827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Pour mes 18 ans avec mon voisin
Cette histoire date de mes 18 ans, nous étions en été et je me baignais chez mon voisin qui avait le même âge que moi. Cela faisait deux heures que nous étions dans la piscine et je le matais sans arrêts. Quand il plongeait, son mayo se collait a sa peau et je pouvais distinguer sa queue que j'évaluais à un bon 18 cm. Du coup je bandais. Il me demanda pourquoi je ne voulais pas sauter et pour ne pas me faire repéré je prétexté un mal de tête. Il me proposa de sortir de l'eau pour aller dans la maison, bien plus fraiche, pour prendre une douche. J'acceptais et sortis vite de l'eau en courant vers ma serviette posée non loin de là. Nous nous séchâmes vite pour ne pas mouiller la maison et rentrâmes. Il me dit d'aller dans la salle de bain pendant qu'il allait préparer un jus de fruits. Je rentrais donc dans une salle de bain assez grande. Mes affaires étaient posées à côté des siennes mais nous ne nous étions pas changés ensemble. En effet j'avais quelques soupçons sur son homosexualité mais rien de fondé. Sans prendre la peine de fermer la porte à clé me disant qu'il taperait, je me déshabillais, et entrais dans la cabine de douche. Cela faisait bien deux minutes que j'étais rentré que j'entendis un bruit, rien d'important me dis-je, je continuais donc à me laver. C'est alors que la cabine s'ouvrit avec la tête de Tristan : " Je peux me doucher avec toi si sa ne te gène pas ? - Non non viens, plus qu'heureux, te gène pas entre après tout tu es chez toi ! " Je coupais l'eau afin de ne pas mouiller le sol de la salle de bain et ouvrit en grand la porte de douche, il était encore en mayo de bain lorsque j'eu une superbe vue sur son corps. Il était musclé, brun aux yeux marrons. Son regard me faisait fondre à chaque fois. Son mayo de bain, encore moulant laissait entrevoir une forme que je désirais plus que tout. Il l'enleva alors et entra dans la douche puis ferma la porte : " Nous sommes un peu à l'étroit, dis-je. - Ne t'en fais pas, j'adore sa être à l'étroit ! ! "* Alors il m'embrassa sur la joue, je décidais de ne pas faire couler l'eau. Je sortis en l'entrainant avec moi, et l'embrassais en me collant contre son corps. Il commençait à bander et moi aussi. Ce que je prenais pour un 18cm était en faite un 20cm. Une énorme queue pour un aussi beau goss, rien de plus normal. Elle n'était pas rasée et ses poils étaient doux. La mienne faisait presque la même taille et au moment où nous bandions bien fort, je descendais petit à petit vers son saucisson. Je la branlais d'abord un petit puis la léchait légèrement. Enfin je la mise en bouche afin de la sucer royalement. En levant les yeux je m'aperçus qu'il fermait les yeux et regardais le plafond, signe qu'il aimait sa. Avant l'éjaculation je la sortie de ma bouche pour faire durer le plaisir et remonta l'embrasser. Lui aussi vînt me sucer et avant que je n'éjacule la retira. Pendant que nous nous caressions le corps, il prit dans un tiroir toute une boîte de préservatif. Il se retourna alors me montrant son cul de dieu. J'entrepris de mettre un doigt dedans, puis deux et enfin trois. Il faisait de délicieux petits bruits signe de sa joie. Alors je mis une capote sur ma queue et la passa sur sa raie. Il se mordais la lèvre inférieure et me dit de l'enfoncer. Je m'exécutais en la rentrant doucement mais facilement. Au bout, je commençais mes vas-et-viens et cela dura une dizaine de minutes. Puis ce fût à lui de m'enculer. Il se baissa et me lécha lentement l'anus. Il le faisait tellement bien qu'on aurait eu du mal à croire que c'était sa première fois. Il mit une capote et me tambourina les reins pendant une dizaine de minutes aussi. Sentant la sève monter, il se retira, enleva sa capote et revint m'embrasser. En s'allongea tous les deux afin d'éjaculer l'un sur l'autre. Il se branlait avec ardeur et enfin il se décida à cracher son jus. Il m'a inondé le torse et son jus coulait le long de mon corps avant de se répandre par t erre. Ce fus à mon tour mais je lui crachais mon jus à la figure ce qui parût l'amuser car il essayais d'en avoir un maximum dans la bouche. Il me pompa une dernière fois pour prendre les dernières gouttes puis entra dans la douche je le suivit et nous continuions à nous embrasser en même temps que nous nous lavions. Enfilant tous les deux un boxer, moi noir avec une tête de mort blanche, lui rouge avec des inscriptions comme (suce moi bébé, ...) écrites au feutre. Nous nous allongeâmes dans son lit deux place pour discuter. Bien vite le sexe arriva dans la conversation : " Sa t'a plus dans la salle de bain, demandais-je - Oui c'était merveilleux ! - Je ne savais pas que tu étais gay... - Depuis que je t'ai vu j'ai envi de toi mais j'avais peur de ta réaction ! - Moi aussi ! - Tu sais, continua t'il, mes parents ne rentrent que demain et il est 18h00, si tu veux dors chez moi et on s'amusera toute la nuit ! - Avec plaisir ! ! ! " Après avoir prévenu mes parents que je ne rentrerais pas ce soir en prétextant un travail, nous fessâmes l'amour toute la nuit avec un nombre incomparable de jouissements. Nos couilles vidées, nos queues débandées et nous épuisés, c'est à 5h00 du matin que nous décidâmes de dormir. Le lendemain matin une autre aventure allait commencer...

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.