827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Mon cousin et ses potes

Mon cousin vivait dans un patelin paumé et trainait avec un groupe de pote assez proche. Ils se taquinèrent un après-midi d'été pour savoir jusqu'où chacun été allé avec une fille. Ça dévia vite sur la taille de leur engin, à qui avait la plus grosse... Bien sur il s'étaient déjà tous vus à poil, mais ils prétendaient qu'en érection cela n'avait rien avoir, qu'elles étaient bien plus longues, etc. Tandis que la frime continuait, mon cousin perçut comme une opportunité et décida d'un défi.
Il annonça pouvoir les identifier chacune, leurs queues, les yeux bandés juste en les touchant ! Et il était pret à parier. Si jamais il perdait et n'arrivait pas à identifier correctement leurs six morceaux : une fellation à chacun. S'il gagnait, à eux de le sucer.
Bref, voilà des conditions qui ne pouvaient qu'exciter six adolescents aux hormones en furie. Ils partirent pour un coin qu'ils connaissaient. C'était pas loin. Ils avaient déjà enlevé leurs t-shirts par cette chaude après-midi et formèrent un cercle autour de mon cousin, qui au milieu s'était agenouillé. Ils attachèrent méticuleusement un bandeau autour de ses yeux et testèrent son opacité. Mon cousin leur demanda de se déshabiller complètement et de se rassembler face à lui.
Ils ôtèrent leurs vêtements doucement et se déplacèrent tous furtivement à divers endroits autour de lui, il y eut de légers ricanements, mais ils firent gaffe à ne rien dire. Il ne fallait pas qu'il puisse reconnaitre les voix. Mon cousin les sentait nerveux simplement avec ces petits bruits, ils devinaient qu'ils se montraient du doigt en se marrant.
Il tendit le bras cherchant un pied. Quand il en trouva un, il commença à diriger ses doigts autour des chevilles. Il cherchait à savoir s'il y avait des poils en bas des jambes. Il savait que quelques gars n'en avaient pas, que d'autres en avaient très peu et qu'au contraire, certains étaient très poilus. Il testa aussi les réactions alors qu'il touchait les pieds, certains étaient plus chatouilleux que d'autres.
Il dirigea sa main au-dessus des mollets puis sur les fesses, pour arriver au pubis et examiner les poils qui s'y trouvaient. Le premier mec avait peu de poils pubiens et des jambes légèrement poilues.
Mon cousin se reposa un peu et annonça qu'il devait tester les autres avant de faire une supposition. Il se tourna à droite et trouva d'autres pieds. Faisant glisser ses mains sur les cuisses, il le sentit plus poilu. Des poils plus épais aussi, à en juger par les poils pubiens.
Ouais, c'était épais et touffu, et ses mains approchèrent doucement son ventre pour savoir si ça continuait plus haut. Puis il redescendit ses caresses vers les couilles du gars. Les autres commencèrent à respirer bruyamment. Ça devenait évident, même pour mon cousin aveuglé par son bandeau, que certains commençaient à bander.
Il prit les boules du type dans le creux de sa main pour tâter combien elles étaient grosses, puis il arrêta un peu pour passer au prochain gars à sa droite. Il passa sa main jusqu'à l'extérieur des jambes, puis sur les fesses du gars, puis vers la partie intérieure des jambes.
Celui-là avait des couilles pendantes et été très poilus. Mon cousin n'avait pas encore senti de queue ballante, il alla donc à la base au dessus de ses lourdes bourses, puis suivit carrément l'engin comme s'il le montrait du doigt. La taille du machin informait à coup sûr de son propriétaire, mais mon cousin ne dit rien, il entoura juste la queue avec ses mains pour tester sa longueur, il n'y en avait même pas assez d'une de main ! Les autres respiraient tellement fort qu'on sentait qu'ils y prêtaient grande attention.
Il s'occupa d'un autre mec, cette fois faisant glisser sa main directement à l'intérieur des jambes jusqu'à sentir les couilles, il les pesa d'une main puis partait à la recherche d'un sexe durcit de l'autre. Il était certain d'en trouver une de queue dressée.. Il l'agrippa fermement alors que sa main gauche explorait le derrière des couilles du gars. Il sentait les genoux du type céder un peu, il s'affaissait. Apparemment les mecs de chaque côté l'aidèrent à rester en place.
Tous respiraient encore plus fort, et un léger mouvement du pouce, alors qu'il tenait une autre queue anonyme, lui fit palper un gland humide. Encore une inspiration collective des mecs autour, mais cette fois-ci le gars au sexe baveux laissa échapper un gémissement, mon cousin su alors de qui il s'agissait.
Il avait pour l'instant identifié au moins trois corps autour de lui, mais il ne le fit pas savoir, préférant faire durer le suspense. Il se pencha vers d'autres pieds, monta jusqu'aux jambes et après avoir tâter et la queue et les couilles du mec, il n'eut toujours pas d'indice, alors il continua jusqu'à des fesses bien rebondies qu'il savait pouvoir reconnaitre. Cela amena son visage bandé assez proche d'un sexe en érection pour qu'il frotte le bandeau.
Alors qu'il se dirigea vers les derniers pieds, il savait proche le moment où il devrait tous les identifier. Il fit la même chose qu'il fit à tous, il soupesa les couilles et tout, puis il termina en agrippant la queue bandante. Plus petite que les autres, cela lui donna une assez bonne idée d'à qui elle appartenait. Il savait aussi que ce mec allait réagir davantage, alors il pressa l'engin et sentit un gland humecté qu'il caressa à l'extrémité alors que son autre main massait doucement ses couilles.
Puis il alla vers le numéro un, prêtant plus d'attention à son corps et à sa tige lancinante. Il tenta de donner l'identité qu'il pensait être la bonne tout en branlant la queue érigée. Il murmura à son possesseur de finir le boulot pour être prêt quand il devrait sucer mon cousin.
Ensuite, il se tourna pour prendre en main deux autres queues, une dans chaque main. Il leur caressa le gland comme incertain de quoi appartenait à qui, chose qu'il savait en vérité très bien, il continua quelques minutes, prenant soin de bien huiler les glands à l'aide du liquide séminal qui écumait.
Il fit plusieurs commentaires, il était toujours dans le doute arguait-il, y en avait peut être une qui sentait différemment. Il approcha son visage de chacune d'elle comme pour les sentir de plus prêts. Chaque queue était dangeuresement proche de sa bouche lorsqu'il continua à exprimer sa confusion.
Mon cousin finit par donna ses pronostics à propos des numéros 2 et 3. Il eut raison. Les types ne voulaient lui donner aucun indice donc ils continuaient à se taire, mais il y eut des mouvements qui s'amplifièrent, ça changeait de position autour du cercle. Il se tourna vers d'autres pieds, glissa ses mains jusqu'aux fesses du gars puis dit «Qui aurait pu manquer ce cul». Il identifia correctement le numéro 4. Il se pencha enfin vers les deux derniers. Ses mains parcourant leurs corps entiers jouant le jeu jusqu'à la fin.
Il avait prévu de perdre depuis le début, mais il voulut savoir à quel point les gars étaient impliqués dans le «jeu». Alors qu'il empoignait les deux dernières queues, il était clair d'après les bruits alentour que les autres n'étaient pas inactifs et avançaient d'eux même. Il branla les deux avec ses pouces caressant leurs glands, puis il glissa ses mains sous leurs couilles les retirant, il donna son avis, hésitant, quant au numéro 5. Sa réponse ne tarda pas à recueillir un «Faux» lourd et massif du groupe. Le numéro 6 retira le bandeau à mon cousin.
Tous le regardaient, on entendait des «qui est le premier ?» et des » viens là, suceurs de queue !» Ils étaient tous à se caresser autour de lui en lui faisant signe de la main. Il retourna vers le numéro 3. Empoigna son membre en feu. » Un pari est un pari» dit-il. «Faut commencer, je présume»
Son air réticent n'était qu'une façade. Il prenait son pied..
Il avait eu envie de sucer cette queue depuis la première fois qu'il l'avait vu dans les vestiaires. Ce gars avait un membre qui au repos avoisinait les 15 centimètres, maintenant qu'il le voyait dans toute sa splendeur, on était proche des 20 centimètres. Il l'appuya contre son visage et plaça le gland contre ses lèvres. Essayant toujours de paraitre réticent ou plutôt se figurant comment il allait mettre cette queue dans sa gorge sans vomir, il lécha lentement le gland.
Numéro 3 prenait évidemment aussi son pied et posa sa main sur la tête de mon cousin. Alors que ce dernier ouvrait non sans hésitation sa bouche, le sexe en feu s'enfonça aussi profond qu'il put. Il serra carrément les lèvres pour donner de la resistance, mais à mesure que ça entrait dans sa bouche, sa langue commença à masser le dessous enflé de sa queue. Les mains de numéro 3 descendirent vers les oreilles de mon cousin, il les agrippait, s'en aidant pour enfoncer encore plus son sexe dans la gorge chaude et impatiente qu'on lui donnait. Rapidement sa toison touffue arriva aux lèvres de mon cousin et il put sentir les couilles du gars contre son menton. La gorge s'était ouverte pour s'accommoder à l'attaque.
Numéro 3 inclinait ses hanches de manière à ce que l'engin reste enfoncé un instant avant de délicatement le retirer un peu, pour l'enfouir davantage.
Les mouvements prirent de l'ampleur, on entendait les couilles frapper contre le menton de mon cousin. D'autres mains virent masser les cheveux de mon cousin, tout le monde voulait participer d'une manière ou d'une autre. Plusieurs gars se branlaient activement, certains approchaient de l'extase se tenant aux épaules des autres. Par souci d'équité mon cousin leva la tête et courut au service d'autres queues ruisselantes. La forte odeur de sexe chaud rendait meilleur, le liquide séminal qui s'échapper de toutes les queues qu'il léchait.
Les mains des gars, qui étaient restées sur les épaules de chacun, descendirent peu à peu. On se caressait le torse, les bras, les fesses, les couilles et la queue. Ils étaient tous à se toucher tandis que mon cousin faisait tour à tour usage de ses lèvres autour des sexes en feu. Lui aussi avec ses mains, caressait les couilles d'autres gars et leur mettait des doigts. Aidé quelque peu par mon cousin, numéro 3 parvint à l'orgasme complet qui s'écoula dans la gorge du parieur.
Puis mon cousin se dirigea vers le numéro 1 qui était prêt et commença à éjaculer avant même qu'il puisse placer complètement sa bouche autour de l'engin. Ça trempa sa figure et ses épaules. Après que celui-ci jouit, numéro 5 demanda à ce qu'on lui prête attention.
Passé seulement quelques minutes, il commença à déverser son sperme dans la bouche de mon cousin, et pendant qu'il giclait, deux autres mecs éjaculaient sur son dos et ses épaules.
Le gars restant eut toute l'attention de mon cousin, bénéficiant aussi de la bouche la plus glissante. Après quelques autres minutes, il tira une complète dose de liquide blanc qui se rependit dans la bouche de mon cousin, puis un peu sur son visage et son menton.
Alors que la plupart des types s'allongent dans l'herbe, trois vinrent jusqu'à mon cousin le couchant par terre et déboutonnant son pantalon. «Ça parait équitable» dit-il alors qu'il commençait à jouer avec sa queue. Ce dernier était déjà bien humide, et il ne lui fallut pas longtemps pour jouir et ajouter sa propre dose de sperme à sa poitrine déjà bien trempée de blanc.
Ce fut la première d'un nombre incalculable de pareilles expériences que mon cousin et ses potes tentèrent pendant deux trois ans.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.