827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Mon militaire
Il y a peu de temps que cette histoire est arrivée. Un soir où je me suis retrouvé seul, ayant besoin de compagnie, je suis sorti dans un bar homo pour y faire des rencontres.
En rentrant, je remarquai de suite un jeune qui faisait bien 25 ans et d'une allure bien militaire. Il était seul au bar.
Comme d'habitude, je fis la bise aux patrons, et me commandais une blonde. Je n'eus pas le temps de m'asseoir que le jeune homme se rapprocha de moi et me demanda poliment si il pouvait s'asseoir prêt de moi. J'acceptais avec plaisir, et nous commencions à parler de tout et de rien. Il était bien militaire, mais juste de passage dans notre ville pour une mission de transport.
Au bout de quelques temps, il reconnut qu'il était en manque. Sans perdre mon temps ni mon sang froid, je lui proposais de remédier à ce problème. Il me regarda en me demandant comment. Je lui répondis qu'il me faisait envie et que j'avais vraiment envie de coucher avec. Il rigola un peu et accepta ma proposition. Il se disait hétéro, mais que ça ne le dérangeait pas de se faire quelques fois des mecs, et qu'il trouvait un petit coté excitant dans ses aventures masculines.
Je le ramenais alors chez moi, heureux de ma conquête. Une fois dans mon appartement, nous n'eûmes pas le temps de nous embrasser. A peine le temps de nous déshabiller, je me retrouvais rapidement allongé sur le lit, nu et sur le ventre. Il s'allongea rapidement sur moi et son sexe, d'une bonne taille et assez fine, trouva très vite mon trou. Il me lima fort et je compris qu'il était vraiment en manque. Il ne tarda pas à jouir en moi.
Dès qu'il eut finit, il posa sa tête près de la mienne, me remercia et m'embrassa sur une joue. Mais il ne s'enleva pas. Je sentis que son sexe se remit à bander dur et il remit le couvert. Je pris cette fois le temps de mieux le sentir en moi. Que c'était bon de le sentir prendre son temps. Ses vas et viens langoureux me firent jouir et il jouit peu après.
Il s'allongea à côté de moi. Je pus lui caresser son torse imberbe et sa tête, heureux de l'avoir trouvé et lui proposais de rester toute la nuit avec moi.
Il accepta, trouvant que mon cul était très accueillant. Je ne pus compter combien de fois il me prit durant toute la nuit, mais le matin même, mes fesses étaient douloureuse. Mais nous étions tous les deux ravis de cette nuit.
Pour me remercier de m'avoir si bien accueilli en moi, il me fit une fellation au petit matin, avant de me prendre une dernière fois, mes jambes autour de son cou.
En partant, il me dit que j'étais le meilleur amant qu'il avait eu, et qu'il garderait un bon souvenir de moi.
La seule chose que je regrette encore maintenant, c'était de ne pas lui avoir demandé s'il voulait me revoir, ni comment il s'appelait. C'était mon beau militaire, un jeune blond inconnu que je ne reverrai plus.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.