827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Avec un ami d'enfance
Gamin, j'avais un ami avec qui nous étions tous les deux inséparables. Vers l'age de 10-11 ans, nos chemins se sont séparés.
Une dizaine d'années après, je venais juste de fêter mes 20 ans, quand David, mon ami d'enfance, reprit contact avec moi. Il venait de retrouver ma trace par hasard, alors que j'avais dû déménager au moins trois fois avec ma mère et mon beau-père.
Il fallait que je le revoie et il me fit la même proposition. On se fixa rendez vous trois jours plus tard, un samedi soir, chez moi. Enfin, dans l'appartement de mes vieux, et je savais que j'allais être seul.
Le jour prévu, il arriva vers les deux heures de l'après-midi. En lui ouvrant la porte, bien que je savais qu'il aurait changé de visage un peu, je tombais sous son charme ravageur.
Il fut à peine entré dans l'appartement que nous tombions dans les bras l'un de l'autre. Je le serrais avec émotion, et quand je le regardais à nouveau, sans détacher mes bras de son corps, je fus subjugué par sa beauté.
Ses yeux bleus, ses quelques tâches de rousseur, les quelques poils roux qui se baladaient sur son menton et ses cheveux courts lui donnaient un charme irrésistible.
David, lui non plus, n'enleva pas ses mains de mon corps. On se souriait et on se regardait sans se parler. Ca me troublait et je me mis bander. Il a dû le sentir, et je sentis aussi que ça le troublait et qu'il réagissait de la même manière.
Je le serrai tendrement de nouveau prêt de moi et lui déposais un baiser sur son front. Je ne pouvais plus tenir mais je fis mon possible pour me retenir malgré tout.
Nous nous séparions au bout de quelques minutes et je le fis entrer dans le salon et lui proposais de boire quelque chose pour essayer de détendre un peu la situation. Il refusa poliment, m'attrapa une main et on se resserra une nouvelle fois, bras dans les bras.
Je ne sais pourquoi, je lui pris sa tête dans mes mains et me mis à l'embrasser. Il me laissa faire et m'encouragea. Je continuai à l'embrasser et me mis à lui caresser son dos. Tendrement, nous nous déshabillions mutuellement en allant jusque dans ma chambre et je me retrouvais sur lui sur le lit.
De baisers en baisers, des caresses en caresses et nos sexes se battant l'un contre l'autre sur nos bas ventres, nos sens ne savaient plus où se retrouver.
Au bout d'une demi heure, je me relevais et m'assis sur son sexe. Doucement, je le lui pris dans mes mains pour l'aider à le faire rentrer doucement dans mes fesses. David appréciait le geste et il m'aida à le faire rentrer. Une fois que ce fut fait, nos corps rapidement trouvèrent le bon rythme pour s'accorder et je m'empalais sur David doucement, et de plus en plus vite.
Au bout d'une vingtaine de minutes de rythme soutenues, David ne pouvait plus se retenir et il déversa son sperme dans mes fesses et avec un cri de jouissance qui me fit de l'effet, mais je ne jouis pas.
Il reprit quelques instants son souffle, me bascula sur mon dos et il se mit tendrement à me sucer. Il me faisait plus que de l'effet et je sentis ma jouissance venir rapidement. Il avala mon sperme, et vint m'embrasser tendrement. Nous nous serrâmes de nouveau, heureux.
Cinq minutes après, je sentis de nouveau qu'il avait encore envie. David me regarda alors de nouveau, et je lui dis, première parole depuis son arrivée : tu peux faire ce que tu veux de moi.
Il ne se fit pas prier. Il écarta mes jambes, et il introduisit doucement son sexe dans mon trou. Je l'aidai du mieux et rapidement, nos corps se sentirent bien ainsi. Il prit un mouvement de va et vient en moi à son rythme, et plein de tendresse. Il tint ainsi pendant un bon quart d'heure avant de jouir à nouveau en moi.
Nous étions en sueur, et je lui proposais alors de prendre une douche pour nous remettre de ses émotions, et il accepta de bonne grâce.
Nous primes la douche ensemble. En lui savonnant le dos, je remarquai qu'il se pencha légèrement et qu'il écarta ses fesses. Je me remis à bander de nouveau. Je m'approchais de lui, l'embrassa sur le cou, et me mis à le pénétrer lentement.
Je sentis rapidement que c'était sa première fois, et je compris que je lui dépucelais son derrière train. Je rentrai doucement ma queue, m'arrêtant pour qu'il ne souffre pas trop. Et quand ma queue fut entièrement entrée, je m'arrêtais quelques instants.
Il me pria de reprendre le va et vient. Doucement, puis de en accélérant mes mouvements, je lui fit prendre son plaisir et le mien en même temps. Que c'était bon un petit cul tendre, serré et bien chaud. Je jouis trop vite à mon goût au bout de cinq minutes. Mais nous avions pris notre plaisir ensemble.
David se retourna, m'embrasse de nouveau, et nous finîmes de prendre notre douche ensemble.
Une fois rhabillé, nous discutâmes de tout et de rien, comme si de rien ne s'était passé.
Quand il partit le soir, il m'avoua qu'il avait aimé nos retrouvailles, et qu'il aimerait bien recommencer avec moi. Et que, chose surprenante pour moi, je l'avais entièrement dépucelé. Cela me fit chaud au coeur. Je le serrais à nouveau dans mes bras, et lui proposais s'il le voulait de passer la nuit avec moi.
Il accepta sans même réfléchir. Pendant quelques mois, je fus son amant attitré avant qu'il ne trouve une femme. Nous nous sommes à nouveau perdu de vue peu de temps après son mariage, mais je sais qu'au fond de lui, il restera quelque chose de moi, tout comme il reste un quelque chose de lui au fond de moi.
Et en espérant que nos prochaines retrouvailles soient aussi chaudes que celles que nous avions connus !

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.