827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Mon histoire
Voilà je me présente, moi c'est Stéphane j'ai 30 ans et j'habite un petit village du sud-ouest et je joue dans une équipe de Football,
physiquement il est difficile de se juger, mais au dire de mes conquêtes féminines je plais aux filles, 1, 78 m 69kil châtain clairs yeux marrons noisette. J'avais envie de vous faire profiter de cette histoire, car je ne pense pas qu'une histoire pareille arrive tous les jours, il faut vous dire que du point de vue sexuel je me débrouille très bien et j'assure pleinement mon rôle d'hétéro avec grande satisfaction
Quoique... depuis mon tout jeune âge je ne suis pas insensible à la plastique d'un beau garçon et je me suis même surpris à mater à la dérobé sans en connaître exactement la signification, ou peut être ma grande pudeur est-elle un obstacle à cette attirance naturelle. Donc, on était samedi et j'avais décidé d'aller faire des courses seul au super marché le plus proche de chez moi et notamment pour aller acheter un jeans.
Je me douchais donc ouvrit la commode choisi un sortie micro fibre DIM, une de mes marques préférées parmi ma multitude de sous vêts dont je suis très fier. J'adore cette sensation de glisser mon corps dans un truc moulant et passer la main pour mettre tout en place ce qui me provoque souvent une forte érection et ce matin-là c'était le cas.
Une rapide caresse sur ma tige et hop le jeans le skeet et dehors. En arrivant à la grande surface je me dirige directement au rayon jeans je regarde les nouveaux modèles les sort pour voir la couleur au jour quand soudain une voix douce m'interpelle « un conseil monsieur ? » Je me retourne et il est là devant moi ses yeux plantés impudiquement dans les miens, ce qui eu l'effet de me faire rougir et baisser les yeux, il mata ma taille pour me dire 3840 je fit oui sans lever la tête, moulant je suppose dit-il avec un demi-sourire, suivez-moi, je pu enfin le détailler,
Mon dieu qu'il était mignon et craquant, une petite vingtaine d'années quasiment ma taille qu'un petit jeans hyper serré mettait en valeur ses fesses rebondies, de face la vue n'en était pas moins sexy la bosse bien régulière de son entre-jambes laissait supposer qu'il portait un sous vêt mini et ajusté.
Quant à son visage à la peau laiteuse rehaussée de deux petits grains de beauté, une paire de lèvres rose et charnues s'ouvrait sur de superbes dents d'un blanc éclatant. Deux grands yeux verts en amande,
une coupe de cheveux mi-longs aux mèches argentées coupés au carré encadrait l'ovale parfait de son visage, le tout souligné par une boucle d'oreille et un piercing au coing du sourcil, un vrai petit minou de BD mangas, même ses baskets délassés étaient sur lui très classe, son pouce portait un petit anneau d'argent.
« Si vous voulez l'essayer, la cabine est par là » J'entre enlève mon jeans pour enfiler le neuf sur la pointe des pieds le vêtement vient se mettre en place, (il est vraiment moulant) je sort de la cabine tourne devant la glace « Qu'en pensez-vous lui dis-je ? » « il vous va super bien, mais essayez le braguette fermée pour voir " je rougis en remontant la fermeture éclair. Je me dirige vers la caisse sort mon chéquier et là tout un paquet de cartes de visite tombe sur la moquette du magasin, je m'accroupis pour les ramasser et le garçon fit de même pour m'aider, je signe le chèque bredouille un « au revoir » et sort un peu troublé par cette rencontre. À peine assis au volant de la voiture l'alerte message de mon portable retenti, numéro inconnu, je lis
« slt envie de boire un pot un de ces quatre no problème T trouve sympa. PS :mignon aussi. FLO.
J'avoue n'ayant pas l'habitude de me faire draguer par un garçon je fus surpris, mais aussi flatté. Le petit coquin avait gardé une carte. Toute la soirée et le lendemain je ne pensais qu'à lui, ma copine étant parti chez sa mère je me décidais pour un texto »
libre boire un pot 15 h STEF» Réponse immédiate « OK vous pouvez passer + adresse »
Je sonne il me répond de monter m'ouvre la porte et m'invite à m'asseoir sur le canapé du salon « je vais nous chercher à boire me dit-il » je l'observe furtivement SLIM bleu clair un haut en coton gris un peu court laissant voir son ventre plat, + une fine chaîne à la cheville. il me tend le verre et s'assied à côté de moi en me déposant un bisou sur la joue, je rougis en lui avouant qu'avec un garçon c'était la première fois, il me caresse la joue du dos de la main et viens poser ses lèvres sur les miennes, sa langue glisse dans ma bouche je réponds au baiser tendrement.
il passe sa main tiède derrière mon cou pour accentuer le roulage de pelle, je sentis son regard se poser sur mon entre-jambes, impossible de cacher mon érection ce qui semblait le ravir. Et voilà sa main était là où on le désirait tous deux. Elle exerçait une douce, mais ferme pression sur ma bosse qui tendait le tissu du jeans. elle remonta vers la ceinture qu'elle dégrafa. Il me déboutonna calmement une à une les pressions du vêtement, une fois les pans du jeans ouvert je ne pus rien cacher de mon mini shorty aussiembaun très sexy.
Il chercha aussitôt la base de la tige comme pour la jauger son doigt la remontait je tendis mon bassin pour accentuer la pression de sa main sur mon noeud, cette initiative lui confirma que j'étais à sa merci et à partir de ce moment là je compris pour la première fois de ma vie que seul un garçon peut procurer à un autre garçon le vrai plaisir qu'on est en droit d'attendre en matière de jouissance pure.
Il se leva, enleva mes baskets, tira sur le fond de mes jeans pour me l'ôter, il se planta face à moi déboutonna son pantalon, le fit glisser le long de ses jambes fines, il portait un mini sorti bleu ciel qui lui arrivait à mi-fesses, un sous vêt à rendre fou tellement ça le rendait sexy et lui aussi bandait très dur.
Il vint s'allonger à côté de moi et tout en m'embrassant de nouveau,
la paume de sa main remonta le long de mon paquet en pressant fortement sur ma tige. De là il prit mes bourses à pleine main, toujours à travers le sortie (il m'avouera plus tard qu'il adore caresser un mec en sous vêt) avec son doigt il passa sous l'élastique, il s'amusait de ce petit jeu, ces gestes n'étaient que douceur et il maitrisait en tout point l'art d'exciter et de faire monter le désir, en un mot il me rendait fou. Enfin, il se décida à passer la main pour saisir ma queue qui était énorme je bandais à un point ! Cela semblait le ravir vu le coup d'oeil qu'il me jeta plein de lubricité, de ses regards qui en disent longs sur la suite des évènements. Adroitement, il coinça l'élastique sous mes bourses pour donner au noeud le maximum de volume et bien décalotté, il pinça fermement la base juste au ras des boules. Jj' étais à sa merci.
il passa sa jambe sur les miennes et me ventouse la bouche, sa main remonta le long de la tige et entre le pouce et l'index il serra le gland humide, mon Dieu que c'était bon... Jamais personne ne m'avait touché la bite avec une telle dextérité, sa langue prit le relais, le lobe des oreilles, le long du cou, les tétons... un supplice, le nombril, le bas ventre, l'intérieur des cuisses.
Tout y passait, ce fut au tour des couilles qu'il goba l'une après l'autre, sa langue remonta enfin sur la pine pour venir aspirer le gland, succion ferme et mesurée puis, il aspira la hampe jusqu'au fond son nez perdu dans la toison pubienne, instinctivement mon bassin commença des mouvements de va-et-vient comme pour limer sa bouche et il eut l'air d'apprécier cette initiative qu'il faut bien reconnaitre était l'une des premières depuis le début de nos ébats amoureux.
Ce petit démon me dominait il le savait, il me fera venir quand il voudra et le moins que l'on puisse dire il prenait son temps, quand mon membre était prêt à exploser il pinçait le gland presque jusqu'à la douleur ce qui avait l'effet d'un léger ramollissement et cela pour mieux s'en emparer de nouveau et en une savante succion il lui redonnait le volume qu'il était en droit d'attendre.
Quand il comprit que mes soupirs et mouvements de tête de bassin étaient désespérés de désir, il ventouse ma queue à un point jamais atteint jusque-là. Sentant la semence monter, je le préviens par un grognement sourd, juste le temps de se retirer pour recevoir un flot de sperme sur son angélique minois, de sa main il me tira jusqu'à la dernière goutte avant de venir mettre ses bras autour de mon cou pour déposer un bisou gluant sur mes lèvres sèches.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.