827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Dans un parc de Lille
J'avais 29 ans quand c'est arrivé pour la première fois. J'étais à Lille une semaine pour le travail et avais du mal à occuper mes soirées. Depuis peu de temps, je m'étais séparé de mon amie avec laquelle je n'avais déjà plus vraiment de vie sexuelle. Cet ennui m'avait d'ailleurs sans doute poussé à m'intéresser à d'autres choses, les endroits de sexe libre me faisaient terriblement fantasmer et de plus en plus je pensais à avoir une première expérience avec un homme. Uniquement pour le sexe. Je ne pensais jamais pouvoir franchir le pas d'autant que l'idée d'embrasser un homme me repoussait toujours au final.
J'ai donc commencé à rechercher des lieux et à vouloir visiter les lieux de drague gay, les sex-shops, les saunas lillois. Cette nouvelle façon d'appréhender une ville m'excitait au plus au point, je passais des heures à marcher la tension montait souvent à l'approche d'un tel endroit, et la plupart du temps je me rétractais.
Si bien que je me retrouvais le soir, seul, dans ma chambre d'hôtel.
La troisième soirée, une longue marche m'emmena dans un parc, un peu en retrait de la ville. Le lieu était réputé pour les rencontres. J'y fumais cigarette sur cigarette, angoissé et excité par tous ces regards qui me dévisageaient et devinaient mes attentes. Je suis plutôt joli, le visage féminin et je sais que j'ai toujours beaucoup attiré les garçons.
Encore une fois, je me résignais, les hommes tournaient autour de moi mais n'étaient sans doute trop timides ou pas assez entreprenants. Il fallait certainement savoir me pousser à passer le cap et peut être même ne pas me laisser le choix. Je reprenais donc ma route pour l'hôtel.
C'est à ce moment qu'un homme m'emboita le pas et me retint en me donnant une tape à l'épaule. Je sursautai, me retournai, et il se jeta sur moi, m'embrassa. Je me sentais possédé, tétanisé, incapable de faire quoi que ce soit. A la fois, j'appréciais ce moment et sa main remontant sur mon jean et vers mon sexe m'excitait au plus au point. Je fermais les yeux, me laissais alors porter par ce moment étrange.
Très vite, je me trouvais à genoux, dans l'herbe, je défaisais maladroitement sa ceinture (mes mains tremblaient tellement), et je découvrais enfin ce premier sexe, grand, déjà gonflé. Je le prenais tout de suite dans ma bouche et le sentais grossir en moi. Je sentais ses doigts caresser ma nuque avec vigueur, me donnant le rythme, m'encourageant. C'était tellement bon de donner du plaisir à cet homme dont je n'aurais toujours pas pu décrire le visage. Sa bite avait bon goût. Il pressait encore plus fort ma tête contre ses boules et très vite je sentis un liquide chaud remplir ma gorge.
L'homme se dégagea, il devait avoir trente cinq ans, grand, brun, plutôt mignon et assez commun finalement. Il devait sans doute être marié, avoir sa vie paisible en dehors de ces virées nocturnes.
La situation est devenue alors gênante, mon sexe me brûlait, mon slip était humide tellement j'avais envie mon aussi. Mais je ne savais pas trop quoi faire. L'homme se rhabilla et me laissa alors seul à genoux dans l'herbe. Je me sentais alors un peu sali, souillé. Sans doute, parce qu'on ne m'avait pas donné de plaisir en retour.
Mais je n'eu à peine le temps de reprendre mes esprits que deux autres personnes arrivèrent derrière moi. La situation m'échappait un peu, et je commençais à avoir sérieusement peur tant ils m'attrapèrent avec rapidité et Force. Dans une urgence adroite, l'un deux enleva mon jean, tandis que l'autre sortait délicatement son sexe. Je me retrouvais à quatre pattes, les genoux dans l'herbe humide, légèrement boueuse.
Très vite, un long sexe bronzé arriva vers ma bouche et je sentis une pression à l'entrée de mon cul. Mes bras tremblaient et mon équilibre sur le sol était des plus précaires. La bite devant mon nez me revigora, je la pris en bouche sans broncher. C'est certain, j'aimais sucer les bites. Celle-ci s'avéra être énorme et il m'était difficile d'en prendre plus du tiers. Je la faisais donc glisser sur le côté, et remontait à grosses lampées. Tout cela me plaisait et m'occupait l'esprit et calmait la douleur provoquée par l'autre homme essayant d'enfoncer une première bite en moi.
Il s'y prit cependant avec force et la violence du premier à-coup me fît émettre un vrai cri de douleur. Pourtant, le fait de me sentir rempli par devant et derrière me faisait tellement de bien. Les allers et venues dans ma bouche et mon cul étaient si agréables.
Ils m'insultaient, me traitaient de salope, de chienne, mais je n'entendais quasiment rien, je sentais leurs sexes grossir encore plus en moi, jusqu'à ce que leurs assauts s'intensifiant l'un me rempli l'anus et l'autre me cracha son sperme au visage. Pour ma part, j'avais éjaculé dans mon slip, mon sexe contracté, peu de temps avant.
La fin de soirée fut étrange, j'étais épuisé et me remettais en cause sur ce que je venais de réaliser. Je me sentais une vraie salope, et cela me procurait des sentiments contraires, à la fois de fierté et de rejet de moi-même.
Je n'ai toujours pas eu de seconde expérience.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.