827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Dans un appart
Enfin, mes parents ont acheté un nouvel appartement dans un quartier un peu plus fréquentable. Il faut dire que jusqu'à maintenant je vivais avec toute ma famille dans une banlieue de la région parisienne. Ça faisait longtemps que je rêvais de partir de ce trou perdu sans âme. Je suis d'origine argentine, c'est ce qui explique peut-être mon besoin de grands espaces verts et mon goût prononcé pour la bonne viande fraîche.
J'ai un frère adoptif, Tonio, qui est un peu plus jeune que moi. Il est très mignon mais se la joue un peu rebelle. J'étais très proche de lui quand nous étions petits, mais depuis environ trois ans on ne se parle plus beaucoup. Il nous était arrivé souvent de jouer à touche pipi ensemble, ce que j'adorais faire c'était lui embrasser les fesses.
Notre nouvel appartement se trouve dans un quartier assez huppé je dois dire. Rien qu'à voir les voitures qui se garent devant l'immeuble... Elles ne sont pas brûlées au moins. Bref, nous avions pu disposer l'appartement selon nos envies et mes vieux ont eu la bonne idée de faire installer un jacuzzi. C'est la meilleure idée qu'ils ont eu depuis bien longtemps. Je m'imaginais déjà inviter plein de copains à la maison et faire des soirées dans le jacuzzi. Il n'était pas très grand mais en se serrant un peu, on pouvait facilement se mettre à quatre.
Un jour, mes parents s'absentèrent toute une soirée, ils sortaient chez des amis. C'est le genre de soirée que j'adore, personne n'est là pour vous crier dessus et vous dire d'aller bosser ou de ranger... Généralement, j'étais très tranquille, mon frère restait dans sa chambre à écouter sa musique de dingue. Ce soir-là, par contre, on eut la même idée : le jacuzzi. Quand j'arrivai dans la salle de bain, je le vis déjà dans l'eau.
- Merde, tu m'es passé devant, lui dis-je.
Il me regarda avec son regard de Keum méchant :
- Casse-toi, j'étais là le premier !
Je ne répondis pas et partis regarder la télé. Il avait souvent l'habitude de répondre sèchement comme ça, il m'énervait un peu mais bon, à la longue je m'y étais fait. Je réfléchis un court instant, il n'y avait pas de raison qu'il profite du jacuzzi et pas moi. Mince, il y avait assez de place dedans. Je retournai de suite à la salle de bain d'un pas militaire. J'ouvris la porte, la claquai derrière moi et enlevai mes habits d'un coup avant de plonger dans l'eau sans qu'il n'ait eu le temps de se plaindre.
- T'es pas un peu sans gêne toi ? - Ta gueule et mets plus fort les bulles !
Étonnamment, il fit ce que je lui dis, c'était vraiment rare ce genre de chose. Quelques minutes plus tard, quand nos esprits furent un peu reposés et nos corps décontractés grâce à l'effet des bulles sur notre peau, nous commençâmes à discuter un peu, puis à jouer dans l'eau un peu comme quand on était gamin. On s'amusait à se pincer avec les doigts de pieds. On rigolait bien jusqu'à ce que son pied vint frôler ma bite. Je dois avouer que de voir mon frère nu dans l'eau m'avait un peu excité et que mon sexe s'était durci sans que je le veuille. Ill'avait remarqué :
- Hahaha tu bandes ! - Et alors ? Vaut mieux ça plutôt que je sois impuissant, lui dis-je.
Cette insolente ne s'arrêta pas là, il glissa son pied vers moi et essaya d'atteindre mon sexe à nouveau. J'étais partagé entre ma raison qui me disait de l'empêcher et mon désir qui me poussait à lui laisser le chemin grand ouvert. Je coupai la poire en deux et décidai de faire semblant de l'empêcher. Comme prévu, il arriva jusqu'à ma queue. Il se mit à la caresser avec son pied et me dit en rigolant :
- Ça a bien grandit depuis le temps...
Il s'approcha de moi et prit mes couilles dans ses mains. Il les astiquait doucement et regardait mon sexe avec une grande attention :
- Je pensais pas que ça pouvait devenir aussi grand. -Tu sais, l'eau ça fait effet de loupe, lui répondis-je d'un air connaisseur.
Quel con je peux être des fois pour sortir des imbécilités pareilles. Je cherchai vite quelque chose d'autre à dire pour me rattraper :
- Mais toi aussi par contre ça a bien grandi.
En même temps, j'essayai de l'attraper par le bout du gland. Sa verge était plus petite que la mienne, même en érection.
À ce moment, il recula et se retourna pour protéger son sexe.
- Non, tu me touches pas, t'as pas le droit.
J'allais tout de même pas lui laisser le plaisir de me tâter les couilles sans que je puisse un peu lui toucher la bite tout de même ! Je l'agrippai par derrière et le tirai vers moi. Je croisai mes bras autour de sa taille et posai mes mains sur ses couilles. Je le complimentai sur leur grosseur et me mis à les masser. Je sentais monter l'envie en moi, mais c'était mon frère, alors j'essayai de penser à autre chose. En plus je savais que c'était un petit macho et qu'il avait une réputation de tombeur auprès des nanas.
Mes massages avaient un bon effet sur lui. Il était détendu et ne disait plus rien. Sans réfléchir, je lui chuchotai à l'oreille :
- J'ai envie de toi, Tonio...
Un long silence suivit. Je continuai à le masser. J'espérais qu'il n'ait pas compris ce que je lui avait dit ou bien qu'il n'ait rien entendu du tout. Mais soudain il tourna la tête vers moi et me dit :
- Tu peux m'enculer si tu veux.
Je restai surpris un moment, le temps de réaliser ce qu'il voulait. Je le pris par les hanches pour lui faire signe de se redresser un peu et je dirigeai ma bite à l'entrée de son joli petit cul. J'appuyai sur ses hanches pour le faire redescendre sur ma bite. Il grimaça un peu et me demanda d'aller plus doucement. Je lui laissai alors le contrôle de sa descente, profitant pour m'occuper un peu de ses belles couilles. Une fois complètement assis sur moi, il commença un déplacement de bas en haut avec son cul.
Je serrai fermement ses fesses avec mes mains pour l'aider dans ses mouvements. Je sentis qu'il voulait accélérer le rythme et je voyais sur son visage qu'il prenait de plus en plus de plaisir. Malheureusement la position n'était pas très confortable pour lui et je trouvais que la pénétration ne se faisait pas assez profondément. Je le poussai alors en avant et me retrouvai à genoux derrière lui. Il avait la tête sous l'eau. Je lui tirai les cheveux pour lui faire sortir la tête hors de l'eau et me remis à le sodomiser profondément. Mon frère avait vraiment un cul parfait, je pouvais admirer ses fesses magnifiques et, au-delà des sensations inouïes que je pouvais ressentir dans son anus, le fait de voir ma queue entrer en lui et de pouvoir le posséder me procurait un sentiment de satisfaction immense. Je laissai monter l'orgasme doucement pour me vider enfin au plus profond de son cul. Quelques minutes plus tard mes parents étaient déjà de retour.
Cette soirée fut très bénéfique. Quelle meilleure façon d'inaugurer un jacuzzi ? De plus, depuis, on est de nouveau très proches avec mon frère. Chaque fois que mes parents sont absents, on se retrouve dans le jacuzzi... Mais il nous arrive aussi de nous rejoindre discrètement la nuit pour des séances de massage... Disons un peu spéciales !

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.