827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Les doigts de mon voisin
Je m'appelle Christophe, j'ai 23 ans et sans me vanter je suis assez mignon et plait aussi bien aux filles qu'aux mecs. Depuis ces dernières semaines, je fantasme sur Sebastien, mon voisin du dessous, hétéro de type corse. Il fait 1, 80m relativement fin musclé sec, teint mat, cheveux noirs et visage creusé au niveau des paumettes. J'ai jamais eu l'occasion de matter son petit cul car les jeans qu'il porte ne le mette pas en valeur, ni son cul ni autre chose d'ailleurs, mais quelque part çà me permet d'imaginer le meilleur.
On se rend souvent service en allant chez l'un ou chez l'autre pour se dépanner en sucre ou en café... Des instants cocasses se sont produits quelquefois comme le jour où en allant frapper à sa porte, il m'ouvrit en restant caché derrière celle-ci "je peux pas t'ouvrir, je suis à poil là". Et alors quel importance me disais-je. Une autre fois je baisais une nana et j'avais oublié de fermer la porte à clé, il rentra à l'improviste prétextant qu'il avait frappé plusieurs fois sans réponses de ma part : le coquin. Il avait donc été le premier à me voir entièrement à poil et bandé en plus. Tout en s'excusant, il ne put ce jour-là s'empêcher de matter effrontement mon 17 cm dressé, il rougit et dévala l'escalier, confus. Je compris alors que je l'intéressai peut-être ou alors voulait-il simplement expérimenter un "délire" avec un mec.
J'eu la confirmation un soir où je vint "fumer" chez lui avec du ragga en arrière fond musical. Il me raconta ses histoires de cul, ses études de commerce... Je ne l'écoutai même pas, mes yeux étaient fixés sur sa braguette, sa chemise dont le col était ouvert de plusieurs boutons, ses mains dont les doigts longs et osseux me faisaient imaginer milles et unes caresses. Il ne remarquait rien de mes agissements, trop "déchiré" sans doute. Je lui proposai alors de finir la soirée chez moi devant un dvd où l'on pourrait finir une bouteille de tequila citron. Il accepta sans hésiter. Dans le noir, tout en regardant le film je me mis à l'aise : j'ouvris un bouton de mon jean et y passa la main. Lui se caressa le torse sous le tee-shirt me laissant apercevoir ses abdos finement dessinés et quelques poils indisciplinés logés sous le nombril, il bandait le salaud ! Je remarquai que trop tard qu'il n'était pas vraiment attentif à ce qui passait à la télé mais plutôt à ce qui se passait à sa droite. "tu bandes ?" lui demandais-je "ben ouais..." "et c'est moi qui te fait bander comme çà ?" "ben chais pas trop" d'un air nonchalant, il parlait ainsi dans sa barbe sans lever les yeux de ma braguette. Je bandai maintenant tellement fort que ma bite recourbée dans son étau me faisait mal et je lui demandai alors inconsciemment "tu veux sucer ? çà t'intéresse ?" Il répondit pas, se débarassa de son fut si vite que j'eu à peine le temps de me rendre compte de ce qui se passait, sa bite commençait à bander mais ne paraissait pas si grosse que çà, il me déboutonna d'une seule main et de façon hyper-énergique fouilla dans mon calbut. OOOOOhh putain que c'est bon, étant d'une nature super chatouilleuse, je râla un gros coup, fut pris d'un rire nerveux en balançant la tête en arrière sur le canapé, leva instinctivement le bassin. L'impression de plaisir orgasmique et de frissons dûs aux chatouillis fut si intense que mon gland mouillai et sa couleur tendai vers le violet assez rapidement. Une forte dose électrique me parcourai l'échine, les bourses, le gland, le sphincter. Je tirai d'un coup sec futal et caleçon vers le bas et me laissa aller à ses caresses. Il pris dans sa main mes grosses couilles et les malaxai sans ménagement. Je lui fit comprendre qu'il devait me sucer et je senti sa bouche et sa langue pomper ce gland qui me donnait tant de jouissance "suce comme tu suçerai une glace à l'eau" lui disais-je et je me rendis compte qu'il était doué pour un hétéro. Il resta longuement comme çà à me sucer uniquement le gland et les couilles, j'en profitai pour me passer un doigt mouillé sur mon anus, je lui bloque la tête et lui joui dans la gueule. Il manqua de s'étouffer, recracha le tout puis le leva brusquement et me gifla. "ne refais plus jamais çà, tu entends". Il bandai toujours et je le suçai à mon tour, j'eu aucun mal à gober sa pine, un petit 13cm sur 4 d'épaisseur quand même, vachement poilu du pubis. Je stoppai net et lui demanda "tu as trop de poils, j'aime pas. Tu veux que je te les coupe ?" Il fit signe de la tête, le regard méchant. J'imagine qu'il n'a toujours pas digérer le coup de la giclée de sperme dans la bouche... lol Je pris alors une paire de ciseaux et lui égalisa le pubis proprement tout en le masturbant d'une main, lentement. Je fus bien obligé de poussé son membre vers la gauche et vers le droite à mesure que je lui coupai les poils, les yeux fermés, il avait l'air d'apprécier ce moment et finit par jouir dans ma main par deux fois. J'aurai bien voulu aller plus loin de soir-là mais il ne voulait pas. "une prochaine fois peut-être". Sans demander son reste, sans même me remercier de quoi que ce soit, il se rhabilla et partit.
Je sortit le dvd du lecteur et resta comme çà un temps sur le canapé à me caresser le ventre et le pubis. Quelques jours plus tard, il partit en vacances dans le Sud sans même penser à me dire au-revoir, j'avai simplement trouvé dans ma boite aux lettres une grande enveloppe avec des photos en gros plan de sa bite en érection et un mot griffoné sur un papier qui disait "merci..."

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.