827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Après le tennis la gym
La semaine s'écoula normalement, je tentais de ne plus penser à ce qui s'était passé. J'espérais de tout coeur que Paul, mon professeur de tennis, serait discret et surtout qu'il ne reviendrait pas vers moi avec de mauvaises idées. Comme si rien ne s'était passé, je me représentais donc dans le club de sport la semaine suivante, même jour, même heure. Était-ce une impression où tout le monde me regardait bizarrement ! Le gros type du bar, immonde ! Le polonais massif que l'on surnommait muscles or, également prof de tennis, le grand prof de gym black de 2 mètres !... Non, je devais reprendre mes esprits. Tout cela n'était que le fruit de mon imagination ! Je me dirigeais vers les vestiaires. Les clients du club me regardaient-ils aussi ? STOP Thymoty tu exagères ! Je me fous à poils, et vite me rhabille en tennis. Je me dirige vers le terrain. Paul est là, à discuter avec son élève précédent. Il me fait signe et un petit sourire en coin. Est-ce ironique, sardonique ou sympathique ? ? Peu importe. Je vais jouer et me défouler. Ce fût hélas une très mauvaise partie. J'ai joué comme un débutant ! Honte à moi. A la fin, je le saluai en m'excusant de ma piètre performance et il me dit avec un grand sourire que l'on ne pouvait performer à merveille dans tous les domaines... OK je réponds sans doute. Je ne veux pas entrer dans une discussion qui risque de déraper. Dans les vestiaires, je m'affale sur le banc. Putain, je suis nul ! Comment se laisser déconcentrer comme ça ! Et lui, il aurait également pu être perturbé ! Si je me mettais à raconter qu'il est pédé ? ? ! ! Il n'en mènerait pas large ! Bon il aurait du répondant ! C'est lui qui m'a bourré et moi qui me suis comporté comme une pute ! Allez, la vie continue, une douche et puis rentrer à la maison faire dodo ! Il est déjà 10H15 ! Suis crevé soudainement ! JE me fous à poils et me dirige vers la douche. J'entends la porte du vestiaire s'ouvrir et se claquer à nouveau. Quelqu'un est entrer. Bon je ne vais pas recommencer à faire aller mon petit vélo dans ma tête ! Il y avait encore quelques terrains occupés... Je me positionne face au mur la tête sous le jet chaud, presque brûlant qui me fait tant de bien. Soudain, je sursaute, je viens de me faire interpeller et taper sur l'épaule. Je manque de crier tellement je suis surpris. Je me retourne. Oscar, le prof de gym black est là devant moi à poil, une bite géante encore les cuisses mégas musclées ! Il me regarde tout sourire et s'excuse de m'avoir saisi. Il a oublié son savon et demande s'il peut utiliser le mien. Moi - Oh... bien sur. Je me penche en avant pour le ramasser et lui tendre mon shampoing douche. Oscar - T'as un sacré beau cul. Moi, rougissant jusqu'à la racine des cheveux - Euh ? ! Quoi ? Oscar, magnifique dents blanches sur sa peau d'ébène. Il joue avec sa queue qui commence à prendre des proportions inimaginables. Il va à l'autre douche, fait couler l'eau puis revient quelques minutes plus tard. Oscar - pas d'eau chaude à l'autre douche. Tu partages la tienne ? Moi - OK, j'avais fini, je te la laisse. Je me rue sur ma serviette car j'ai un début d'érection ! Là Oscar me saisit le bras et me lance un regard furieux. Oscar - T'aime pas les blacks ? T'es raciste ? Moi - Déconne pas Oscar, on se connaît ! Pourquoi tu me dis ça ? Puis je te la laisse la douche ? Oscar - oui mais tu arrête de prendre la tienne ! Moi - Et merde ! Tu me fais mal, c'est sympa de ma part de te la laisser ! T'aurais pu me traiter de raciste, si je t'avais répondu ‘vas te faire voir bougnoule' C'est pas le cas ! Oscar - Tu me traites de bougnoule ? Moi - Oh Oscar qu'est qui te prends ? T as des problèmes avec ta meuf et tu veux mes faire payer ? Oscar - Un peu oui ! Elle m'a mis à la porte et ne veut plus que je la touche. Alors tu comprends, je pensais... Comment dire.. Moi - Mais bordel, t'es malade ! Je comprends rien à ton histoire, lâche moi maintenant. Oscar, me sert davantage le bras, je me plie un peu vers l'avant et mon regard tombe sur sa bite dressée comme une lance de guerrier ! Oscar le remarque et me lance : Oscar - Tu vois l'effet que tu me fais ? Alors maintenant tu vas gentiment me sucer la bite comme tu l'as fait pour Paul ! Paul ! Quel salaud, il est déjà allé raconter tout à n'importe qui ! Oscar - A genoux ! Il tire sur ma serviette et découvre mon petit sexe (à côté du sien !) en full érection. Oscar - Elle bande la petite cochonne ! Huumm un beau clito ! Allez suce Je me mis à genoux et commençai une superbe fellation. Impossible d'aller jusqu'au bout. Oscar gémissait de plaisir. Son gland cognait ma glotte et j'avais encore 10 cm de chaire dure devant les yeux ! Il me releva comme on lève une plume, se pencha pour m'embrasser. Huumm cette bouche charnue, cette langue épaisse et fougueuse qui fouillait ma bouche ! J'aimais. Je commençais à lui rendre ses caresses. Il me porta jusqu'à un banc au milieu des douche, me coucha sur le dos, releva mes jambes avec délicatesse et se mit à me lécher le trou du cul avec avidité. Ses grandes mains parcourraient mon torse de caresses torrides. Ses doigts me pinçaient de tant à autres les tétons. Bon sang que c'était bon. Mon sexe était dure à m'en faire mal. Je n'osais le toucher de peur de jouir trop vite. Oscar se releva après plusieurs minutes de léchage profond et me donna son cul à lécher à mon tour. Pendant ce temps il se penchât sur mon sexe et nous faisions un délicieux 69. Je du à plusieurs reprises interrompre de lui bouffer le cul avec passion car, je ne voulais pas jouir. Moi - Arrête Oscar, je vais jouir. Tu me fais trop de bien. Oscar - Toi aussi Thymoty. J'aime ton corps et puis ce contraste noir sur blanc m'excite. J'ai envie de te prendre. Moi - J'ai envie de te sentir en moi. Bien que vu la taille de l'engin je suis un peu paniqué. Oscar - Je serai doux. Je t'aime bien et maintenant je ne veux que de la tendresse entre nous. Doucement il se remit debout pendant que je me redressais. Je me retournais pour lui présenter mon cul. Il cracha dans sa main plusieurs fois et m'enduisit le cul de sa salive. Ensuite, il cracha sur sa bite et pointa le bout du gland sur mon anus. Par petit coup, il entrait en moi. Que c'était bon. Une fois le gland totalement entré, s'en suivit un coulissement délicieux de sa longue bite. Il fit deux va et vient et je ne pu m'empêcher de jouir. Mais je lui demandais de continuer. Au bout de quelques minutes lui aussi tellement excité, il éjacula une quantité impressionnante de foutre dans le fonds de mon cul. C'était étrange de sentir ce sexe durcir encore (comme si cela était possible) puis lâcher une quantité de purée que je ressentais à l'intérieur de moi. C'était extraordinaire. Une sensation jamais vécue. Il resta encore de longue minutes en moi. Puis doucement sortit sa queue. Oscar - Waouh - Ton cul a pris la forme de ma bite, il reste ouvert ! Humm je vois les premières gouttes de mon sperme qui sortent. Oscar se remit à genoux derrière mon postérieur et me lécha l'intérieure de l'anus. Jamais l'on ne m'avait fait ça ! C'était divin ! Il se redressa, me retourna et nous mélangeâmes son sperme dans un baiser langoureux. Oscar était coi... tout comme moi. Nous reprîmes une douche, nous rhabillâmes et nous quittâmes en nous demandant intérieurement...y aura-t-il une prochaine fois...

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.