827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Première expérience entre jeunes mâles
Cette expérience m'a laissé un souvenir impérissable, je vais vous la raconter.
J'étais un garçon qui se considérait comme totalement hétéro, j'avais eu quelques petites copines mais sans rien de plus. Un jour, pendant les vacances d'été, un de mes meilleurs amis m'invite pour 3 jours chez lui, j'accepte naturellement.
Le lendemain j'arrive donc chez lui, nous jouons au tennis puis, le soir venu nous nous mettons en pyjama, il va derrière un paravent : je peux voir son ombre. Cela me cause un léger trouble, mais de gène plutôt que d'excitation. Ensuite nous nous sommes allongés sur nos lits respectifs et nous avons longtemps discuté.
Au bout d'un moment j'ai eu une pensée qui a changé le cours de ma sexualité : j'ai songé à son corps nu, pensée qui m'a rapidement fait bander, ce que j'ai essayé de cacher et de réprimer; et plus je me forçais à ce qu'elle se dégonfle, plus je la sentais se durcir à la pensée de la finesse du corps de mon copain (il est beaucoup plus mince que moi qui ai un corps plus carré).
Au bout d'un moment qui m'a semblé très long, où mon trouble se faisait sentir dans mes paroles, il remarque ma bosse et me dit :
- Qu'est ce qui te fait bander comme un taureau tout à coup ?
- Oh, si je te le dis, tu vas rigoler ou être dégoûté.
- Non, vas-y, dis-moi !
- Eh bien, je pensais à ton corps nu...
Et là, il a eu une réaction qui m'a soufflé :
- Tu veux le voir ?... voire plus, si affinités.
Alors, me voyant médusé, il s'est levé, a vite enlevé son pyjama, l'a envoyé au loin et s'est retrouvé nu devant moi, son sexe commençant à monter. Il s'est rapproché de moi et a dit :
- Pour commencer, je vais te le montrer sous toutes les coutures.
Alors il s'est mis à prendre toutes les positions, plus sexuelles, plus lascives les unes que les autres : d'abord debout, devant, derrière, puis à quatre pattes, position m'offrant une excellente vue sur ses fesses galbées et son petit trou serré.
Lorsqu'il eut fini toutes ses exhibitions, nous étions tous les deux très excités et avec nos sexes durs, c'est tout naturellement que nous avons continué.
Il s'est approché de moi et m'a dit : "Maintenant, c'est à toi". Je me suis donc déshabillé très lentement et ai exhibé mon large torse glabre.
Il m'a regardé un instant et a commencé à me caresser, j'ai fait de même : le torse, le dos, les cuisses, les fesses. Au bout d'un moment, il a commencé à descendre jusque sous ma ceinture, j'ai alors compris ce qu'il allait faire, cela m'excitait.
Il s'est mis à genoux et a donc commencé à me branler, à passer ses doigts sur mon gland gonflé de désir (il s'y prenait très bien) puis; il a posé sa langue sur mon gland (c'était grandiose), il a commencé à me sucer, tout d'abord juste le gland puis toute la longueur, il y mettait tout son coeur; puis lorsque j'ai senti la sève prête à monter, je l'ai arrêté et on a un peu soufflé, sans toutefois perdre l'érection.
Je me suis ensuite occupé un peu de sa verge : c'était la première fois que je touchais à un sexe masculin, j'étais un peu tendu, mais il m'a encouragé et j'ai commencé par tout doucement le branler, effleurer son son frein, caresser son gland et puis j'ai posé ma langue dessus, cela lui a tiré un gémissement qui m'a encouragé à continuer. Je l'ai donc sucé avec toute mon âme, tout en lui massant les testicules. Je me suis arrêté avant qu'il ne jouisse.
Ensuite, je comptais terminer en nous masturbant côte à côte, mais lui en voulait plus et il m'a dit : "J'aimerais te sentir en moi". Par le plus grand des hasards, j'avais pris la boîte de capotes que j'avais reçue pour mon anniversaire donc de ce coté-là, pas de problème...
Mais nous n'avions pas de lubrifiant; il est donc allé dans la salle de bains dans le plus simple appareil afin de le chercher. En le regardant s'éloigner je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'entre ses 2 belles fesses se trouvait sa pastille que je m'apprêtais à dépuceler... Il est promptement revenu avec un lubrifiant de fortune qu'il avait trouvé et là il s'est mis en position de levrette en attendant que je le prépare...
Et là j'ai commencé, j'ai pris une bonne noisette de crème et l'ai appliqué sur son trou frais, j'ai bien étalé jusqu'à ce que j'arrive à rentrer mon index, il a alors poussé un petit gémissement, tant de douleur que de plaisir. Je l'ai alors légèrement laissé reposer avant de recommencer, jusqu'à rentrer 2 doigts et dilater bien en tournant. J'ai alors jugé le moment opportun, ai mis une capote, mis du lubrifiant dessus et à l'entrée de son anus et je suis rentré doucement en lui.
J'ai d'abord rentré juste mon gland; je l'ai vu mordre le drap pour ne pas crier, j'ai attendu quelques secondes avant de rentrer la moitié de mon sexe, puis tout en entier. Il paraissait maintenant prendre un grand plaisir à m'avoir en lui, j'ai alors commencé mes va-et-vient lents, puis rapides, puis lents, afin de ne pas jouir trop vite; ensuite, il m'a demandé de changer de position. Je l'ai donc mis sur le dos, ses jambes sur mes épaules et j'ai repris mes va-et-vient en regardant son plaisir, droit dans les yeux.
Je sentais qu'il allait jouir, alors j'ai accéléré une dernière fois, et là il a joui très fort et a éjaculé partout, sur son torse et si loin qu'il en a eu sur les lèvres. Je me suis alors retiré, ai enlevé ma capote et me suis branlé (pas longtemps) jusqu'à éjaculer sur son torse et jusqu'à sa bouche. J'ai alors léché nos deux spermes mélangés sur son torse lisse.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.