827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Pompier chaud pour infirmier coquin
Je m'appelle Jérémy, j'ai 22 ans, je mesure 1m75 pour 72 kg, crane rasé, plutot mignon et je suis militaire dans une unité de la Sécurité Civile. J'ai une petite amie depuis plusieurs mois aprés quelles expériences homos pas vraiment convainquantes. L'histoire que je vais vous raconter m'a fait découvrir des plaisirs inconnus avec un homme. Mon unité a été engagée sur le tremblement de terre d'Haîti au mois de janvier. Aprés plusieurs semaines de travail trés pénibles nous avons été renforcé par des sapeurs pompiers français et notamment des infirmiers et des médecins. Je vis donc arriver parmis eux Fabrice, un mec la trentaine blond, mince, grand avec un sourire magnifique qui dégagé une grande douceur. Le hasard a voulu que nous nous sommes trouvé dans la même équipe pour soigner les patiens de l'hopital de campagne. Cela nous a rapproché au fil des jours et une complicité est né entre nous. Le déclic eu lieu un soir dans les douches aprés une journée trés chargée. Tous les autres se sont douchés avant le repas, nous avons decidé d'y aller avant de se coucher, afin d'éviter d'attendre dans les douches qu'une cabine soit libre. Arrivé dans les douches, il n'y a personne je me déshabille et je rentre dans la premiére douche individuelle. Fabrice rentre dans celle d'à coté, on se lave et en sortant Fabrice est entrain de se sécher. J'ai mis ma serviette autour de la taille il me regarde et me complimente sur ma musculature et les abdos. Depuis une semaine on est allé se doucher plusieurs fois en même temps, sans aucunes allusions et sans se dévoiler l'un à l'autre. Je lui répond qu'il est pas mal aussi, à ce moment là, il me dit "qu'es ce que tu penses de ça", il me montre sa queue et j'en reste bouche baie. Il bande à moitié avec le gland décaloté au bout d'un sexe qui m'e semble hyper long. Devant mon étonnement, il sourrit et me demande si je veux lui montrer la mienne, ce que je fais sans me faire prier. J'ai une queue de 18cmx4, donc normale mais paraissant petite auprés de la sienne. Il s'approche de moi me saisie la queue et avec lenteur et douceur il commence à me branler et me disant "tu dois avoir envie depuis tout ce temps sans faire l'amour, veux tu que je te soulage". Je fixe toujours sa queue puis je bredouille un "heu oui", figé par l'étonnement et l'envie de l'embrasser et lui faire l'amour. Sous ses doigts je ne tarde pas avoir une gaule d'enfer, il me prend la main et la dirige vers sa queue en me demandant si j'avais déja fais ça avec un garçon. Je lui répond que oui et il me demande ce que j'aime avec un mec. Je répond me faire sucer, ma copine ne veux pas toujours et en plus elle suce mal. Aussitot il se met à genoux et me fait une pipe comme jamais, il aspire à fond ma queue, j'ai l'impression que mes boules vont sortir par ma queue. Sous cet effet et 3 semaines d'abstinance je ne tarde pas, malgré mes efforts pour ne pas jouir trop vite, à lui envoyer la purée dans sa bouche. Il avale tout et me nettoie la queue avec une langue experte. Il se reléve avec sa bite bien à l'horizontale que je reprend en main pendant qu'il me roule une pelle exquise au gout de ma jute. Devant un plaisir aussi puissant, je lui demande ce qu'il veut. Il me répond "enjambe le banc" et il se couche sur un banc en bois, met sa tête entre mes jambes m'attire par les hanches jusqu'a son visage et me fait une feuille de rose qui me donne encore des frissons, puis il me fait avance jusqu'au dessus de sa queue toujours raide. Là il me dit "assié toi sur ma queue". Je me suis déja fais prendre une seule fois par un mec qui a trés vite joui, sans me procurer vraiment de plaisir. J'avance donc jusqu'au dessus de cette belle tige en lui tournant le dos et je descend lentement, je sens son gland sur ma rondelle qui céde car lubrifiée par la salive de mon infirmier. Là je marque un temps d'arrét afin de m'abituer à son gourdin de grosseur moyenne mais trés longue. Il attrape mes hanches et commence le va et vient sans me forcer à aller plus bas. Ces mouvements s'accélere et viennent chauffer mon entre jambe. Je descend un peu plus, il apprécie et m'encourage à prendre du plaisir. Une vague de chaleur m'envahie et je suis à présent prét à m'empaler plus profondement sur son membre et je me mets à monter et descendre. Il s'immobilise et me laisse mener la cadence. Au bout de quelques minutes, il me reprend les hanches et accélére en disant qu'il va bientot jouir. Je descend contre son ventre et je sens en moi son liquide chaud couler accompagné de rale de plaisir. Avant de me libérer de ce pieu merveilleux, je déguste cette position, un cours instand assi sur son bas ventre penché en avant les mains sur ses cuisses. Avant de sortir nous reprenons ensemble une autre douche. Nos lévres se sont à nouveau trouvés. J'ai découvert ce soir là 2 plaisirs nouveaux, celui d'une fellation extraordinaire et d'une sodomie qui procure des sensations inconnues. Je suis tombé sur un vrai maitre du sexe entres hommes. Les autres soirs nous avons recommencé, quand nous pouvions être seuls. Au retour en France, nous avons gardés le contact par téléphone, mais nous ne nous sommes pas encore revu, hélas, car j'ai oublié de vous dire, il est marié. Il m'a avoué avoir un amant infirmier comme lui, car il a besoin réguliérement de faire l'amour avec un homme et je peux vous garantir qu'il est trés expert.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.