellement je ne le reconnaissais pratiquement plus. Il revient et a mon tour, je vais prendre ma douche en lui disant qu'en attendant il peut se reposer. Je ressors de la douche et me dirige vers ma chambre chercher des affaires propres. Il est la, endormi nu sur mon lit. Ses fesses sont bombées, son dos bronzé magnifiquement musclé comme le reste de son corps d'ailleurs. Je décide de m'installer par terre pour qu'il puisse dormir. 2 heures plus tard, je sens des mains passées sous mon dos et mes genoux. Il me porte dans ces bras en me disant que je ne peux pas dormir comme cela par terre. Je me couche a coté de lui en me poussant le plus loin possible de lui pour qu'il ait le maximum de place. Il a mis un caleçon mais il continue a dégager une forte virilité.
Je me réveille le lendemain et décide de lui préparer un bon petit déjeuner. il est silencieux, torse nu et en caleçon montrant sa gaule matinale (laissant deviner une bite énorme). Il se lève ne dit rien il est torse nu en caleçon montrant sa gaule matinale (laissant deviner un bite énorme) Il s'assoit et me dit
- "Merci, c'est cool" - "De rien"
Il bouffe réellement. On aurait dit qu ?il avait pas manger depuis 10 jours Il se lève se gratte les couilles et vient a coté de moi en m'embrassant sur le front et me dit :
- "C'était super bon, je vais prendre ma douche"
Pendant ce temps je refais le lit. Il ressort en levis bleu clair et tee-shirt blanc montrant sa musculature et ses fesses de rêves. Il enfile son blouson et me dit :
- "Je reviens tout à l'heure" - "Ok. Prends ton temps ! !"
Toute cette nuit, j'avais rêve de son corps sur le mien alors je décide de prendre les choses en main et de me faire une méga toilette. Je commence par me raser au plus près,
puis je m'épile tout le corps (plus un poil sur Antoine) et rentre sous la douche pour me laver. Sorti de la cabine, je m'enduis d'une crème hydratante a la banane sur tout le corps. J'enfile un string blanc, un petit pantalon et un tee-shirt tout simple. J'entends le bruit de sa moto (il n'a pas été long a revenir). Il arrive et sonne. J'ouvre. Il est la, face a moi avec un bouquet de fleurs dans les mains.
- "Oh merci Hervé mais il ne fallait pas"
Je le serre fort contre moi et l'embrasse sur la joue. En bon hétéro, il ne peut s'empêcher de mettre ses mains sur ma chute de rein. Il me sourit de ses belles dents blanches et me dit :
- "Ce soir je t'invite au resto pour le logement" - "Tu n'es pas obligé. Je le fais avec plaisir"
J'enfile mon blouson et on descend et il monte sur sa moto.
- "Tu sais que j'ai peur sur cet engin" - "Tu n'as qu'a me serrer de toute tes forces"
Je monte derrière lui et il me prend les 2 jambes et me serre contre lui. C'est super viril. Il me prend les mains et les pose sur son torse musclé. Je suis bien.
- "Tu m'amènes où ?" - "Pas très loin"
Il démarre sur les chapeaux de roues alors je le sers le plus possible Je sens le vent traverse mon t-shirt et mon pantalon. Un feu rouge : ouf je respire. Un gars en bagnole a coté de nous me dit :
- "Eh garçon ! ! On voit ton string !" - "Tu veux mes yeux pour regarder" dit Hervé en se retournant vers le conducteur. - "Remet bien ton froc si tu ne veux pas avoir d'ennui avec les cons !" me dit-il.
Je remonte mon froc, me recale bien contre lui et on redémarre en trombe. Le restaurant est bien Arrive la fin du repas, il me demande ce que je veux faire.
- "Rien de spécial c'est ta soirée tu choisis tout je suis a tes ordres" - "Ok on rentre. De toute façon je suis naze et je veux dormir" me répond t-il avec un léger sourire.
Arrivé devant l'immeuble, je descends de la moto dans une enjambée montrant ma souplesse et la capacité de mon cul. J'ouvre la porte. Il me suit dans les escaliers et je pense qu'il regarde mon cul. Bref je ne me retourne pas. Je lui demande si il veut un café ce qu'il accepte aussitôt. Je reviens. Il est en caleçon et tee-shirt.
- "Il fait chaud et ce jean que je laisse dans mon sac n'a pas suivi ma prise de poids" - "Il te va très bien ce jean. C'est vrai qu'il est un peu serré mais les filles adorent les jolis culs moulés dans un jean" - "Et toi ?" - "Pardon ?" - "Tu aimes les cul de mecs moulés dans un jean" - "Oui. Et toi qu'est-ce que tu aimes ?" lui dis-je sans me demonter - "Un très beau cul de meuf dans un string et une bouche laissant paraître sa gloutonnerie"
On éclate de rire. Il boit son café et retire son tee-shirt. Il se dirige vers la salle de bain tout en baissant son caleçon. Il me demande où il peut mettre le linge sale. Je rentre dans la salle de bain et lui montre le panier Il s'approche pour mettre son caleçon dans le panier et je vois sa queue tout près de moi. Elle doit être superbe en érection déjà qu'au repos elle pendouille d'au moins 15 cm. Il se gratte les couilles comme ça devant moi sans la moindre gêne puis entre dans la douche. J'en profite me déshabiller et enfiler autre chose que ce string. Et j'entends
- "C'est con, il te va bien ! !"
Je me retourne et je vois qu'il est la en train de mater mon cul. Avec un sourire il me demande :
- "Tu peux me frotter le dos stp ?" - "Oui"
Il se retourne et je suis maintenant devant son cul de dieu grec musclé et ferme. Il me tend son gant et je commence aussitôt le lui passer dans le dos. Il se retourne et commence m'arroser avec la poire de douche. Je cherche a me cacher avec le rideau de douche mais il parvient a me chopper et me met sous la douche. Je me débats mais je suis coincé entre le mur de la douche et sa queue qui gonfle sans qu'il ne le veuille. Ouf, il arrête l'eau ! ! Je me dégage et m'éloigne de la douche en lui disant :
- "La prochaine fois c'est moi qui t'arroserai" - "Ok, mais il faudra que tu ruses pour pouvoir m'avoir !" dit il en riant.
Il baisse la tête et voit que sa queue a bien gonflée et dépasse allègrement les 23 cm. Il se retourne brusquement et me dit :
- "Merci pour le dos"
Je sors, referme la porte et pars faire la vaisselle. Il sort tout penaud après au moins 10 min (je suis sur qu'il s'est branlé). Il voit que je suis toujours en string tout mouillé avec un long tee-shirt. Il éclate de rire et me dit :
- "Excuse moi. Sans rancunes ?" - "Bien sur sans rancunes. C'était juste un jeu" - "Oui" - "Un jeu qui t'a plu en plus" lui dis-je avec sourire en coin. - "Pourquoi tu dit ça ?" - "Ben, j'ai vu l'effet ! !" - "Quel effet ?" - "Hervé tu bandais ! !" - "C'est l'effet du frottement de ma queue sur ton cul et le string. Je suis un mec et forcement cela me fait bander de frotter ma bite sur un cul" - "Oui je suis d'accord mais je suis un mec" - "Oui je sais mais penché tu as un cul de meuf alors j'ai bandé" - "Bref c'est pas grave" - "Tu n'es gêné d'avoir vu ma bite ?" - "Non c'est juste que je me suis posé la question" - "Maintenant tu sais que ma bite contre ton cul me fait bander ! !"
Il va dans la chambre et se couche avec seulement son caleçon. J'en profite pour aller prendre ma douche calmement. Je reviens après 10 minutes. J'ai enfilé un string rouge et me suis mis une serviette autour de la taille. Il ne dort pas. Il est sur le lit, les yeux en l'air, les mains derrière la tête. Je décide alors de faire ma salope en retirant ma serviette et en m'allongeant près de lui. Il me dit :
- "Tu va pas dormir comme ça ?" - "Comment ?" - "En string rouge" - "Et pourquoi ?" - "Je sais pas. Tu étais bien hier en caleçon et tee-shirt ! !" - "Oui et alors ! ! Non je reste comme ça" - "Ok"
La il retire son caleçon et se met donc nu sur la couette en me disant qu'il dort toujours comme cela : nu sans rien sur lui. On éclate de rire a entendre la stupidité de notre conversation mais on reste ainsi. Brusquement et avant qu'il ne puisse réagir,
je décide de me venger et commence à le chatouiller en montant sur lui. Il est mort de rire et essaie de se dégager mais je tiens ses hanches fermement et j'ai mis mes 2 jambes sur ces épaules si bien que mon cul est très près de sa tête. Il rigole et me supplie d'arrêter. D'un coup, il arrive à basculer si bien qu'il se retrouve sur moi : sa queue devant moi et mon cul devant son nez. Il me dit :
- "Tu veux jouer a ce jeu la ?"
Il m'attrape par les hanches et me chatouille a mon tour. Ces 2 genoux me bloquent les mains alors je me dit il ne reste qu'une seule chose a faire : mettre des coups de langues sur sa queue. Dans l'euphorie du jeu, il ne s'en rend pas compte de suite alors je commence a gober sa queue entièrement. Il arrête, se retourne et me regarde avec ses yeux de tueur et me dit :
- "Tu fais quoi la ?" - "Je me défends" - "En me suçant la queue ?"
J'éclate de rire.
- "Rigole pas tu peux pas me sucer le dard comme ça" - "Il y avait que ça a faire ; j'étais bloqué" - "Oui mais tu me lèches la queue comme la pire des salopes" - "C'était ça ou je n'avais plus rien pour me défendre" - "Regarde c'est comme si moi je faisais ça"
Et en joignant le geste a la parole, il m'écarte le string et me met un coup de langue sur mon cul imberbe qu'il a l'air d'apprécier. je reprends sa queue en bouche et commence a la sucer. Il arrête et essaie de se retourner mais je lui pompe tellement la queue qu'il a du mal a se dégager et quand il y arrive on entends un bruit de succion. Il me dit :
- "Putain arrête de me pomper la bite comme un malade. Je te montrais seulement ce que j'aurai pu faire !" - "Hervé arrête de me prendre pour un con je vois bien que tu aimes que je suce ta queue !" - "C'est normal je reviens de 3 ans d'armée ou je n'ai eu que ma main pour me branler et toi tu mets la bouche. C'est extra mais je ne suis pas homo !" - "Arrête ! ! Tu viens de me foutre un coup de langue aux fesses. Ce que tu peux être hypocrite" - "Non mais je suis un mec" - "Et alors moi aussi !" - "Oui mais toi tu aimes les mecs, moi non" - "Ah oui. Regarde mon cul et dis moi ce que tu en penses ?" - "Je l'ai vu ton cul tout) l'heure et j'y ai mis la langue" - "Et alors, tu as pas envie d'y mettre ta queue ?" - "Excuse moi mais je ne peux pas faire ça avec toi. C'est pas possible ! !" - "Et pourquoi ?" - "T'es un pote" - "Qui vient de te proposer un plan cul" - "Et si je dis oui ?" - "Tu seras un homme comblé" dis-je en souriant.
Alors je me lève et vais boire un verre d'eau. Il arrive et se met à m'embrasser dans le cou. Il me met la main au cul et commence à me peloter comme un malade. Je me retourne et l'embrasse la. Il me porte dans ses bras avec les 2 mains sur mes fesses et m'amène sur le lit. Je me mets sur le ventre et il descend la langue le long de mon dos et commence a baisser mon string. Je l'aide en soulevant le cul pour qu'il voit que je suis entièrement a lui. Il me retire le string entièrement et commence a embrasser les fesses et a lécher mon cul comme si c' était une chatte de meuf. Il met ses mains sur mes fesses, me pelote virilement et profite pour me mettre un doigt dans mon petit cul serré. J'arrive a attraper sa grosse bite et commence a la sucer comme un malade comme si c' était une glace a la vanille. Je l'entends gémir de plaisir. Il met ses mains sur ma tête pour que je continue a gober son démonte pneu. Je remonte pour l'embrasser. Il me retourne,
re-lèche ma rosette toute rose et va même jusque cracher dessus. Il enfile une capote et commence à essayer d' introduire son dard. Voyant la difficulté à entrer ses 23 cm, il donne un coup sec et rentre entièrement sa queue. La douleur est intense et me déchire le trou, je pousse un cri. Une larme coule sur mon visage. Hervé s'arrête, inquiet, et me demande doucement à l'oreille si je veux stopper là. Je lui réponds non mais d'attendre un peu que mon trou s'habitue a sa bite.
- "Je peux y aller maintenant" me demande t-il en commençant un léger va et vient - "Oui c'est bon maintenant" - "Moi je suis super bien dans ton p'tit cul"
Il commence a accélerer le rythme. Il se tient à mes hanches et commence a me mettre de petites claques sur les fesses. Il ressort et rentre et ainsi de suite pendant de longues minutes.
- "Putain, j'adore ton cul. Il est super bon"
Il me bourre de plus belle. Je suis assailli par ses coups de reins intenses jusqu'à ce qu'il stoppe subitement. Il me tourne d'un coup, me prend les jambes qu'il pose sur ses épaules et me pénètre à nouveau en me regardant dans les yeux.
- "Tu as un cul qui est fait pour ma queue" me dit-il en m'embrassant.
D'un coup il se retire, met sa queue au dessus de ma bouche, retire sa capote et se branle frénétiquement. Il cri de plaisir et éjacule tout son foutre sur mon visage. Il étale bien son foutre sur mes lèvres et ré-entre pour que je suce sa queue qui ramollie. Il se retire et se met a coté de moi, paisible a reprendre petit a petit sa respiration. Il me regarde et éclate de rire :
- "Tu es plein de foutre mon petit"
Je souris et l'on finit par s'endormir. Le lendemain je me réveille seul, tout collant. Il y a un mot me disant « il faut que je réfléchisse » Je pars sous la douche et le téléphone sonne : c'est lui. Il me dit qu'il revient ce soir pour m'inviter au Touquet Depuis cette nuit, il me baise tous les jours lorsqu'il rentre de permission.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.