827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Première fois
Une photo inconsistante d'un mec torse nu, je ne sais pourquoi mais j'ai une érection. Je n'ai jamais couché avec un mec, sauf une fois, une sorte d'accident de jeunesse lorsque l'on cherche à se découvrir, et ayant vu des films X, n'ayant avec moi que mon meilleur ami on s'était amusé et on avait fini par s'enculer, et comme lui ça lui faisait plus mal que moi c'est finalement moi qui me suis fait prendre. Il avait deux ans de plus que moi et j'étais donc déjà un sodomite.
J'étais jeune.
Les années passèrent et me découvrant peu à peu, ainsi que le bonheur des chats internet et des rencontre que l'on peut y faire j'ai rencontré un mec sur Internet, 16 ans (j'avais donc le même âge que lui) et discutant je lui passai mon MSN à sa demande. La conversation continuant il m'emmena sur un point fatal : - « Tu es puceau ? - Oui - Je... - Tu ? - Non rien rien - Bah si dis - Non non c'est rien - ALLEZ ! ! ! ! - Bah je me disais que je pourrais arranger ça »
Ayant encore sous le nez la photo qu'il m'avait fraîchement envoyé, mon érection qui battait déjà son plein le peu de pensées qui me traversèrent l'esprit furent : - Il est trop mignon - Ca serait trop cool de faire ma première fois avec lui - Faut que je me démerde. La conversation continua ainsi : - « Bah ouais si tu veux - Euh faudrait déjà qu'on se rencontre - Bah quand tu veux - Demain ? - Oui, à quelle heure ? - Euh... 15h ? »
Dans une autre fenêtre de conversation : - « Eh max - Quoi ? - J'ai rendez vous avec Alex (le prénom est changé) - Ah bon quand ? - Demain à 14h »
Vexé mais pas démuni j'allai carrément demander à Alex pour que Jeremy vienne avec moi à la même heure au même endroit. Sa réponse fut : :)
Le vendredi à 14h nous nous retrouvâmes dans un bar du centre où l'on vit beaucoup de monde et Jeremy m'avait promis de m'aider à l'identifier et m'expliqua également que ça faisait au moins trois fois qu'ils prenaient rendez vous et qu'ils n'osaient pas se parler, trop timides...
Finalement je fus surpris de voir à quel point Alex était à l'aise, me mettant d'ailleurs mal à l'aise par sa facilité.
L'après midi passa, il parti rejoindre des copines à 17h et je rentrais chez moi totalement ébloui parce que j'avais vu.
Le lendemain matin je le vis connecté non pas sur MSN mais sur le chat où l'on c'été parlés la première fois et il me lança : « j'ai envie de sexe » Il ne fallait pas me le dire deux fois je décidais d'être son homme et par cette simple phrase toute la suite était jouée. Sous prétexte d'un exposé de SVT je le retrouvais l'après midi même chez lui et le mec fashion de la veille m'ouvrit la porte en léger retrait parce qu'il portait un haut de survêt et un caleçon rouge.
On alla dans sa chambre et discutâmes de tout et de rien. Vers 16h il fit une pause goûté. On retourna dans sa chambre et il s'assit cette fois sur son lit, j'alla m'asseoir à côté de lui. Là il me tendit sa main que je saisis et remarquait alors à quelle point il avait les doigts fins, biens dessinés et entretenus, je me sentais des mains d'ours à côté de toute la finesse de cette main si douce au toucher. Il me tira doucement vers lui et ce fut mon premier baiser avec un garçon, sa bouche effleurant la mienne, et sa langue franchissant la virginité de mes lèvres me fit perdre le contrôle de moi-même. J'étais habillé d'une chemise assez large ce qui lui permis de passer les mains dans mon dos, je sentais cette douce caresses le long de ma peau, et rêve d'ailleurs parfois de revivre cette si douce sensation du contact de ses mains. Je fis de même et passa les mains en dessous de son haut, là je senti une peau encore plus douce que celle de ses mains, l'absence de graisse sur son corps me laissais sentir le délicat dessin qu'il cache sous ses vêtements, et le serrant je le sentais beaucoup plus fin que moi, parfaitement imberbe et si agréable au toucher.
Il commença à glisser un doigt dans mon boxer et tourna autour du haut de ce dernier, agréable sensation où le poids pourtant faible du boxer donnait une sensation d'apesanteur. J'étais un peu perdu et décidait de continuer à visiter le haut de son corps, je passais la main sur son torse et senti ses abdos biens présents, ses pectoraux légers mais bien dessinés, ne pouvant les voir car même les yeux ouverts il restait ce haut qui faisait que on ne pouvait savoir ce qui se passait la dessous. Il ôta ma ceinture, le premier bouton de mon jean puis la fermeture, le fit glisser dans un mouvement tel que je n'eu le temps de le sentir partir. Il me colla à lui et me retourna de telle sorte que j'étais maintenant allongé sous lui, il était en érection et même si le caleçon était large je ne pu voir que ça en ouvrant les yeux. Il s'appuya sur moi et caressa son sexe sur le mien sans pour autant que je ne pu voir cet objet que je convoitais.
Il ôta mon boxer, puis son caleçon et là je vis enfin ce que j'attendais, le sexe qui serait bientôt en moi. Il était de taille tout à fait normale, mais semblait être bandé comme un arc sur lequel on n'exerce la plus forte des pressions à la limite de faire casser la corde. Il recommença le jeu de balancer son sexe sur le mien, décalottant non deux sexe puis les remettant par ses va et viens. Il me suça les tétons, puis par des petits bisous descendit le long de mon corps, terminant d'ouvrir ma chemise qui était déjà ouverte car tenue seulement par des pressions. Alex pris mon sexe en bouche et j'étais impressionné de la facilité avec laquelle il engloutissait d'un seul mouvement la totalité de mon sexe, j'étais aux anges par le fait qu'il suçait si bien et de voir mon pénis dans la bouche d'un si beau mec.
Bien qu'il soit plus petit que le mien son sexe m'effrayait un peu mais je pris envie de le sucer, ce que je fis et me rendis compte à quel point il était dur. Je glissais tantôt le long avec ma langue, tantôt je prenais juste le gland ou ce que je pouvais en bouche. A un moment il me saisit par les hanches, me remis au dessus de lui et m'appuya contre son torse.
Je senti alors quelque chose, appuyé très fermement juste au dessus de mon trou, et je sentis comme une porte qui s'ouvre à la voix de son maitre, mon trou qui commençait à s'ouvrir pour laisser entrer ce visiteur. Il rentrait tout doucement, écartant lentement mon trou et j'eu le plaisir énorme de sentir d'abord la pointe de son gland franchir mon intérieur, puis le gland tout entier, et peu à peu je sentais glisser son sexe en mon sein. Je n'eu pas de douleur à ma grande surprise, sans doute le savoir si beau et sur de lui me mettais totalement en confiance. Il commença des va et viens lents, puis de plus en plus rapides jusqu'à ce que chaque mouvement me brûle d'une sensation agréable et inconnue, à laquelle je sentais nécessaire d'ajouter ma main sur mon pénis pour me branler en même temps qu'il était en train de me prendre.
Au bout de quelques minutes de ce traitement, je senti une brulure en moi et il lâcha doucement : « je suis mort ». Il venait de me jouir dedans. J'étais heureux de savoir la semence d'un si beau garçon au fond de moi, et heureux de voir que je n'étais pas incompatible avec son plaisir.
Je me finissais à la main, pris une douche après lui et fut surpris de le voir d'un coup pudique. Un peu comme s'il regrettait son acte.
J'appris quelque jour plus tard par lui-même qu'il avait un mec, qui avait d'ailleurs su qu'Alex m'avait sauté. J'étais amoureux et ma maladresse, combinée sans doute à cet acte infâme fit que je ne pu jamais sortir avec, alors que pour la première fois de ma vie j'étais prêt à tout sacrifier pour quelqu'un qui ne voulu jamais de moi.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.