827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Trois ouvriers à l'hôtel
Je gérais alors un petit hôtel bon marché de 12 chambres. Les clients étaient pour la plupart sympathiques. Je travaillais seul à la réception et aux petits déjeuners. Une femme de chambre avait en charge le ménage. Une chambre triple avait été réservée par 3 ouvriers pour quinze jours. Ce genre de réservation était courante car elle permettait de diminuer les frais de déplacement. Le lundi soir vers 17h30, ils se sont donc présentés à la réception muni de leurs sacs. Ils étaient 3 : un grand rouquin avec une barbe de trois jours visiblement musclé vu les formes qui tendaient son tee-shirt et notamment les tétons proéminents. Je ne suis habituellement pas fan des roux mais celui-ci dégageait une sacré virilité. Le second était d'origine espagnole ou portugaise, trapu et velu à en juger par ses avant-bras et les poils noirs qui dépassaient de son col. Le troisième était d'origine maghrébine, assez jeune (25 ans peut être) bien fait de sa personne. Je décidais de les accompagner à leur chambre (chose que je ne faisais habituellement pas) en leur expliquant les modalités du séjour. Ceci étant fait, je pris congé par cette petite phrase empreinte d'humour : "je loge dans l'appartement à l'étage au dessus, si vous avez besoin de quelque chose ou s'il vous manque un quatrième larron pour une partie.... - temps d'arrêt - de cartes n'hésitez pas je suis votre homme !". J'essayais d'être le plus jovial avec eux afin d'attirer leur sympathie. En général, ils rentraient à l'hôtel vers 18h30. Deux restaient sur la terrasse avec une boisson pendant que le troisième se douchait puis se relayaient. Ensuite ils sortaient dîner. Le jeudi soir, seul Thierry (le roux) et Miguel (l'espagnol) sont partis au restaurant. Nabil est resté pour économiser a-t-il dit. J'ai sauté sur l'occasion et lui ai proposer de partager mon repas. Il a refusé. J'ai insisté en lui précisant que ça ne me dérangeait pas et même que ça me ferait plaisir car ça briserait ma monotonie d'avoir un peu de compagnie. Il a finalement accepté. Il s'est présenté à mon logement de fonction à 20h30. Je l'ai fait rentrer. J'avais mis un film à la télé, il s'agissait de Dracula. Sans cérémonie on s'est installé dans le fauteuil avec nos plateaux et nous avons mangé. De le sentir, là à côté de moi j'étais troublé mais je restais sage. Les assiettes finies, je débarrassais les plateaux et servis une troisième bière à Nabil et une seconde pour moi. Le film était plaisant. Dans une scène Keanu Reaves est aux mains de rois femmes vampires légèrement vêtues. J'en profitais pour faire des commentaires osés et engager la conversation sur le sexe en étant de plus en plus explicite. " Quelle croupe elle a celle ci, une belle bouche tu ne trouves pas ? Ça donne des idées ! etc..". Nabil était réservé mais visiblement mes remarques commençaient à l'exciter car je remarquais, non sans joie, son entrejambe prendre du volume. Je tentais le tout pour le tout et commençais à me caresser au travers de mon pantalon. Cela a peut être duré 4 - 5 minutes, je ne saurais dire. Nabil, quant à lui avait maintenant une belle érection. Je lui mis alors carrément la main au paquet pour le caresser. Il a fermé les yeux et s'est laissé faire. Je m'enhardis donc et me m'accroupis entre ses jambes, ai défait la boucle de sa ceinture, ai baissé sa braguette. Il a relevé le bassin pour que je lui descende son pantalon. Je lui ai alors prodigué une belle pipe. Partant des bourses pour remonter le long de la hampe, avalant le gland puis refermant mes lèvres pour enfourner complètement son sexe, refermer légèrement les dents en le retirant de ma bouche pour l'avaler de nouveau. Il gardait les yeux fermés pendant que je lui pratiquais cette fellation d'enfer. Je dois avouer qu'il avait un beau sexe. Sans être grand il avait de belles proportions et une belle couleur brune. Le pubis était très fourni alors qui lui était plutôt glabre. je me délectais mais lui aussi, soyez-en certain ! Sans me prévenir il a joui dans ma bouche. je l'ai laissé sur le divan et suis parti me rincer le gosier à la salle de bain puis suis revenu avec d'autres bières. Nous avons regardé la suite du film comme s'il ne s'était rien passé. C'était étrange comme atmosphère ! Le DVD fini, alors que le raccompagnais je lui ai dit que s'il avait envie de recommencer de ne pas hésiter car j'avais pris beaucoup de plaisir. J'ai été surpris quand il m'a répondu qu'il avait envie de m'enculer maintenant (ce sont ces termes). Vous me croirez volontiers, je ne me suis pas fait prier ! Nous sommes allés à la chambre, lui et moi nous sommes dévêtus. Sans préliminaire, il m'a pris en levrette. J'étais un objet. Il me pistonnait silencieusement mais fougueusement. D'être ainsi dominé, le plaisir m'a envahit et j'ai joui. Mes contractions ont du le faire jouir également et il a rempli de son jus la capote. Il s'est rhabillé et est descendu à sa chambre. Le lendemain matin au petit déjeuner, rien ne transparaissait dans ses réactions. Ils sont tous repartis pour le week end en me confirmant leur retour la semaine suivante. Cette semaine s'est écoulée rapidement. Le dernier jour, je leur proposais de venir prendre un apéritif dans mon logement. Ils ont acceptés. Nous avons un peu exagéré sur la boisson mais j'avais une idée derrière la tête suite à mon aventure avec Nabil. Alors que la discussion se lâchait et que nous entamions le registre des blagues salaces je me levais et mis un film X dans le lecteur de DVD. Nous étions tous échauffés. Le film eut l'effet escompté et l'excitation de tous était visible. Miguel accompagnait de ses remarques lubriques l'actrice qui se faisait mettre par deux étalons. Il a même sortit son sexe noueux et gonflé pour se masturber. Sans hésiter, je me mis à genoux, il a d'abord cru à une plaisanterie mais je me suis mis à le pomper et la tension était alors perceptible. Il ne savait pas comment réagir. Finalement il s'est laissé faire. Thierry et Nabil regardaient le spectacle, ahuris. J'accompagnais de ma main ma fellation en faisant des bruits de succions. Miguel geignait de plaisir. Je l'abandonnais pour m'occuper de Thierry (mon préféré). Je le débraguettais et sortis un sexe aux dimensions imposantes qui remontait sur le ventre tant il était tendu. Je mettais du coeur à l'ouvrage en lui faisant sa pipe. Miguel et Nabil se masturbaient en nous regardant. Je descendis le jean de Thierry sur ses talons et mis mes mains sur ses fesses fermes pour leur imprimer un mouvement de va et vient. J'en avais mal à la mâchoire tellement son sexe était gros et rigide. Lui indiquait à ses comparses le plaisir qu'il avait de se faire sucer de la sorte. Je me suis ensuite occupé de Nabil, comme si c'était la première fois. Il a joui rapidement. Miguel voulait que je le suce à nouveau. Je lui ai répondu que j'avais d'autres perspectives et me suis déshabillé en les invitant à faire de même. Je me suis ensuite penché en avant pour prendre en bouche le sexe de Miguel en relevant les fesses. Nabil a enfilé une capote et m'a enfilé ! Il m'a pénétré sans ménagement. De nouveau, il a joui rapidement. Miguel a alors pris sa place tandis que je m'activais sur le sexe de Thierry. C'était divin. Nabil était installé dans le fauteuil et nous matait négligemment. Cela augmentait mon excitation. Enfin, Miguel lâcha sa semence en râlant. Nabil et Miguel dans l'autre pièce, je m'installais alors sur le lit et levai les jambes, offert à Thierry. Je voulais le regarder me baiser. Il avait un corps superbe, les muscles bien dessinés sous une peau claire. Grand avec une belle carrure, c'était réellement un beau mec. Il a mis ses mains sur mes cuisses et entra doucement en moi. Il me toisait de ses yeux clairs. J'étais écartelé, son sexe énorme s'insérait en moi, mes chairs s'écartaient à son passage. Que c'était bon ! Entré à fond, il se retira pour me pénétrer de nouveau. Il me pistonna ainsi longuement en gérant son plaisir et le mien. L'extase que j'éprouvais alors je l'ai rarement connue depuis. Nous avons joui simultanément. J'étais épuisé, courbaturé d'avoir été l'esclave sexuel de ses trois ouvriers. Mais j'étais ravi. Ils se sont rhabillés et sont retournés à leur chambre. le lendemain matin, au petit déjeuner, Miguel m'a taquiné et m'a même mis la main aux fesses. Nabil semblait gêné. Thierry, quant à lui, était égal à lui même, posé. Ils ont réglé leur note et sont partis. Je ne les ai jamais revu. Au fait, Thierry et Miguel portaient l'alliance...

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.