827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

plan à 3 pour ma première fois!
Bonjour à tous,
Je me présente, je m'appelle Jérémy, j'ai 21 ans et je suis étudiant. L'histoire que je vais vous raconter est celle de ma première expérience homosexuelle (qui n'ont pas été très nombreuses) A l'époque j'avais 18 ans, je sortais avec une fille, rien de sérieux, et je n'étais déjà plus puceau depuis l'âge de 16 ans. Un ados comme les autres. Je pratiquais la natation en club (activité que je poursuit encore aujourd'hui mais à l'autre bout du pays suite à un déménagement), la plupart de mes potes de la natation n'étaient pas des amis du lycée, ils constituaient un autre cercle d'amis, dont trois plus proches que les autres : Yann, Antoine et Lucas. On se voyait surtout pendant les entraînements, les compétitions et de temps en temps on sortait en boite mais toujours avec d'autres amis à eux ou d'autres de mes amis. Un soir après l'entraînement on est allés au vestiaire. Il faut savoir que tous les mecs du club se douchaient à poil et sans exagérer je peux dire qu'au final je ne regardais pas vraiment les autres. Il faut dire qu'à force je les connaissait par coeur, du moins mes trois potes les plus proches. Antoine est un blond aux yeux bleus, grand, musclé comme un nageur (logique...), à l'époque il devait mesurer 1m8O et avait des cheveux relativement longs avec une mèche devant les yeux. Yann et Lucas étaient bruns, Yann a les yeux bleus, le crâne rasé assez court et une petite barbe, il devait aussi mesurer 1m8O ou 1m85 et était déjà très poilu du torse, des poils raides et fins qui lui couvraient aussi le ventre et se voyaient assez sur sa peau blanche. Lucas étaient à peu près du même gabari mais légèrement plus grand (entre 1m85 et 1m9O), brun, très fin, les yeux foncés. Je n'ai jamais vraiment réussi à comprendre si la vision de ces trois gars sous la douche m'excitait ou si c'était simplement un réflexe due à la détente après l'effort que je bande presque à chaque fois à peine entré sous l'eau chaude. D'ailleurs presque tous les autres gars bandaient aussi et il n'était pas rare, pour ne pas dire très courant, que Lucas, Antoine, Yann et moi nous branlions dans un coin du vestiaire. Parfois d'autres gars se joignaient à nous, nous nous sommes déjà retrouvés à 6 ou 7 en train de nous branler. Ce soir là n'allait pas faire exception, en discutant sous la douche nous étions déjà en train de nous toucher, presque par automatisme. Lucas était déjà en pleine érection, je parle de lui car c'est celui qui avait la bite la plus impressionnante, déjà au repos elle devait bien avoisiner les 15 cm mais en érection elle devenait énorme et remontait jusqu'au dessus son nombril. Il avait été circoncis quelques mois plus tôt car avant il n'arrivait pas à abaisser la peau de son gland, nous le savions tous puisqu'à cette époque là nous nous connaissions déjà et avions déjà partagé pas mal de branlettes. C'est même Antoine qui lui a conseiller d'en parler à son père. Résultat, sa queue ressemblait vraiment à celle d'un acteur porno avec un gros gland rouge et une paire de couilles pendantes carrément impressionnantes. Quand il posait un pied sur un banc pour se sécher, dos à nous, on pouvait voir ses couilles de cheval se balancer entre ses cuisses, son gros gland rose pendant encore plus bas entre les deux. Ce soir là la discussion portait justement sur la circoncision de Lucas puisque maintenant Antoine et Yann pensaient faire de même par souci esthétique mais redoutaient certaines conséquences. On était posés sur un bancs à se branler comme presqu'à chaque fois et les gars posaient des question à Lucas. Il voulaient savoir si c'était pas plus difficile de se branler, si ça donnait autant de plaisir, si avec les meufs ça avait changer quelque chose. Lucas répondait que vu sa situation avant, on aurait pu difficilement faire pire, moi j'écoutais à moitié, concentré sur ma branlette, ça devait faire plusieurs jours que je m'étais pas touché. Tout d'un coup j'entend Lucas dire, "Ca c'est mon avis, mais sinon demandez le sien à Jérem' ". Tous les trois se retournent vers moi et Antoine me dit " C'est pas plus difficile de se branler quand on est coupé ?... Puisqu'il te reste plus de peau... parce que moi je préfère quand je fais des vas et viens sur le bout" Personnellement depuis mes 15-16 ans j'ai toujours eu la peau du gland assez courte et de plus en plus courte et à l'époque elle ne couvrait déjà plus grand chose même au repos, ma queue fait 13cm au repos, j'ai les couilles plus "normales", groupées et nerveuses que celles de Lucas ce qui fait que ma bite pend beaucoup. En érection elle mesure 18cm (18, 5 si on chipote), très large (plus que celle de Lucas), très veineuse et profilée avec la peau un peu tendue. Je sors de ma torpeur alors que j'allais presque gicler et leur répond que j'ai pas été opéré et que je pense que Lucas doit avoir plus de problèmes que moi. Celui-ci me répond " Ca doit être à peu près pareil" vire ma main de mon membre, me l'agrippe et me branle. " Ah oui c'est pareil, regarde !" Il prend ma main, la met sur son gros morceau et je commence à le branler. D'une autre main je prend la queue à Antoine pour comparer. On se regarde en rigolant, moi en train de branler deux bites tout en me faisant branler, la situation était risible. Au bout de 3O secondes Antoine commence à soupirer, je pense que c'est pour rigoler et arrête de le toucher et lance à Lucas, t'as raison chez eux c'est pas pareil. Lucas saisi la bite d'Antoine et commence à le branler mais beaucoup plus rapidement et avec plus d'assurance que moi, faisant danser les boules du pauvre Antoine sur le bois du banc. Il me fait " ouais, regarde, chez eux tu peux remonter la peau même quand ils bandent", joignant le geste à la parole il exécute le mouvement sans capter qu'Antoine soupire de plus en plus. En fait on ne faisait même pas attention à lui, pris par la discussion. "Ah ouais, c'est quand même bien de pouvoir stimuler le gland" me dit-il. Je lui dit, "Tu peux aussi le faire" et machinalement je retire ma main de son engin, crache dedans et masse la grosse tête écarlate de sa queue. Il me sort : " Putain c'est vachement bon ! " Et crache de ses mains pour nous en faire profiter. Trente seconde de silence se passe et Antoine lache dans un soupir : " Luc, je vais gicler ! " celui-ci accélère le mouvement et Antoine lache un énorme jet de foutre, il en fou partout et s'écroule à la renverse en soupirant. Au bout de trois secondes, il lance "Putain Lucas tu branles trop bien, épouse moi ! " Ce qui nous fait tous sourire et moi de rajouter "A fond, il a trop raison, continue je vais pas tarder ! ", Yann approche alors de nous avec son membre dressé, un beau morceau assez long et dit à Lucas "Moi aussi je veux tester le truc avec la salive !". Lucas agrippe la queue de Yann (resté debout), l'approche très près de son visage et lache un bon molard sur le gland, commence à faire ses caresses magiques... Yann : "Putain c'est bon ! ". En une minute Yann se met à gémir comme je ne pensais jamais l'entendre gémir, répétant "continue" régulièrement mais aussi "masse moi les burnes" (ce que je m'empresse de faire pour Lucas). Il gémi, pendant un moment et lâche la sauce, aspergeant le mur entre Lucas et moi. Pour ma part je tentais de m'approcher de la queue à Lucas pour pouvoir la lubrifier en crachant dessus mais, n'arrivant pas à viser et EN TOUTE INNOCENCE (je le jure - :)... et peut être emporté par la situation, soit... je fourre son gland dans ma bouche. Celui ci appuie sur ma tête je comprend qu'il aime ça. Je n'ai aucune expérience, je n'arrive même pas à mettre la moitié de son engin dans ma bouche mais je le suce comme dans les films pornos tout en le branlant et en me branlant moi même. Je le fais se lever, me met à genoux devant lui et continue, je sens alors la main d'Antoine, qui avait repris ses esprits, agripper ma barre et me branler vigoureusement, les grosses boules de cheval de Lucas commencent à se remonter, sa queue à se raidir, se cambrer, il soupire et appuis sur ma tête. Sous le coup de l'excitation et des caresses d'Antoine je lâche tout ce que je peux en gémissant la bouche pleine pendant que Lucas m'asperge le fond de la gorge de sa semence.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.