827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Dans un ciné X
Régulièrement quand je vais à Toulouse je me rends dans un ciné x. J'aime cette ambiance. La dernière fois, après 600 km de route, je dépose mes affaires à l'hotel et me rend dans cete salle du centre. Je mate les premières images de cul qui me font bander, je dégraffe mon pantalon, il n'y a personne dans la salle, je me caresse doucement et je m'assoupis dans mon fauteuil. Après 2 ou 5 ou 10 mn, je sens un frôlement de vêtement devant moi, entrouvre les yeux puis les referme. Je ne sais pas le temps qui s'est écoulé, mais dans mon sommeil, je sens comme une main qui me caresse le sexe. Je trouve la caresse agréable et dans un demi sommeil, je me rends compte que je ne dors pas complètement. Mes yeux sont toujours fermés et la main qui me pelotte est douce et un peu maladroite. Une main étrangère est toujours excitante et je bande comme un malade. Cette main se promène sur ma tige, joue avec mon gland maintenant décalotté. Cette fois-ci j'ouvre les yeux et me tourne vers la présence près de moi. Un keum de 20 ans, très mignon qui fixe l'écran tout en me branlant. Il est mignon comme tout, et je peux distinguer ses grands yeux ouverts. Ses lèvres bien dessinées brillent. Il est droit, stoïque et agite son poignet en me caressant. Dans la pénombre de la salle je vois mon sexe entre les mains de ce bel étranger qui se fait pétrir caresser, branler... Je fais tout pour me retenir et ne pas jouir tout de suite. Assis à ma droite je pose ma main sur son bras le plus proche et le caresse gentiment, pour ne pas l'effaroucher. Puis, je tire légèrement sur son bras pour l'attirer vers moi. J'insiste un peu, puis il se penche et plonge sa tête entre mes cuisses et la bouche grande ouverte gobe mon sexe tendu. Sa bouche est chaude et très humide. Je sens à peine ses lèvres le long de ma tige, pourtant il me suce formidablement bien. Il prend son temps, l'avale tout entier puis se retire pour titiller mon gland de la pointe de sa langue, puis remet ça. C'est magique, ce gamin est un génie de la suce. J'ai avancé le bassin sur le bord de mon fauteuil et tandis qu'il me tète, il me caresse les boules qu'il a sorti de mon slip. Il m'a sucé au moins un quart d'heure sans s'arrêter et j'aurais voulu qu'il continua encore plus longtemps, mais c'était plus fort que moi, la sève montait et sa suce régulière et douce faisait que je finis par décharger tout mon sperme dans sa bouche. J'entendis des petits hum de plaisir à chaque fois qu'il déglutissait mon jus. Ses lèvres maintenant serraient ma tige comme pour en ressuyer chaque goutte. Qu'il était divin ce garçon, un ange de la fellation. Après m'être vidé complètement dans sa bouche, je refermais ma braguette et agraffais mon pantalon. Je me redressais et finalement regardais l'écran que j'avais quitter quelques temps auparavant. Mon voisin, se redressa aussi sur son fauteuil et comme moi, redevint un spectateur. Très rapidement, mon sexe reprit de la teneur, j'avais encore envie ! Je tendis ma main vers l'entrejambe du gosse et glissa ma main droite entre les pans restés entrouverts de son pantalon. Cette main découvrit un sexe fin et long, très lisse. Je finis par le décalotter et fit ressortir un gland pointu comme une flêche. Je jouais avec pendant un certain temps, puis je sortis de mon fauteuil et me glissa entre ses jambes écartées. J'avais un faim terible et après l'avoir bien lèché de partout je le gobais à pleine bouche, avalant tige et boules en même temps. Je sentais qu'il appèciais et renouvellais régulièrement cette suce magique. Avec un doigt que j'avais mis dans ma bouche pour le lubrifier, je taquinais sa rondelles puis pénétrais. Il respirait très fort et haletait comme une femelle. Je plongeais un doigt, puis deux, son bassin ondulait et venait vers ma main caressante. J'aurais voulu l'enculer sur le champ, mais quelques personnes étaient entrées et je ne voulais pas qu'il se mêlent de notre jouissance. Il tendit son bassin bien en avant et je pus recevoir dans le fond de ma gorge tout le nectar que j'attendais. C'étais bon, formidable, délicieux. Je suis resté" un moment comm ça, immobile, sa bite dans ma bouche, comme pour garder ce moment délicieux le plus longtemps. Mais il se dégagea, finit de se rhabiller, se leva, posa sa main sur la mienne et me dit merci. Il disparut vers le fond de la salle et je ne le revis plus.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.