827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Les vacances en Auvergne
Je suis en vacances pour quelques jours à proximité de la capitale auvergnate et je vais faire un tour plusieurs après-midi dans un sauna de la ville. Pas toujours beaucoup de monde mais ce samedi après-midi, ça commençait mal. J'étais au sous-sol, allongé sur une banquette haute à regarder un porno et je commençais à trouver le temps long quand j'entends un mec arriver et se poster juste à côté de moi. Brun, beau visage, la trentaine athlétique, buste fin et dessiné, assez poilu, jambes et cuisses bien musclées et une belle verge bien arquée vers le bas qu'il arborait sans serviette à mon admiration.
Moi, chienne comme je suis, je ne me le fais pas dire deux fois, je saute de la banquette et viens me mettre entre les jambes de cet apollon. Je commence à lui pomper le chibre qui ne tarde pas à prendre de belles proportions. Les couilles sont rondes et pleines, assez lourdes pour en avoir plein la main et que je ne puisse pas les gober en même temps dans la bouche. La queue est belle, épaisse, bien dure, veineuse avec un beau gland, suffisamment grosse pour que le fond de gorge que j'aime faire soit encore possible mais « technique ».
Et il me défonce la gueule, je me comporte comme une pute, léchant ses burnes, bouffant sa bite, prenant son frein entre mes lèvres de pédé. Il me claque la gueule avec sa bite me la refout dans la bouche en forçant mes lèvres, m'appuie sur la tête pour bien me faire avaler la queue, me lime littéralement la bouche à grands coups de reins mâles. J'adore.
Et puis ça ne suffit plus, le mec est endurant et en veut plus. Il me fait lever et m'appuyer contre la banquette et puis il me demande un préso, je m'enduis la chatte de gel et il m'enfilé sauvagement. Un étalon en rut qui me pilonne le cul et fait cogner la banquette contre le mur à chacun de ses coups de boutoirs dans mon cul de femelle. Il me claque les fesses régulièrement d'une main ferme et je sens ses couilles lourdes frapper ma chatte. Je les choppe pour les lui caresser à chaque fois que je peux.
Et puis il me fait monter sur la banquette, m'allonge sur le dos avec mes jambes sur ses épaules et il m'enfile à nouveau sa grosse queue avec rudesse. A chaque fois, il ressort sa queue, regarde mon trou béant et y replonge son mandrin. Si ça ne rentre pas du premier coup, il force, me traite de pute, de salope, de pédé, « ouvre ton cul de salope » il me dit. Il me baise comme un bourrin, je suis coincé entre son torse velu auquel je m'accroche, et le mur ; j'en prends plein le cul. Et soudainement, il s'arrête, me dit « A tout à l'heure » et va se doucher toujours bandant. Je le revois quelques minutes après, la queue toujours dressée assis sur un tabouret de bar en conversation avec le barman.
Alors, je redescends au sous-sol et comme une bonne chienne, j'attends que mon étalon revienne, s'il le désire. Le salop me laisse mariner une bonne demi-heure et redescend, il me coince près d'une cabine où il me fait entrer. Aussitôt je me mets à genoux et je lui repompe la queue. Je la trouve encore plus raide et énorme que la première fois. Et lui est encore plus rude, il me claque le visage avec son chibre, étale sa mouille sur ma gueule en me disant « je marque mon territoire salope », il me refout sa queue dans la gueule et me pilonne sauvagement. Je dois mettre en oeuvre toute ma technique de bonne suceuse pour ne pas être étouffé par sa queue. Et puis il me relève, le claque les fesses et me fait mettre à genoux sur une banquette, le cul en arrière. Il me choppe par les hanches, appuie sur ma tête pour que je sois bien cambré et il enfile un préso, je me lubrifie la chatte et il me nique à fond comme la première fois. Putain quel pied, je couine comme une salope, j'halète, j'ahane, je crie, je lui dis « plus fort... vas-y baise moi à fond... je sens ta grosse queue au fond de moi, tes couilles... je suis ta pute... » Et il me claque les fesses, fort, me cloue au matelas avec sa pine de mec. Je ses son ventre musclé, ses cuisses de sportif. A un moment on entend péter le préso tellement il y va fort, alors on le remplace par un neuf et il remet ça. Mais là encore au bout d'une bonne dizaine de minutes il me laisse sans rien me dire. Je suis comme une chienne pantelante, une pute abandonnée par son homme, et je l'attends.
Une troisième fois viendra dans la backroom sur un matelas au sol, pareil que les deux fois précédente, il est toujours aussi beau, dominateur, viril, sa queue ne perd rien de sa raideur, et d'autres mecs me matent en train de me faire enculer comme une pute et couinant comme une chienne sous les coups de boutoir de mon mâle du jour.
Comme il me laisse encore je lui dis en le rejoignant sous la douche « j'ai envie de ton sperme dans la gueule » « Tout à l'heure » il répond. Alors je dois attendre encore, j'ai le cul en feu, ouvert comme une chatte. Mais il revient plus vite cette fois et il me choppe la tête avec force pour me niquer la gueule encore plus fort. « T'as envie de jus hein salope ? » « Hmmmm » je réponds la bouche pleine en lui bouffant la bite, en lui malaxant les burnes, ces beaux sacs à foutre. « Tu vas en avoir une bonne dose » et il me baise la gueule, j'ai les lèvres qui ont doublé de volume, je suis sa pute, il fait de moi ce qu'il veut, je suis comme un machine à pomper, je ne pense plus quand je sens soudain ses couilles se contracter et jaillir un flot de sperme chaud et presque salé dans ma bouche.
J'avale tout, je bois, je m'accroche à ses bite, à ses reins pour qu'il vide ses deux grosses baloches dans ma gueules de pédé. Je la veux ma récompense, le jus de mon mâle. Mais il me repousse au bout de quelques minutes « C'est bon » il me fait. Mâle et dominateur jusqu'au bout, il laisse là la pute que je suis, pantelant, le cul éclaté, les fesses rougies de ses coups. Putain j'ai pris un pied super avec ce mec et... je crois que lui aussi.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.