827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Randonneur contre militaire
En prenant en stop ce jeune homme, je ne pensais pas que j'allais vivre un de mes week end les plus chaud. Je suis militaire j'ai 22 ans, je mesure 1, 75 pour 72 kg et en septembre dernier j'ai eu 15 jours de permission, pour rentrer chez moi, j'ai 5h de route. Au bout de 2 heures je m'arréte dans une station service pour faire le plein, me détendre et prendre un café. Au moment de regagner ma voiture, je vois à proximité, un jeune homme avec un sac à dos entrain de parler avec un automobiliste qui démarre et le laisse là, me voyant entrain de d'ouvrir ma voiture et de poser mes affaires, il m'aborde en me demandant si je pouvais le rapprocher de sa ville. Je pensais pourquoi pas ça me fera de la conversation pendant une partie du trajet. Mon autostopeur est plutot jeune, 25 ans, pas trés grand 1, 70 mais musclé, brun cheveux milong avec une barbe de 2 jours. Il porte une chemisette, un short ample et des chaussure de marches. Je lui prend son sac à dos pour le mettre dans le coffre et en le posant quelle surprise de voir sur son sac un magazine gay. En acceptant de le prendre en stop, je ne pensais pas du tout à un éventuel plan sexe. On roule depuis plus d'une heure et on parle de tout et de rien des randos que j'aime bien faire comme lui. Je m'arrete à un relais routier pour manger et je lui prorpose de diner ensemble, il refuse me prétextant qu'il a à manger dans son sac et qu'il est un peu juste en argent. Je lui propose alors de lui payer son repas que ça ne me dérange pas et ça me fait plaisir. Il accepte et le repas avalé nous reprenons la route. Il me remercie plusieurs fois et me demande comment me rendre l'invitation. Soit en allant manger chez lui ou bien au restaurant. Tout en conduisant je lui dit "tu peux me le rendre en nature, si tu veux". Il reste sans rien dire puis enchaine "tu es gay ?" En guise de réponse je pose ma main sur sa cuisse et aprés un moment d'hésitation il prend ma main et la fait monter dans son short jusqu'à une belle bite sous son slip. Tout en conduisant je carresse avec ma main droite sa queue qui prend des proportions interressante. Je lui propose de faire une petite rando dans un massif sauvage, que je connais, non loin de notre route, avec un point culminant donnant sur un point de vue magnifique. En milieu d'aprés midi on arrive sur la place du village, je me gare, on achéte à l'épicerie du coin le minimum en eau et nourriture et nous prenons le sentier qui méne au sommet. Il dispose dans son sac d'une tente une place, mais en serrant ça doit aller, me dit il. Et je pense que bien sur, je vais me serrer sur lui. Nous avons porté le sac à dos à tour de role et arrivé au sommet, il tombe assi, épuisé. Je l'aide à oter le sac et je lui masse les épaules à genoux derriére lui. Il aime ça et il se décontracte appuyé contre moi, je l'embrasse dans le cou et je lui carresse le torse et le ventre. Puis je passe ma main dans son short et j'ai en main une bite en érection qui ne demande qu'à sortir de son emplacement. J'ouvre son short et je branle cette tige un moment en lui mordillant les oreilles, lui il gémit de plaisir la tête en arriére, les yeux fermés. Puis il se léve m'embrasse à pleine bouche et commence à dégraffer mon jean dans lequel ma queue avait du mal à tenir. Je lui fais aussi tomber son short et son slip. Nous voila collé l'un contre l'autre les habits aux chevilles entrain de se rouler une pelle qui va durer une éternité. Cela en pleine campagne sur un promontoire face à un soleil couchant. Il sort de son sac à dos, un tapis de sol et un duvet qu'il dispose sur un coin d'herbe, je termine de me désabiller lui aussi. Je me couche sur le lit improvisé et il vient me rejoindre, il s'alonge sur moi, son sexe bien dur contre le mien et il ondule des hanches en fouillant ma bouche avec sa langue avide. Puis il descent sa langue sur mon ventre, mes cuisses remonter sur les couilles et enfourne ma queue dans sa bouche pour une pipe bien baveuse trés bien exécutée. Sa langue alterne ma queue et mes boules. Il me branle de plus en plus fort avec sa bouche sur mon gland. Il me fait monter la sauce, je le préviens et il enfonce mon sexe dans sa gorge et aspire de plus belle. Je jute dans sa bouche et il avale tout et léche tout le reste. Il remonte vers ma bouche et me dit entre 2 pelles "c'est pour le repas de midi". Je lui demande comment il veut jouir. Il se met à genoux au dessus de ma tête et me donne à boucher ses couilles et son trou. Je lui aspire les boules et je rentre ma langue dans son fion. Je lui passe ma barbe de la veille sur son entre jambe de sa queue à la rondelle ou j'entre un doigt. Il adore ça et se tortille de plaisir. Sa rondelle se dilate facilement sous mes 2 doigts ou j'accélere les vas et viens. Avec ses carresses sur mes couilles et ma bite, je bande à nouveau, il se retourne, me dit de le prendre, il se met à quatres pattes les reins bien cambrés. Je me positionne derriére lui et présente mon chibre qui rentre sans dificulté dans son fondement. Je savoure cet instand, à la douceur d'été d'une nuit tombée en plein nature sous un ciel trés étoilé, je lime profondement un mec qui aime ça et qui rale de plaisir à haute voie. Je fais durer le plus possible tantôt en accélerant tantôt au ralenti en sortant ma queue et rerentrant complétement. Au bout d'un moment, il se redresse, s'appuie contre moi et se branle frénétiquement pendant que je le ramone, il joui et je resent ses soubressauts d'orgasme contre moi. Je continu encore à le limer il est à présent penché, les épaules au sol le cul en l'air je le tiens par les hanches pour buter au maximum dans son fion. Je lui dit que je vais cracher ma jute, il la veut au fond de lui. Je donne les derniers coup de reins plus fort en jouissant sans retenue, puis on s'éffondre épuisé l'un sur l'autre, je suis sur lui et je laisse ma queue, qui demande du repos, sortir toute seule de son cul. Nous avons passé la nuit l'un contre l'autre, entrecoupé de carresses bien appuyées et remétant ça au petit matin, je fus réveille par le lever du jour et une pipe qui se transforma en un 69 matinal qui nous a servi de petit dejeuner. La grace matinée a été courte, déja les premiers randonneurs du dimanche arrivés sur les sentiers. En les croisant ils ne s'imaginent pas le plaisir que nous avons pris ensemble à l'endroit ou de nombreuses familles se rendent pour passer la journée et admirer un site naturel hors du commun. Avant de ramener mon compagnon de rando chez lui, nous avons fait plusieurs haltes pour calmer nous envie de sexe, dont une sur une aire d'autoroute qu'il connaissait qui a été dés plus croustillante. Mais je vous là raconterais une autre fois. Nous avons échangé nos portables et prévoyons de partir en rando sur plusieurs jours dans l'été.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.