827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Dans les douches
J'ai 22 ans et je suis 100% gay, en effet, j'adore pomper les grosses bites bien juteuses et me faire prendre en force ! ! ! Je suis sûr que vous aussi. Donc, je voulais vous raconter une aventure qui m'est arrivé cet hiver. J'adore aller à la piscine de Fontreyne, pour nager, c'est logique, mais surtout pour mater les beaux mecs musclés en slip qui moulent leur grosse queue. Je suis de Gap et là-bas, il y a quelques rebeus ; j'adore ça, les racailles bien viriles qui sont, en fait, tendres comme des agneaux. Donc cet hiver, j'étais parti à la piscine, j'étais très chaud et j'avais besoin de me rafraîchir mais surtout de mater. Dès que je suis arrivé au bord de l'eau, je l'ai vu, un bogosse, de 18-20 ans, brun, peau mate et yeux d'un noir profond. Il avait une chaîne qui descend jusqu'aux pecs, de beaux abdos, ruisselant, luisant avec l'eau et son slip noir qui moulait bien une bite qui m'intéressait. Bien qu'il était presque nu, je le déshabillais du regard. Ce ne fut pas long, mais j'aimais regarder ses formes d'athlète. Je restais jusqu'à ce qu'il parte pour se doucher, c'est-à-dire une heure environ après mon arrivée dans la piscine. Il entra dans les douches, des douches communes, et là, à mon grand plaisir, il enleva son slip. Je savais bien que c'était pour se laver mais je regardais avidement sa queue. Il y avait un autre mec dans les douches, âgé d'une vingtaine d'années, il était blond et avait gardé son slip. Donc, je le regardais toujours et quand il s'aperçut que je le matais longuement, il m'a souri comme personne ne l'avait fait. Ca m'a filé, d'ailleurs, une érection légère et remarquant cela, il se retourna pour me laisser admirer son cul fort beau et lisse. Je crois qu'en même temps, il devait avoir une érection et devait la cacher. Après, il est parti et m'a fait signe de le suivre. Nous avons été aux toilettes. Il était assez grand et sa queue, encore toute mouillée par l'eau de la douche, était raide comme un piquet. On n'a pas dit un seul mot, il m'a regardé dans les yeux et je me suis accroupi. En bas, sa queue était encore plus impressionnante, au moins 20 cm et 5cm de largeur. Elle était tellement belle que je l'ai attrapée d'un coup et je l'ai bouffée. Il poussait des petits cris de plaisir, ce qui m'incitait encore plus à lui pomper la teub. Il m'arrêta, me releva, me serra dans ses bras et me roula une pelle. Je sentais sa langue chaude caresser la mienne, c'était le paradis sur terre ou plutôt dans les toilettes. A ce moment, je vis en l'air un mec, c'était l'autre de la douche, il nous avait vu et ça l'intéressait aussi. A trois dans les toilettes, on était un peu à l'étroit mais il trouva une solution : il s'assit sur la lunette, écarta les jambes et nous fit l'éloge de sa queue, très belle aussi, alors le mec que j'emballais prit la bite de l'autre et l'enfonça dans son petit cul. Moi je m'agenouillais et titillais le bout de son gland gonflé, en même temps que je m'astiquais doucement la tige : c'était super. Il se leva ensuite pour me laisser la place sur l'autre : j'enfilais sa bite dans mon trou. Au début, ça m'a fait mal, mais une fois bien rentrée, ses petits mouvements de va et vient me faisaient le plus grand bien. Il me tenait par les reins et me défonçait le trou, l'autre commençait à me branler doucement. Il savait y faire ce beau gosse, nous étions encore tous les trois mouillés et une chaleur nous envahissait de plus en plus à chaque minute. L'autre, derrière, me léchait le cou tout en me dilatant l'anus. Il gémissait tendrement puis accéléra le mouvement et gémissait de plus en plus fort jusqu'à ce qu'il lâche sa crème chaude en moi. Le brun m'astiquait toujours aussi bien tout en s'occupant de sa queue. Le blond se retira, s'accroupit. J'étais debout : il me bouffa le trou. J'avais tout son foutre qui coulait le long de mes cuisses et il n'en perdait pas une goutte, il l'avalait goulûment. L'autre commença à accélérer le mouvement et je crachais tout mon jus dans sa bouche grande ouverte, il se leva et vint me rouler une pelle, c'était délicieux ! ! ! Le blond le pompait mortellement et il reçut tout le foutre de l'autre dans la gueule. Il se releva et vint rejoindre nos langues pleines de jute tiède. Nos trois langues se nouaient et se caressaient. On était tous les trois serrés l'un contre l'autre. On s'arrêta, remit nos slips et nous sommes partis chacun de notre côté. On se revit bien sûr, mais mon bogosse était accompagné... de sa copine.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.