827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Aventure au ciné
Je vais vous raconter la première expérience que j'ai eue avec un autre homme.
J'avais 19 ans et je débarquais à Paris en provenance de ma lointaine province, pour continuer mes études. J'avais trouvé une chambre d'étudiant à louer, et je me lançais dans la découverte des multiples attraits de la capitale, en profitant d'une liberté somme toute nouvelle et enivrante. Je m'étais fait des amis et des amies, et on avait pas mal de temps libre pour nous distraire, dans la mesure de nos faibles moyens financiers, mais j'avais la chance d'avoir des parents qui subvenaient pour une bonne part à mes besoins financiers, tout à fait raisonnables. Les filles étaient belles, peu farouches dans les soirées étudiants où il m'arrivait de me rendre. Bref j'étais libre, livré à moi-même et plein d'énergie.
Mes promenades m'avaient souvent conduit du côté de Clichy, Pigalle, Place Blanche, etc. Je passais le coeur battant devant les devantures des cabarets, sex-shop sans oser bien sur y rentrer. Les images entrevues accompagnaient malgré tout mes fréquentes séances de masturbation solitaires, et tous les soirs, dans ma chambre d'étudiant ma verge raide dans une main, et un kleenex dans l'autre, je m'en donnais à coeur joie
Un après midi, en me promenant dans un quartier chaud de Paris, je passais devant un cinéma qui diffusait des films pornos. La formule, 2 pour le prix d'1 me décida, et je pris mon ticket à la caisse, le coeur battant la chamade. Je payais, me dirigeais vers les salles ou l'ouvreuse, revêche et fatiguée me guida avec sa lampe électrique. Très vite elle m'abandonna dans l'obscurité de la salle, non sans m'avoir réclamé son pourboire. Je distinguais à peine quelques personnes dans les rangées, éclairées par la lumière du film. Je pris donc place au hasard, j'enlevais mon blouson que je posais sur les genoux, et je pus enfin porter mon attention sur le film. Les images brutales projetées à l'écran provoquèrent chez moi une violente émotion, immédiatement traduite par une érection quasiment douloureuse. Très gêné je regardais autour de moi et je fus rassuré de voir que les rares personnes présentes dans la salle étaient concentrées sur les images projetées
C'était la première fois que je rentrais dans un ciné porno, et je restais subjugué par le film. Une fille aux seins magnifiques était en train de défaire la braguette d'un homme et quand sa bite énorme apparue, elle se jeta dessus comme une goulue. Ce n'était qu'une succession de pénétrations, fellations, sodomies, etc.
À moment donné, un autre spectateur se faufila dans la rangée, bouscula un peu mes jambes pour pouvoir passer, et s'assis à côté de moi. Je vis qu'il s'agissait d'un homme d'une quarantaine d'années environ
Je fus un peu gêné qu'il décide de s'asseoir à côté de moi, mais je repris vite ma contemplation du film et n'y pensais bientôt plus. De temps en temps, par mégarde, je frôlais sa jambe et dans ce cas j'enlevais vivement la mienne.
Au bout d'un moment une sensation inconnue vient me distraire : pétrifié, j'étais en train de réaliser que le frôlement que je sentais en haut de ma cuisse n'était pas due au contact de mon blouson, mais bien à la main que mon voisin appliquait doucement sur moi. Je sentis une montée d'adrénaline, mon souffle s'accéléra... je fis celui qui ne remarquait rien, je continuais à fixer l'écran, je ne voyais plus les images mais je guettais fébrilement la progression de cette main. J'étais suffoqué par le culot de cet homme, mais je réalisais que nous étions dans l'obscurité et que personne ne risquait de nous voir. Pour la première fois de ma vie une main d'homme était en trait de se poser sur moi et je réalisais que cela m'excitait au plus haut point
Sans oser le regarder, je laissais la main de l'homme progresser sur la cuisse, puis se diriger sur la braguette, il se rendit compte que je bandais et sa main se fit plus langoureuse. J'étais en transe, j'écartais un peu mes cuisses et repoussais aussi mon blouson, pour lui faire comprendre que j'étais consentant. il n'était pas pressé et continua longuement à me masser la verge par-dessus mon jean. J'avais pour ma part le souffle court, et je savourais ces sensations nouvelles. À partir d'un moment, il fit ce que j'attendais sans oser me l'avouer, ses doits trouvèrent la fermeture éclair qu'il fit descendre, je l'aidais en soulevant un peu mon bassin. Il introduisit ses doigts à l'intérieur de ma braguette, se saisit de ma bite raide et la sorti de mon slip. Il commença alors une délicieuse masturbation, décalottant mon gland, massant de haut en bas ma tige, faisant rouler de temps en temps mes boules qu'il prenait dans sa main. Les sensations etaient très fortes, et il continuait lentement son oeuvre toujours sans un mot. Il se rendit compte de l'effet qu'il me faisait car je voyais qu'il fixait mon visage.
Au bout d'un moment, il chuchota : « c'est bon ? », je fis oui de la tête et je répondis « continues ! »
Je sentais le plaisir dans mes reins, je me saisis alors d'un mouchoir que j'avais dans ma poche, devinant l'explosion proche, mais il écarta ma main et il appuyant ses caresses en refermant sa main autour de mon gland. Il me dit « vas-y, laisse toi aller ! », et je me vidais délicieusement à grande giclée au creux de sa main qu'il n'avait pas enlevée. Il continuait à me masturber très lentement et passait ses doigts remplis de mon sperme sur toutes la longueur de ma verge, sur mon gland de sorte que je les devinais gluants dans l'obscurité de la salle.
Je me suis alors essuyé avec le mouchoir affin d'effacer tant bien que mal les traces de sperme visibles au niveau de ma braguette. Pendant ce temps-là, l'homme s'était levé, et il partit par la sortie, sans se retourner.
Je restais donc un moment dans cette salle, mon blouson recouvrant mon sexe dégonflé que je n'avais pas rentré, et je repris mes esprits, mes doigts et mon mouchoir tout poisseux de ma jouissance.
Après cette expérience, j'espérais revivre cela chaque fois que je suis rentré dans une cinéma porno, mais cela ne s'est jamais reproduit

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.