827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Grace à la neige!
Vendredi midi ! Enfin la semaine est finie ! Et en plus je suis en vacances ! Bonjour je m'appelle benjamin, ben pour mes potes, j'ai 30 ans, brun, les yeux bleu-gris, 1.76 pour 75 kilos plutôt musclé si ce n'est 2 petites poignées d'amour sur les hanches et du point de vu sexuel je suis bi. Ne voulant pas revenir en ville pendant mes vacances je pris de quoi remplir le frigo pour la semaine et j'arrivais chez moi en pleine cambrousse dans une ferme isolée à quelques centaines de mètres de la route quand la neige commença à tomber. J'habite entre Montélimar et Crest pour ceux qui connaissent. En quelques heures il y en avait au moins 30 centimètres. La cheminée ronflait, je préparais le diner quand tout devint noir, plus de lumière ! Je trouvais quelques bougies et c'est à la chandelle que je mangeais, une douche rapide et au lit ! De violent coup frappés à la porte me réveillèrent, je me levais, j'enfilais un peignoir à la va vite j'allumais une bougie le courant n'étant pas revenu et à travers la porte je demandais qui c'était. -bonsoir monsieur je m'excuse de vous déranger si tard mais je viens de me planter dans une congère... Est-ce que je pourrais téléphoner car je n'ai pas de réseau sur mon portable. La voix semblait jeune et anxieuse j'ouvris donc et un petit jeune la vingtaine entra. Il enleva la capuche de son anorak et me fit un grand sourire : blond, yeux bleus, cheveux longs attachés en catogan, 1.70 et 60 kilos tout mouillé. -je peux téléphoner s'il vous plait ? Je lui montrais le téléphone. -il n'y a pas de tonalité ! -je crois que la neige à du couper les fils. tu es bon pour passer la nuit ici si tu veux et demain matin on verra ce qu'on peut faire. -si ça ne vous dérange pas je veux bien, rien que l'idée de passer la nuit dans la voiture me glace jusqu'aux os.je m'appelle Cédric. Moi c'est ben. Il quitta son anorak, il ne portait qu'un tee shirt noir en lycra moulant des jean's baggy qui laissaient voir son boxer et la moitié de ses fesses et bien sur des skets. Il était mouillé jusqu'aux genoux et malgré la température de la pièce il claquait des dents. -je vais te donner des fringues sèches comme ça tu pourras te réchauffer un peu. je pris un sweat, un bas de jogging et des chaussettes que je lui tendis et ni une ni deux il quitta tout avant que je puisse lui montrer la salle de bain où il pourrait se changer et il se colla contre la cheminée. -tu veux boire quelque chose de chaud ? Café, thé, chocolat ou grog ? -un grog je veux bien ça me réchauffera ! -si ce n'est pas indiscret tu allais où par un temps pareil ? -En boite à Montélimar mais je ne pensais pas qu'il y avait tant de neige sinon je serais resté chez moi ! Je servis les grogs j'avais allumé d'autres bougies histoire de mettre un peu plus de lumière et on discutait de tout et de rien quand quelqu'un frappa de nouveau à la porte. Je me levais j'ouvris et je n'eus que le temps de tendre les bras pour rattraper le mec qui était appuyé contre. -il est dans les vaps complet ! Je le trainais devant la cheminée où je l'allongeais. J'enlevais l'écharpe qu'il avait autour de la figure, lui quittais son blouson en cuir, son pantalon et ses chaussures et chaussettes complètement mouillés. Je ne lui laissais que son tee shirt et son string ! Du coin de l'oeil je vis le regard intéressé de Cédric. Tiens ? Serait-il gay ? -ced viens m'aider frottes lui les mains et le corps pour le réchauffer moi je me charge des pieds. Il doit être en hypothermie. Qprès quelques minutes de ce traitement sa figure repris des couleurs, il ouvrit les yeux nous sourit. Il avait de jolies dents blanches, le reste aussi était joli : 1.85, 80 kilos bien musclés brun très noir et des yeux aussi noirs que ses cheveux. Il devait aussi avoir dans les 20 ans. Je le recouvris avec une couverture pour le laisser se reprendre un peu et avec Cédric on continua notre conversation à voix basse en sirotant notre grog. -tu en veux un autre ? -oui je veux bien s'il te plait. -je peux en avoir un aussi ? La voix nous fit sursauter et on se retourna. Il était assis emmitouflé dans la couverture. Il se leva et vint s'assoir entre nous sur le canapé. -merci sans vous je crois que je serais mort de froid ! On éclata d'un rire nerveux et je servis une autre tournée de grog bien tassé. Patrick nous dit qu'il avait eu un accident et qu'à cause de la neige et du vent il s'était perdu et que ça faisait plus d'une heure qu'il marchait dehors par ce froid. Les grogs bus il était 3 heures du matin et je leur proposais d'aller se coucher eux dans ma chambre et moi sur le canapé. Quand ils virent le lit (un king size) ils voulurent que je dorme avec eux. Je me retrouvais donc entre deux beaux mecs presque à poil. On s'endormit vite mais dans la nuit pat c'était tourné vers moi et son cul était collé contre ma bite. J'avais sans m'en rendre compte passé ma main sur lui. Cédric bougea et vint se coller contre mon dos, il posa ses pieds glacés sur les miens poussa un soupir de soulagement et se colla encore plus à moi. Je sentis qu'il bandait dur ce qui me fit bander aussi. Pat bougea prit ma main et la posa sur son paquet. Wow ! Le morceau ! Je commençais à le caresser à travers son string mais très vite la tête en sortit. Il se tourna vers moi m'embrassa tendrement sur la bouche et commença à me caresser. Une autre main me tripotait la bite. Cédric s'était réveillé, en moins de 5 minutes on était tous les 3 à poil en train de se sucer la bite mais le froid glacial de la chambre nous calma. On décida de prendre le matelas et de l'installer dans le salon et on recommença notre partouze. Cédric, se montrant directif, nous fit allonger cote à cote et commença à nous sucer à tour de rôle. Pendant ce temps avec Patrick on se mangeait le museau en jouant avec nos seins puis on demanda à Cédric de se tourner et pendant que pat le branlait moi je lui bouffais le cul. Il était bien ouvert, il nous enfila une capote à chacun mit un peu de gel et s'assit sur moi. Pat se leva et se fit sucer je le vis prendre du gel s'en mettre sur la rondelle puis il prit ma main et me fit comprendre qu'il voulait que je le doigte. Ce que je fis avec grand plaisir, lui aussi était bien ouvert ! Comme j'allais jouir je me retirais et pat me remplaça dans le cul de Cédric. Une fois calmé je lui donnais ma bite à sucer. Une fois bien raide je me mis derrière Patrick qui faisait des grands va et viens et petit à petit ma bite ouvrit son chemin et je l'enculais à fond pendant que lui baisait Cédric qui couinait de plus en plus fort. Cédric jouit d'un coup sans se toucher ce qui fit jouir pat et de sentir son cul se contracter les jets de sperme cela me fit jouir aussi. On décula tranquillement, on se roula des pelles bien baveuses puis on s'endormit tous les trois comme des bien heureux.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.