827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

1 black, 2 beurs et 3 latinos
Je venais de terminer le lycée, j'avais 19 ans et je passais chaque été à bosser à la ferme de mon oncle Albert. Al avait fait de moi un bon bosseur. En plus mon corps avait, avec les années, prit des proportions fort agréables. Je suis de taille moyenne avec des pecs et des abdos du tonnerre et un joli petit popotin qui ne gâche rien. Ma bite est grosse et longue avec des boules bien pendantes, toujours remplies à rebord.
Cet été là, oncle Albert avait engagé des aides pour nous seconder. Il avait beaucoup trop de besogne pour nous deux, donc il avait fait venir deux beurs, un black et trois latinos. Tati Rose avait en plus engagé l'étrange garçon du voisin, Jordan, ou Jojo, pour l'aider à la cuisine. Jojo avait début vingtaine, une tronche d'androgyne. Il était incroyablement beau, des traits très doux, un corps très mince, imberbe avec un cul d'enfer. Sa douceur était peu commune et il était très mystérieux le coquin. Il me souriait tout le temps, malgré sa timidité de minet. Nos journées constituaient à épandre de la terre fraîche sur des centaines d'âcres de terrain. Il faisait une chaleur incroyable, chaque jour, sans aucun répit. Je décidai cette année là de dormir avec les ouvriers, dans la grange réservée à cet effet. On occupait le haut, six lits superposés, collés les uns sur les autres. Les douches se trouvaient en bas, il y avait trois jets disponibles, en ligne droite avec également peu d'espace pour bouger. Radin l'oncle Albert ? De toute façon, il ne venait jamais dans la grange, cet espace étant uniquement réservé aux aides.
Mes collègues étaient tous dans la vingtaine, sauf pour le black qui avait 35 ans. Les deux beurs étaient cousins, grands, costauds, imberbes, des corps magnifiques et deux ttbm en prime. Quel plaisir de se doucher entre ses deux là. Le black pour sa part était petit, costaud, solide, la peau très dark. Il avait une bite incroyablement longue qui lui pendait sur le long de la cuisse, presque à mi-cuisse. Je n'avais jamais vu un machin aussi long, je me demandais souvent combien il faisait lorsqu'il était en garde. Les trois latinos étaient quant à eux de vraies bêtes : grands, hyper baraqués, machos, avec de très respectables mandrins. Ils avaient des boules lourdes et pleines. Des fesses bandantes à souhait. Je devais m'efforcer de ne pas bander en leur présence. Après quelques semaines, je commençai à les avoir bien pleines. Je ne cessais de reluquer le black et sa méga bite. Un soir, je décidai de me rendre à la grange après le repas pour relaxer un brin sous la douche. Je commençai à me laver doucement, me laissant relaxer sous le jet chaud de la douche. Anton, le black, fit son entrée, nu devant moi.
- Tiens, dit-il, moi qui croyais pouvoir être enfin seul sous la douche. Si tu veux je peux revenir plus tard... - Non mec, reste.
Il commença à se doucher. Je ne cessais de regarder son manche, l'eau coulait dessus comme une fontaine de plaisir entre ses cuisses. Il remarqua mon manège.
- T'aime ça dit-il. - Quoi ? J'aime quoi ? - Me reluquer la verge... Je sais que tu la regardes depuis le début, petite salope !
Je rougis instantanément et je me préparai à sortir.
- Tu vas où le minet, reste, je vais te montrer combien elle est grosse.
Il se caressa la verge de long en large pendant quelques secondes. Elle gonfla... Merde, elle était immense ! Elle devait faire environ 30cm. Il la branla avec une force incroyable.
- T'aime ça hein, regarde la bien cette bite merveilleuse, regarde ce zob extraordinaire...
Je bandai rapidement aussi.
- Mets-toi à genou, lèche-moi les boules, je vais te cracher mon foutre sur la gueule.
Je m'exécutai et je jouis en quelques secondes. Il m'inonda le visage de son jus chaud.
- Écoute, dit-il, je suis pas homo, mais ici avec des mecs seulement, j'ai envie quand même... Tu en parles et je te flingue, compris le minet ? Et tu en veux encore, fais-moi signe.
Je retournai à mon lit et passa le reste de la soirée à me branler en pensant à la bite monstre d'Anton. Et puis, le joli Jojo venait toujours rôder près de la grange. Hum, je m'amusais à le laisser languir. Mais bientôt, j'allais lui mettre au fond, ce petit salaud allait gueuler de plaisir.
Le lendemain, mon oncle me demanda d'aller chercher des fournitures au village voisin avec sa camionnette.
- Va avec Miguel, Pépé et Carlo. Tu auras besoin d'aide, ces trucs là sont vachement lourds. Tu es le seul qui peut conduire.
Je m'exécutai, les mecs étaient sympathiques, ils chantaient et dansaient tout le temps. Ils passaient sans cesse des commentaires sur les nanans, les chattes, les minettes, enfin, hétéros quoi ! Un petit côté excitant. J'aurais bien aimé me faire sauter tour à tour par ces trois étalons. Miguel était assis à l'avant avec moi et les deux autres à l'arrière. On devait parcourir une longue distance avant de se rendre à la route principale. Miguel portait un jean blanchit avec un t-shirt hyper moulant, il avait un sourire d'enfer. Il était sans aucun doute le plus mignon des trois. Toujours très gentil avec moi, il me souriait souvent et me demanda si j'avais une copine.
- Non, lui répondis-je. - Mais comment un joli garçon comme toi peut être sans fille ? - Je sais pas, j'ai pas vraiment le temps de m'y mettre.
Alors il me souria de nouveau et déposa sa main sur ma cuisse.
- À moins que tu aimes autre chose... Tu sais, je pourrais comprendre.
- Je rougis et bandai, il remarqua ma gêne à travers mon short en nylon blanc. Je cru voir sa bosse grossir aussi. Non, je rêvais sûrement. Enfin à destination, mes trois collègues chargèrent la camionnette. Ils demandèrent quelques heures pour faire leur course... Accordé ! Je me rendis tout au bas de la route, il y avait un petit ruisseau idéal pour la baignade. Il faisait une chaleur incroyable cette après-midi là. En arrivant je vis qu'il y avait déjà quelqu'un dans l'eau. En m'approchant je découvris Miguel.
- Hey salut, alors tu connais mon coin secret ? - Oui je l'ai découvert la semaine dernière.
Il avait le torse complètement sorti de l'eau. Merde qu'il était beau ! Par ses fringues au sol, je constatai qu'il était nu, le salaud. - Viens, dit-il, elle est vachement bonne ! j
Je me déshabillai et gardai mon slip blanc. En entrant dans l'eau, Miguel me lança :
- Tu fais quoi là avec ton slip ?
Il sauta et me montra clairement que lui n'en avait pas. Je l'enlevai et m'élançai à l'eau. Miguel me sauta dessus pour me couler. Il frotta son corps sur le mien à plusieurs reprises et je sentis sa bite durcir de plus en plus ; moi c'était déjà fait ! Il fit la planche sur le dos,
- Hey, regarde, tu veux jouer avec junior ?
Je m'approchai et commençai à le branler. Je le suçai avidement, comme un forcené.
- Merde, dit-il, tu bouffes bien, tu me la fais durcir encore plus.
Il se redressa, me tourna et frotta son pal contre ma rosette. Il était beaucoup plus costaud que moi. Il me souleva et m'enfila son pieu au fond du cul comme un sauvage. Il me tenait, une main sur la hanche et l'autre sur la nuque et me la mit au fond pendant plusieurs minutes. Je gueulais de plaisir tout en me branlant comme un dingue et je jouis. tandis qu'il laissait couler son foutre en moi. Il sortit de l'eau, me sourit de nouveau, s'habilla et me quitta pour le village.
De retour à la ferme j'avais encore une folle envie de baiser. Je décidai que Jojo le minet allait me le payer. J'allais enfin lui enfoncer mon manche tout au fond de son joli popotin. Le soir venu, j'allai prendre une marche dans les champs. Bien sûr, le minet me suivi. Il me parla de tout et de rien et je me retournai soudain vers lui, la bite sortie du pantalon.
- Allez bouffe la ! - Non, je ne suis pas comme ça - Ta gueule, lui dis-je, à genou et bouffe-moi le manche, tu m'espionne depuis trop longtemps...
Il s'exécuta avec gourmandise, sa bouche était si chaude, si douce, incroyablement douce et humide.
- Ouais vas-y, déguste-là, elle est toute à toi.
Le minet me bouffa le zob avec une douceur inexplicable.
- Lève-toi, lui dis-je, je veux te bouffer la rosette. - Non... Non... Tu ne peux pas, je ne suis pas comme les autres garçons. - Tu veux dire Jojo ? - J'ai... Je n'ai pas de... De sexe ! - Quoi ? Montre-moi, montre-moi.
Il baissa son short. Il n'avait pas de bite ou de vulve, juste une petite bosse de peau toute douce et rose, suivi d'une fleur du derrière toute mignonne. Il n'y avait qu'un petit orifice pour faire pipi.
- Tu vois, me dit-il, je suis un monstre. - Mais non, au contraire, tu es extraordinaire !
Je le retournai et lui bouffai la rosette avec vigueur et gourmandise. Il hurla de plaisir et me confia qu'il jouissait du trou comme un fou. Que c'était à l'intérieur que se trouvait son centre de plaisir. Je le baisai avec ma langue, son trou était tout juteux, chaud et exquis. Jojo me supplia de lui enfoncer mon manche au fond.
- Vas-y, fais-le fort, j'adore me la faire mettre bien au fond.
Je l'enfila ainsi. Putain que son trou était doux et chaud. Je lui crachai mon foutre sur le fion, encore fumant de plaisir.
Lors de notre retour à la ferme, Jojo me confia qu'il adorerait se faire enfiler par les machos de la grange. Je lui proposai de venir me rejoindre le lendemain, dernier jour de travail de la semaine. Je préparai une petit fête au dortoir. Le lendemain, mon oncle et sa femme quittèrent la ferme pour le week-end, nous étions donc seuls pour deux jours. Nous avions tous trop mangé et trop bu ce soir là, tout le monde était bourré. Et ils n'avaient tous qu'une envie : se la vider.
- Hé les mecs, j'ai une petite surprise pour vous, Jojo viendra vous faire un petit spectacle ce soir.
Jojo arriva comme prévue, vêtu en nana. Il était incroyable, une vraie fille, sans les seins toutefois ! Il se mit à danser et en se dandinant, se frottant sur les mecs. Tous riaient et s'amusaient beaucoup. Soudain, Jojo s'approcha de moi, il se baissa à genou et empoigna mon zob. Les autres mecs en restèrent bouche bée. Il se mit à me bouffer la bite en se dandinant le cul. Je bandai et lui foutai mon mandrin bien au fond. Je vis les autres gars commencer à s'exciter. Ils sortirent tour à tour leur pieu et se mirent tous à se branler. Jojo souleva sa mignonne petite jupe et laissa voir son magnifique fion, déjà humide de plaisir. Miguel se mit à le lui lécher, Jojo hurla de plaisir tout en me dévorant le manche. Tour à tour, tous y passèrent. Miguel le saisit par la taille et lui enfila son impressionnant bâton bien au fond, le minet faillit en perdre conscience, les autres étaient tous hyper excités. Miguel se retira et lui cracha son foutre sur le trou. Carlo fut le suivant, il se servit du foutre de Miguel pour lubrifier son pieu et il enfila le minet sans pitié. Le dernier fut Anton avec son énorme joujou. Le minet semblait apeuré mais tout à fait excité. Il entra en lui doucement, le minet s'agrippa chaque côté de mes cuisses tout en bouffant mon manche encore gonflé, Anton alla tout doucement, tout au fond et puis il sortit du joli trou, attendant que Jojo lui en redemande. Il était doux le black, son sexe était énorme. Incroyable que le minet puisse le prendre en entier. Il le baisa longtemps, doucement, mais fermement. Les autres bandèrent tous de nouveau. Le minet ne savait plus ou regarder tellement les bites se trouvaient tout près. Le minet se mit à jouir soudain avec de forte convulsions, il se tortillait, hurlait, criait son plaisir. Puis le black cracha du foutre sur son fion, de longs jets chauds et abondants. Les autres mecs se mirent à cracher leur semence partout sur le petit fessier de Jojo. Tous se lamentaient de plaisir. Le minet était aspergé de notre jus. Puis, il se retourna sur le dos, souleva ses jambes, écarta ses fesses et laissa sortir de son joli rond de cuir un tout petit, petit pénis rose duquel sortait encore son savoureux foutre...

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.