827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Un amour
Ca a commencé un soir ou il était venu chez moi pour dormir. quand on a finit de manger on et aller dormir et c'est la ou Il me prit alors par les épaules et il commença à me faire un long baiser. Ses lèvres avaient un gout légèrement sucré. Au début je me suis laissé faire, mais au bous de quelques instants, je lui rendit fougueusement son baiser. On s'embrassa avec passion pendant un long moment qui me sembla durer une éternité. Il se dégagea lentement et éteignit la lumière. En s'allongeant dans le lit, il m'entoura de ses bras puissants, je sentait la chaleur de son corps m'envahir. Je n'arrivais pas à croire ce qui m'arrivais. et je lui et dit :
- je... croit que je t'aime. - C'est vrai ? - Oui, je suis amoureux de toi.
Ont recommenças alors à s'embrasser avec encore plus de fougue qu'à l'instant. Il m'embrassa ensuite dans le cou, puis il descendit de plus en plus bas, il déposait des baisers partout sur mon torse et sur mon ventre. Quand il arriva au niveau de ma queue, il la déculotta d'une main et déposa un baiser furtif dessus. Une onde de plaisir m'envahit comme jamais avant. Il commença à me la lécher lentement, j'étais excité à tel point que je gémissais doucement à chaque coup de langue. Après quelques instants, ma bite était bien bandée. Il la prit et l'engloutit dans sa bouche. Il léchait mon gland tous en aspirant ma queue toute entière. Il donnait des coups de langue sur toute la longueur. Au bous de quelques minutes, comme j'allais jouir, je lui dit, qui s'arrêta de me sucer et m'embrassa, je sentis le goût de ma queue dans ma bouche. C'était délicieux. Quand il se redressa et me demanda si j'avais aimé. Je me pencha sur sa queue dressée et je la pris toute entière en bouche. Ont démarra alors un 69 d'enfer, ont était vachement excités, et ont gémissais de plus en plus forts. Au bous de dix minutes, Je sentit la jouissance arriver et cette fois, je ne fit, rien pour la retenir, quand je jouis, Maxime avala tous mon sperme. Il jouit alors lui aussi. J'avais une appréhension d'avaler son sperme, mais quand je sentis de puissants jets chaut jaillirent de sa queue et s'étaler au fons de ma bouche, je trouvais ça tellement délicieux, que j'avalas toute sa semence. Ont passas ensuite plusieurs minutes à lécher nos queues et tous le sperme qui avait débordé. Ont s'endormis alors dans les bras l'un de l'autres, épuisés. puit je lui et dit : « Et si je t'enculais ? » -Euh... ça fait mal non ? -Je sais pas j'ai jamais essayé. -J'hésite... Et si je te le faisais plutôt ? Comme ça tu pourras me dire si ça fait mal. -Ok ! Lubrifie moi et dilate moi avant alors, comme ça j'aurais moins mal si ça fait mal. » je me baisse alors vers le trou d'Antoine et je commence à le lécher : « Bêêêrk c'est dégeu ! -Prends un gant de toilette et crache dessus, ensuite mouille-moi avec. -Ok. » je suis aller cherche le gant toilette, et après qu'il ait mouillé le trou d'Antoine, je commence à mettre un doigt dedans. Antoine pousse des cris de plaisir, il me propose qu'il continue de le dilater en 69. C'est donc en suçant Antoine que je passe à deux doigts puis à trois : « Tu t'y prends comme un pro ! -La chance du p'tit bout, lui répond-t-il en riant. » Antoine annonce alors qu'il se sent près. Il se positionne à 4 pattes sur le lit et je m'approche. je caresse l'entrée de l'anus d'Antoine avec son pénis, puis finalement rentre d'un coup dedans. Antoine pousse un petit cri, mais la douleur est aussitôt remplacée par le plaisir. Sentir quelque chose s'enfoncer dans son cul profondément puis se retirer, et re-rentrer encore plus profondément avec un petit claquement, cette petite chose toute chaude... Finalement les coups s'accélèrent et Antoine sent quelque chose couler entre ses fesses, c'est le sperme mon sperme : « A ton tour maintenant Antoine ! -Pas ce soir si ça ne te dérange pas, je suis fatigué. » C'est donc impatient qu'Antoine se couche. Puis le matin venu, nous somme aller en coure... le soir venue ou Antoine dorme encore chez moi on a encore fait la même chose mais c'était son tour.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.