827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

A la montagne
Allez Dominique, encore une dernière, ensuite on rentre. OK, Daniel répondit Dominique en se lançant sur la piste déchiquetée par l'ombre des sommets environnants. La neige crissait sous leurs skis et la lumière devenait bleue dans les passages a l'ombre. Les deux sportifs dévalaient la pente avec la sureté acquise par de nombreuses années de ski. Le plaisir de se trouver en vacances à la montagne les faisait voler sur la neige. Cette première journée, voyage aidant, avait été néanmoins fatigante. De retour dans le chalet ils retrouvèrent leurs amis pour un dîner au cours duquel chacun vanta ses exploits alpins sur les pistes et seul le yeti échappa à cette avalanche de bravades. L'heure avançait doucement; les conversations peu a peu diminuaient. La fatigue eut raison du groupe et tous allèrent se coucher pour un repos bien mérité. Daniel et Dominique appartenaient au même club sportif et tous deux pratiquaient le demi-fond. Au fil des entraînements, leur complicité et même de l'amitié avait grandi au fil des tours de piste et des joggings dans la forêt. La cagnotte du club avait permis d'organiser un séjour de ski pour les athlètes intéressés ; Ils avaient aussitôt accepté profitant de l'occasion de changer d'horizon. Le lendemain matin Daniel se réveilla le premier et jeta un coup d oeil rapide a l'extérieur. Catastrophe ! le temps était bouché et un brouillard dense et glacial rampait sur tout le massif, rabotant les sommets a hauteur du clocher de la station. Après avoir jeté un coup d oeil sur Dominique qui dormait encore, Daniel se rendit a la salle de bain et pris une douche brûlante. Il sortit nu, encore humide de la salle d'eau. Un peu de vapeur entourait son corps perlé d'humidité, alors qu'il revenait vers la chambre. Dominique encore ensommeillé ronchonna quand Daniel secoua ses cheveux humides au-dessus de lui. Allez Dominique laisse moi dormir et puis va t'habiller tu es indécent. Oh ! Regarde-moi la chochotte répondit Daniel, ton drap ressemble à un chapiteau de cirque un jour de fête. D'humeur joyeuse, Daniel secoua le lit de Dominique de plus en plus rougissant de son érection matinale et à la vue de son camarade. Lâchant le sommier Daniel se laissa tomber sur le lit en essayant d'immobiliser son ami. Les deux camarades luttèrent. Dominique essayant de ne pas laisser toucher les épaules sur les draps. Le combat fut vif et dynamique. Bientôt, le drap ne cachât plus rien de l'anatomie musculeuse des deux sportifs. Vifs et rapides, les deux lutteurs étaient comme des chats qui se disputent un jouet. La lutte les échauffait et leurs peaux luisaient de transpiration sur leurs corps minces et fermes. Malgré son tonus, Dominique dut s'incliner sous la puissance de Daniel. Assis sur ses cuisses les mains posées sur ses épaules le maintenaient immobilisé. Haletants les deux garçons reprenaient leur souffle. Tu as gagné dit Dominique remarquant que son ami aussi était en érection. Il essaya de se dégager mais Daniel le maintenait toujours fermement. Eh ! mais toi aussi tu bandes dis Dominique, en plus tu n est pas aussi bien fichu que moi. Ce n'est pas la taille mais c'est de savoir s'en servir qui compte. En disant cela Daniel pris leurs deux sexes dans sa main et lentement massa leurs deux membres. Dominique resta sans voix, un étonnement inimaginable rendait ses yeux profonds tandis que son ami doucement continuait des mouvements lents et doux. Arrête, laisse-moi, ce n'est pas bien dit Dominique. Daniel sentait bien à la dureté et au raidissement du membre de son ami que son corps disait le contraire. Il accéléra le rythme de sa main pendant que Dominique lui demandait encore d'arrêter d'une voix que les sensations rendaient floues. Sentant des vibrations dans la tige de chair ferme de son ami, Daniel ouvrit sa main et libera les deux sexes tendus. Tu es bien tendu dit Daniel, reste cool. Tu parles répondit Dominique après ce que tu m'as fait je bande comme un cerf. Non, je ne parlais pas de ton sexe mais de tout ton corps tu es très crispé. Se relevant un peu Daniel s'assit à coté de son ami et commença à masser les épaules de Dominique. Ses mains passèrent sur les muscles fins et délies du jeune atlhète. Les bras laissaient apparaître les muscles sculptés sous la peau résultat d'années d'entraînement. Lentement Daniel sentit Dominique se détendre. Il attendit un peu avant de poser ses mains que le massage avait rendues chaudes sur le torse imberbe se son camarade. Daniel ressentait le plaisir de caresser la peau douce et tiède de Dominique et son désir en était un vigoureux témoin. Sans s'approcher du membre toujours érigé de son ami il glissa sur ses jambes. Ses doigts lui disaient mieux que n'importe quelles paroles, les sensations de Dominique. Celui ci murmurait parfois non quand les mains frôlaient parfois la base mousseuse de son sexe. Les frissons de Dominique n' échappaient pas aux mains patientes de Daniel. Avec art et délicatesse il revenait extirper des douceurs que Dominique lui-même ignorait. Ce corps jeune et fin était comme un instrument de musique pas encore accordé. La découverte de ses sensations troublait Dominique. Daniel s'en rendit compte et continua son massage. Une de ses mains vint se glisser dans la toison noire d'où jaillissait le sexe tendu de Dominique. Un non étranglé essaya de retenir les doigts de Daniel mais sans volonté réelle. Dominique soigneux de son apparence avait les bourses rasées. Le contact de cette peau si douce sous ses doigts excitait Daniel pourtant déjà bien échauffé. Les mains de Daniel reprirent doucement le sexe de Dominique qui cette fois ne dit rien. Daniel ressentit la secousse brève mais éloquente de la tige de chair congestionné trahissant le plaisir de son ami. Doucement ses doigts dégagèrent le gland large et brillant comme une cerise. Les mains de Daniel rivalisaient de douceurs et d'inventions. La tige de chair rose pale de Dominique était striée de veines bleuâtres, gonflées d'un sang plein d'une juvénile énergie. La lente masturbation provoquait des gémissements que Dominique avait de la peine a maîtriser. Doucement dit : Dominique. Prenant une goutte de salive avec le bout de son doigt, Daniel l'étala à la base du gland de Dominique puis doucement se mit à souffler sur la cerise exacerbée. La sensation de fraîcheur sur son sexe gonflé fut un soulagement pour Dominique qui ne contrôlait plus rien. Lentement Daniel reprit son massage emmenant Dominique dans un monde de vibrations puissantes. Le sexe que sa main caressait était carmin, tendu de désir, brillant de la salive étalée par ses doigts experts. Bleuâtres, les veines gonflées dessinaient un fin réseau violacé le long du membre roide. Dominique râlait doucement, les sensations emportaient son esprit dans un monde qui lui était encore inconnu. Daniel passait alternativement de la caresse a un souffle léger. Ensuite approchant de plus en plus, ses lèvres effleurèrent le sexe dur. Submergé de sensations, Dominique ne réalisa pas immédiatement le changement de caresse. Son réflexe pour échapper à ce qui était en train de se passer le fit se cambrer. Exactement ce qu'il fallait pour enfourner le gland dégagé dans la bouche de Dominique. Peu à peu l'instrument s'accordait les gémissements de Daniel prenaient de l'ampleur toute résistance évanouie sous la virtuosité de l'artiste. La bouche chaude et humide ondulait lentement sur la hampe rigide. Les lèvres de Dominique enserraient l'obélisque de chair turgescente. Sa langue agile excitait le frein du gland déclenchant des ondes de chaleurs dans le corps tendu de Dominique. Peu à peu l instrument s'accorda pleinement à son maître. Ondulant des reins Daniel donna lui-même le rythme. Ses mains légèrement maintenaient la tête de Daniel qui esquissa un sourire de plaisir malgré sa bouche envahie. Le virtuose et l'instrument atteignirent un accord majestueux. Le rythme commun les emportait l'un et l'autre vers des sommets de sensations. Dominique ne pouvant plus supporter l'intensité des sensations, entra en éruption dans un feulement de plaisir. La langue de Daniel envahie par la lave crémeuse torturait encore plus le gland exacerbé, arrachant des gémissements, faisant jaillir des lances qui transperçaient de plaisir le corps de Dominique et prolongeant l'éruption explosive. Le corps de son partenaire vibrait sous l'intensité de la volupté, se cambrant comme tenu par les seules lèvres de Daniel. Peu à peu Dominique redescendit des hauteurs où l'orgasme l'avait emporté. Le souffle court et un peu honteux encore il se retourna s'allongeant sur le lit. Daniel rapidement passé par la salle de bain revint près de lui et doucement caressa la peau lisse et légèrement humide de transpiration. Dominique n'osait le regarder en face encore trop troublé par ce qui venait de se passer. Plus tard les deux amis finirent par rejoindre leurs camarades qui étaient attablés devant un robuste petit-déjeuner. Vous en avez mis du temps lanca le responsable du groupe. De plus vous avez les cheveux encore mouillés ; heureusement que nous ne pouvons pas sortir ce matin. Enfin ! vous êtes présentable c'est déjà cela. On a eu des problèmes avec la douche répondit negligeament Daniel tandis que Dominique avait l'impression que tous le regardaient. Je verrai avec la réception reprit le responsable. D'ici midi quartier libre a tous.
Dominique soupira de soulagement. Sa première expérience ne semblait pas transparaître malgré les sentiments partagés qu'elle lui inspirait. Daniel revint près de lui et doucement lui dit : « je sens que ce séjour a la montagne va être bien agréable. Pas impossible répondit Dominique en souriant...

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.