827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

une petite tournante entre étudiants
Ce jour-là, mon ami, Larry, m'avait invité à visiter son nouveau studio. Il disait avoir besoin de mon avis pour meubler. Le salon sentait encore la peinture fraîche, il n'y avait qu'une banquette et une petite table. Larry et moi étions des amis d'enfance, et souvent nous nous rejoignions après les cours. Nous fréquentions la même université, nous étions en troisième année. Goulven, un nouvel ami de Larry, était là ausssi. Il était le plus jeune de notre cercle d'amis, il venait d'avoir ses dix-huit ans. Goulven était beau, il portait sur ses epaules une belle chevelure blonde bouclée en coupe dégradée. Ses grands yeux bleus vifs et sa silhouette mince le rendaient assez attrayant.Larry, bien que très séduisant, se montrait jaloux de Goulven et ne manquait jamais de le lui faire payer. Larry servit à Goulven un grand verre de cognac et lui demanda de l'avaler d'une traite. Gouven obtempéra. J'en fus surpris, car je ne l'avais encore jamais vu boire. Larry lui servit un autre verre qu'il vida de la même manière, puis lui ordonna de venir s'asseoir sur ses genoux. Larry en profita pour carresser d'une main sensuelle la cuisse de son ami. Je fus gêné par la tournure que prenaient les choses, même si je n'étais pas tellement étonné de l'attitude de Larry. Il aimait en faire voir de toutes les couleurs aux nouveaux de l'université, et il traînait aussi derrière lui une belle réputation d'homosexuel qu'il ne cherchait pas à nier. Puis il poussa Goulven à côté de moi sur le canapé et lui murmura à l'oreille : "Occupe-toi un peu de notre invité, je avis aller préparer notre terrain de jeu". Larry sortit après m'avoir encore exhorté à boire. Je m'exécutais pour ne pas le vexer. Il m'arrivait parfois de boire, mais je n'aimais pas tellement les alcools forts. Goulven était ivre. Il riait sans pouvoir s'arrêter et commença à me parler de sexe. Il était tout prêt de moi, mais je sentais à peine son haleine d'alcool. Son parfum m'enivrait. Goulven dégageait un tel charme, c'était incroyable. D'un coup il saisit ma tête à deux mains et me colla sa langue dans la bouche. J'essayais en vain de lui résister. Goulven était tendre, doux et passionné, et je le laissais me renverser en arrière sans interrompre notre baiser. C'était si sensuel, il me procurait des sensations incroyables. Lorsque nous nous séparâmes, je vis que Larry nous observait avec intérêt. Je me levais aussitôt, mais il se rapprocha de moi, ses yeux sombres luisaient d'envie. Larry était bel homme : corps musclé, peau cuivrée, cheveux noirs, tout en lui appelait à l'amour. Il ùe saisit la main et m'emmena dans sa chamnbre. Le lit était défait et la pièce dégageait une forte odeur d'encens qui me faisait tourner le tête. Je dus m'asseoir sur le lit, Larry en profita pour m'allonger et me déshabiller. Je protestais d'une voix lointaine, je me sentais vidé de mes forces. Sans me lâcher des yeux, Larry se dévêtit lentement, sensuellement, puis s'allongea, nu, à mes côtés. Retrouvant d'un coup ma vigueur, je cédais à mes impulsions et embrassais ce corps magnifique. Mon membre se raidissait d'impatience. Larry m'ordonna alors de lui faire une pipe. Je pris alors conscience de ce que je faisais et eus un mouvement de recul, de dégoût de moi-même. C'était la première fois qu'une telle chose m'arrivait. Larry me sourit et m'encouragea, me disant qu'il n'avait encore jamais touché un corps maghrébin. Flatté par ce compliment implicite, je m'agenouillais entre ses jambes pendantes. Je l'appliquais autant que je le pouvais, je ne voulais pas que Larry sente ma maladresse. J'étais encore vierge, je n'avais encore eu aucune aventure, même pas avec une fille. C'est alors que Goulven nous rejoignit. Larry lui signifia d'un geste de ramper à quatre pattes sous moi. Mon corps tout entiet se crispa lorsque je sentis la douce main de Goulven sur mon cul et sa langue brûlante sur mon sexe. Ce fut alors d'autant plus difficile pour moi de poursuivre ma fellation alors que mon corps tout entier ne demandait qu'a s'abandonner aux vigoureux coups de langue de Goulven. Ce petit salaud était habile, il me léchait les couilles frénétiquement, puis avalait toute entière ma belle bite bien raide. Il massait aussi mon trou du cul d'une main, et me suçait toujours plus vite, et très vite j'explosais dans sa bouche. Goulven avala les premières giclées et reçu le reste sur son beau visage. Il finit de lécher le restant de sperme sur mon gland violacé puis me laissa reprendre ma fellation. J'étais bien, terriblement excité, je en me contrôlais plus, je voulais faire jouir Larry de mes mains et de ma langue comme Goulven venait de le faire pour moi. De temps en temps, je mordillais le gland de Larry. Sa bite était énorme, j'avais du mal à l'avaler entière. Bientôt, Larry commença à gémir. Je me rappelais nos souvenirs d'enfants tout en le pompant de plus belle. J'étais très excité, puis Larry éjacula. J'eus un mouvement de recul, son sperme avait un goût étrange, inconnu pour moi. Il me gicla en pleine face puis soupira, satisfait, et se leva. "Tu suces bien, tu es une petite salope tu sais. Maintenant on va pouvoir s'occuper de toi, allonge toi sur le ventre" dit-il d'un air mystérieux. Je m'allongeais sur le lit. Larry écarta mes fesses et fit couler un gel froid sur mon anus. Puis il entra un doigt, puis deux, tout en me disant de me détendre. Je commençais à m'afoller, j'essayais de me débattre. "Calme-toi, tu vas aimer ça tu verras. Tu ne peux plus reculer maintenant, tu vas me faire goûter à tn petit trou." Les paroles de larry m'excitèrent encore plus ! Il me dit de me lever et d'enculer Goulven, ce que je fis sans grande difficulté. Jusque là, en effet, c'était très agréable. Puis Larry présenta son gland à l'entrée de mon anus et poussa doucement. Je dus crier, cela faisait tellement mal ! La bite de Larry était tellement grosse, elle n'en finissait pas de dilater mes chairs. Au bout de longues minutes, je sentis enfin la douleur se dissiper et le plaisir monter en moi. Puis nous nous séparâmes, Goulven s'endormit aussitôt, couché sur le sol, et Larry s'allongea insolemment sur le ventre, en travers de son lit. Je sentis un picotement au creux de mes reins en observant son dos cuivré et malgré ma lassitude je me traînais jusqu'à lui. Larry gémit de surprise lorsque je le pris. Mes va-et-vient le firent vite gémir. J'étais bien de lui, j'étais bien de son corps frémissant sous mes coups de reins de plus en plus rapides et puissants. Etrangement, nous avons éjaculé en même temps. Mes ongles déchirèrent le dos de Larry au paroxysme de mon plaisir. Ensuite nous nous allongeâmes ensemble, Larry tira les draps sur nous deux et m'enlaça. "J'ai trouvé en toi ce soir bien plus qu'un ami, me dit-il tendrement. J'espère que ce petit exercice t'a donné envie de recommencer. Je compte bien te présenter un jour à mes amis gays, si tu est d'accord. Avec toi et Goulven, on pourrait organiset une belle petite soirée, qu'est-ce que tu en dis ?" Nous nous sommes endormis ainsi, j'étais terriblement bien dans la douceur et le chaleur de son corps. J'espère que son projet verra le jour, je suis tout excité à l'idée de renouveler cette expérience avec lui et d'autres...

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.