827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Premières branlettes
Depuis l'age de la 6ème, je me branle. Tout à commencé avec les cours d'éducation sexuelle. Mon livre de bio affichait une gravure anatomique d'un homme et d'une femme. C'est celle de l'homme qui ma le plus intéressé.
En cours on nous faisait dessiner des sexes en coupe et la prof nous expliquait les histoires de spermatozoïdes qui fécondent l'ovule, des histoires sur le sexe masculin qui entre en érection et celui de la femme qui s'ouvre. On abordait le theme de la capote et comment l'enfiler, mais rien sur le comment cela se passe mécaniquement. Je me plongeais donc dans mon livre de bio fasciné par cette gravure anatomique de l'homme. Il avait l'air parfait et portait un joli sexe bien proportionné. La légende sur la côté indiquait que la longueur moyenne de sexe masculin était de 5 centimètres au repos. Cela m'a longtemps traumatisé car le mien était bien plus long !
Un mercredi après midi, je m'installais donc dans ma chambre fermée, et j'admirais ce bel homme nu. Mon sexe était raide dans mon froc et j'eu l'idée de me caresser le membre d'un va et vient. Cela n'a pas trainé et je jouis rapidement. Une sensation immense de bien être m'envahit par le sexe. C'était ma première découverte de la masturbation et le début d'une pratique quasi quotidienne depuis.
Longtemps les catalogues présentant des hommes en slips firent marcher mon imagination. Il me suffisait de baisser mon slip pour bander immédiatement. Cela m'a aussi complexé pendant longtemps car j'avais peur de me trouver dans une situation ou je devais me déshabiller devant une autre personne. Par exemple dans les vestiaires lors des cours d'éducation physique. Heureusement on ne se changeait pas complètement. A l'époque j'étais harcelé par mes camarades de classe qui voulaient me faire une mise à l'air. Ils m'attrapaient et essayaient de m'enlever mon survet et mon slip mais n'y sont jamais parvenus. J'ai appris par la suite que certains restaient après le cours pour prendre des douches et se branlaient en se regardant.
A la fin de la 3ème, au moment des grandes vacances, un camarade fils d'un prof m'invitait à passer quelques jours chez lui. C'était une grande aventure, on est partis à vélo tous les deux et après plusieurs heures on arrive enfin à cette maison de campagne. Ses parents doivent nous rejoindre dans quelques jours. Une maison pour nous deux, nous avions totale liberté. A. m'asticotait dans la chambre à l'étage et je lui promis une fessée s'il n'arrêtait pas. Evidemment il ne s'arrêta pas et se laissa attrapper assez facilement. Je le couchais sur mes genoux, et luis baissais le pantalon puis le slip sans qu'il ne se débatte trop. Ses fesses furent pour moi une révélétion. Elles étaient bien bombées et surtout velues à ma grande stupéfaction. Des poils noirs les recouvraient. Moi qui avais le corps glabre et juste quelques poils sur le pubis. Mais comme promis, je lui administrais une fessée. Rapidement, il voulut me rendre la pareil et je me débatais. Il parvint tout de même à me retirer mon pantalon et mon slip avec rage. Puis il voulut m'attraper le sexe. Là je me recroquevillais en position foetale. Mais pas longtemps, car il m'introduisit un doit dans l'anus, ce qui me raidit immédiatement le corps. J'étais très surpris de ma réaction, mais pas lui car il avait lu dans un livre que l'endroit était sensible. On a donc passé ces quelques jours à batailler et nous branler l'un l'autre, chacun son tour. Il insista une fois pour mettre mon sexe dans sa bouche. La chaleur de sa bouche fit monter la pression et je me retirais rapidement car j'avais peur de jouir devant lui. Il ne se démonta pas et il me branla alors pour me faire jouir. Pour ma part je ne l'ai jamais vu jouir. Le soir chacun dans nos lits nous nous branlions également dans le noir en nous le disant. Cet éveil à ma sexualité n'alla pas plus loin et ne me fit pas comprendre que j'aimais les hommes. Il me fallut bien longtemps pour que j'ouvre les yeux et me rende compte de l'évidence.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.