827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

La découverte du plaisir
Je m'appelle Alexis et l'histoire réelle dont je vais vous faire part c'est déroulée durant l'été 2007. Tous les ans, je passe mes vacances chez mon oncle et ma tante dans un chalet en montagne. Ces séjours étaient parfois ennuyeux puisque, à part la piscine, les distractions étaient peu nombreuses. Durant cet été cependant, un cousin éloigné du même âge que moi était venu passer ses vacances au même moment que moi, ce qui était auparavant interdit à causes des nombreuses bêtises que nous faisions. Le premier jour, Antoine (mon cousin) et moi décidâmes d'aller nous promener dans la région, histoire de passer le temps. Peu après le départ, notre conversation dévia évidemment sur le sexe. Antoine me demanda si j'avais déjà fait l'amour et je lui dis que non. Il me répondit que lui non plus, et que sa petite amie ne désirais pas le faire pour l'instant. Il continua sa phrase en disant qu'il en avait marre, qu'il avait parfois tellement envie qu'il se ferait sucer par n'importe qui. Cette phrase provoqua en moi un fort trouble. Je ne suis pas homosexuel, mais mes pulsions adolescentes étaient plus fortes et je fus rapidement en érection. Nous continuâmes à bavarder et je m'aperçus rapidement qu'il semblait lui aussi troublé. Au bout d'un moment, je pris mon inspiration et lui demanda si il se ferait vraiment sucer par n'importe qui. Il me dit oui et me demanda si cela me tentait. Évidement je répondis affirmativement. Il s'approcha alors de moi et baissa mon pantalon, je fis de même avec le sien. Nos deux sexes en érection se frôlèrent ce qui me fis frémir, puis, il commença à me branler. La sensation était merveilleuse, quel bonheur de sentir une autre main que la sienne sur son sexe ! Je m'accroupis ensuite et commença à lécher le bout de son gland, puis, je me mis à le sucer avec plus d'assurance, enfonçant son sexe entier dans ma bouche, léchant son frein, je lui léchait tout le gland, j'en faisait le tour avec ma langue. A peine deux minutes après le début de nos ébats, Antoine éjacula dans ma bouche, et je me fis un plaisir d'avaler sa semence. Évidemment, je n'avais pas encore jouis mais Antoine fut pris d'un sentiment de culpabilité et refusa de continuer, j'essayais de le raisonner mais il avait honte et était triste pour sa copine. Nous continuâmes à marcher en silence, mais au bout d'une demi-heure, mon cousin commença à s'excuser en disant que c'était injuste pour moi. Je lui dit alors que je comprenais sa réaction et que moi aussi si j'avais éjaculé j'aurais réagit pareil, puis je lui dit qu'il faudrait que nous fassions un 69 en essayant de jouir en même temps, pour que les deux soient satisfaits. Son excitation étant revenue, il accepta et on se déshabilla rapidement. Je me mis rapidement sur lui, la tête au dessus de son sexe. Cette position m'excita fortement, la vue se son sexe frémissant juste en face de moi était merveilleuse, mais ma contemplation fut stoppée lorsque Antoine me lécha le sexe. Je n'avait encore jamais ressentis quelque chose d'aussi fort, ses quelques aller et venue avec sa main de toute à l'heure m'avaient procuré moins de plaisir. Je me mis également à le sucer. La sensation était merveilleuse, et rapidement, nous éjaculâmes. Cette fois ci, le sentiment de culpabilité fut de courte durée puisque nous avions tout les deux jouis et on pus mieux se rassurer en se disant que de toute façon, c'était normal à notre âge, que nous faisions juste cela pour calmer nos ardeurs. Le soir venu dans notre chambre, nous recommençâmes plusieurs fois le 69. Puis, mon cousin me demanda si je m'étais déjà mis un doigt dans l'anus. Je lui répondis qu'effectivement j'avais déjà essayé mais que je n'avais jamais réussi à jouir. Il me répondit qu'il avait déjà essayé mais qu'il se demandait comment un pénis pourrait y rentrer, il n'avait en effet jamais essayé avec plusieurs doigts. Je lui dis que j'avais déjà réussi à m'enfoncer un manche de peigne assez largue et qu'il fallait y aller doucement, se préparer. Nous avions tous les deux envie d'essayer, et on se prépara mutuellement durant de nombreuse minutes, jusqu'à ce que nos anus se soient détendus et élargis. Ensuite, je me mis un préservatif et approcha mon gland de son anus. Nous étions dans un état d'excitation extrême et j'eu un peu de mal à le pénétrer. Je réussit à faire des aller et venues pendant environ 10 minutes, c'était merveilleux de voir mon pénis disparaître puis ressortir de son anus ! Je ne pus cependant tenir longtemps et je jouis rapidement, apaisé mais encore existé. Il me mit rapidement plusieurs doigts en me masturbant afin de me préparer à nouveau, et le désir fut rapidement là. Lorsque je l'avais pénétré, je n'avais pas fait attention à ses réactions, trop occupé par le plaisir que je ressentais, mais je m'aperçus rapidement que le plaisir était presque plus intense lorsque j'étais moi-même pénétré. La sensation était différente, plus profonde, je sentait son gland me pénétrer, puis ressortir, il me masturbait en même temps pendant que je caressais ses testicules, c'était merveilleux. Au bout de ce merveilleux quart d'heure, Antoine s'écroula sur moi avec un soupir de bonheur. Depuis ce jour, nous avons recommencé plusieurs fois jusqu'à ce que j'aie une petite amie avec laquelle j'ai pus avoir des relations sexuelles, mais je ne regrette pas ce que j'ai fait, qui m'a permis de patienter jusqu'à la découverte merveilleuse de la femme.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.