827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Plan à 6
Je m'appelle Nils, j'ai 21ans, cheveux noirs de jais, les yeux bleus. J'ai un corps grand, fin, je suis plutôt musclé sec. A 13ans, j'ai vraiment pu déterminer mon homosexualité, j'étais sans doute près à m'assumer et à comprendre mon réel penchant pour les mecs.
Depuis ma rentrée en 6eme, moi et mon frère de deux ans mon aîné avons formé une sorte de bande de potes communs avec qui nous partageons absolument tout : nous sommes en quelques sorte une fratrie qui jusqu'à lors ne s'est jamais rompue. Aujourd'hui nous formons une bande de six garçons :
Moi, 21 ans Mon frère Eric, 23 ans Emi, 23 ans le meilleur pote de mon frère Cédric, 21 ans mon meilleur ami Samy, 20 ans Et le dernier nous ayant rejoint il y a un an : Maxime 17 ans.
Je suis l'exception du groupe : le seul gay, mais cela ne m'a pas empêché, bien au contraire, de m'éclater bien comme il faut ! Ils ont toujours été au courant de ma sexualité et l'ont toujours pris comme un fait indiscutable. Comme vous l'aurez compris, ce que je compte vous raconter au fil de ces quelques articles n'est autre que notre vie commune bourrée d'anecdotes sexuelles. J'espère ainsi vous satisfaire d'une bonne lecture (toute modeste soit l'écriture) et idéalement provoquer quelques érections qui sauront me ravir !
Nous formons à nous six une sorte de bande de gars plutôt classiques : on fume, on boit pas mal, on adore les soirées. Une jeunesse plutôt frivole qui se situe entre le concept « rock » et le geek de base passant des nuits entières en réseau. On est plutôt mignons, mais on ne détrône pas les beaux gosses de la fac. Un point fort et non négligeable de notre groupe : les parents de Ced sont friqués, et pas qu'un peu. Ce qui lui a permis d'avoir une quasi-totale autonomie dés l'age de 16ans dans un appartement bien grand devenu dés lors notre refuge. Il nous a d'ailleurs à chacun refiler un double pour qu'on y soit comme chez nous.
Il est temps à présent que je vous raconte la soirée qui a sans doute donné le La aux suivantes, celle qui a instauré une sorte de code intime entre nous, qui nous a complètement mis à nu et qui nous a soudé dans la volupté ambiguë du sexe. Oh bien sûr, nous nous étions déjà tous masturbé ensemble : on se partageait les pornos, on s'les matait ensemble, on s'branlait mutuellement, un touche-pipi ordinaire en somme. Chacun d'entre nous racontait ces expériences aux autres pendant que la fratrie de paluchait aux dires du conteur.
Mais cette soirée là nous fit franchir un cap, elle nous désinhiba complètement et encore à ce jour, elle se répercute merveilleusement sur notre amitié. Un soir - Cedric et moi avions alors 16ans - Emi et mon frère Eric rentrèrent chez nous avec une jeune fille de 18 ans. Nous étions avachis Ced, Samy et moi dans le fauteuil quand mon frère nous la présenta comme sa nouvelle copine, une fille de sa classe. Jolie petite blonde aux yeux amandes, svelte dans mon souvenir.
- Emilie je te présente ma bande de branleurs : Samy le rebeu, Cedric et Nils mon tit frère. - Salut, j'espère que ça vous dérange pas si je m'incruste ce soir. - Mais non Emilie, ça nous fait plaiz de te rencontrer ! Depuis le temps qu'il nous parlait de toi, dit Cédric. Je le voyais la lorgner de haut en bas en m'imaginant parfaitement ce qu'il pouvait avoir en tête.
Il nous dit qu'elle nous accompagnera pour notre petite beuverie. La soirée commence tranquille, un pétard tourne, les verres s'emplissent et se vident et les rires fusent. On parle de tout : lycée, parents qui font chier, jeunes minettes au café du coin, etc. Quand Emi aperçut Sami en train de bailler, il crut bon de proposer un jeu :
- Allé les gars on s'endors pas, j'ai un jeu à vous proposer.
Les mecs ouvraient les yeux, toujours prêts pour les jeux d'Emi, on se rappelle encore de celui du cache-couilles, une sorte de cache-cache où cette fois-ci quand on se trouve il faut toucher les couilles du caché pour qu'il perde. Ou encore celui qui coure le plus longtemps à poil dans la rue, celui qui perd au poker et qui doit branler tous les autres devant un porno. Bref rien que son exclamation nous remit d'aplomb, les polas que nous prenions à chaque partie et que nous placardions sur le mur central du salon en étaient la preuve incontestée. Moi branlant mes potes, Samy à poil dans la rue, Cédric vomissant ses tripes aux chiottes, on avait une belle collection.
- Désolé les gars, ça m'a l'air prometteur, dit Emilie avec un sourire complice, mais je vais me coucher, je suis naze. - Pas tout de suite ! reste un peu bébé. - Nan vraiment, t'aura qu'à me rejoindre si tu veux... dit-elle s'adressant à mon frère. Elle se prépara dans la salle de bain puis passa devant le salon pour rejoindre la chambre. Elle ne portait qu'un long tee-shirt qui nous faisait entrevoir ses jambes fines, et nous laissait imaginer un joli cul rebondi. - Putain... qu'elle est bonne ta meuf ! s'exclama Cédric, tu veux pas nous la prêter un peu ? - Rigole, j'ai déjà un peu tâter le terrain voire si ça la kiffait. - Elle a dit quoi ? lui demandai-je - Bah elle a pas dit oui. - Mais elle a pas dit non ! Yeah, eh les mecs, je pense qu'on va bien s'amuser prochainement ! - Rêve pas Ced, tu peux toujours te toucher ! répliqua mon frère. - Bon ! reprit Emi avec un certain sérieux qui marquait bien distinctement ses traits dominants auprès de la bande. On va se faire un petit poker banal, seulement on change les règles. Celui qui perd en premier se soumet, celui qui gagne donne le gage, et les autres exécutent le gage sur le soumis. Ca vous dit ?
Dans mon propre intérêt, et afin de pouvoir un peu toucher mes fantasmes je répondis Oui avec entrain. Les autres, partagés entre l'excitation et l'appréhension...
- Allé les gars ça va être drôle ! - Ok, ok je distribue, répondit Samy réveillé. - On se met un porno pour l'ambiance ? Cédric prit dans sa collection perso et mit un porno vintage en fond.
On commence une partie pour s'échauffer. Dans le poker c'est Cédric le plus fort, Eric et Emi le suivent de près, je ne me débrouille pas mal non plus et Samy le pauvre se défend comme il peut. La manche est courte on se matte le porno pendant que Samy redistribue, ça donne même envie à Cédric de se lâcher un peu, il se fout en calbard et l'on voit pointer son chibre vers le haut. On connaît bien sa queue, on ne fait aucune remarque. - cette fois-ci on joue pour du bon ! nous prévint Emi.
Premier tour de table, on mise tous, Eric est sur de son jeu, je le connais trop bien pour voir s'il bluffe, il mise gros, je me couche. Tous les autres continuent. Le porno présente une quinquagénaire se faire défoncer par un moustachu bien membré, sa queue qui s'applique dans des vas et viens effrénés me fait bander, on l'entend gémir, l'insulter gentiment de chienne, de salope à quoi elle répond en gémissant de plus belle. Le troisième tour, Emi s'est couché, son jeu était pauvre, une paire simplement. Samy sur de son bluff continue, Cédric semble vouloir se mesurer à mon frère, et mon frère : toujours sûr de ses cartes. La vieille est à quatre pattes à présent. Le moustachu la sodomise avec entrain, un black les rejoint et fout sa grosse queue devant le visage de la femme. Elle s'excite à tout prendre dans la bouche, il lui tient bien les cheveux et lui enfonce son pieu jusqu'aux amygdales. Dernier tour, Samy s'est couché, il a eu raison, son brelan n'allait pas faire le poids. Mon frère déballe son jeu, Cédric est dégoûté, il n'a même pas besoin de présenter ses cartes, il a perdu. - Bien, bien, bien ! alors bébé qu'est-ce je vais te faire faire... - Vas-y sois pas deg avec moi, n'oublie pas qu'au prochain tour je pourrais me venger ! - T'inquiètes, dit-il en rigolant, t'es pas capable de me battre au poker. Il réfléchit un moment pendant ce temps on se mattait le porno. - Regarde-moi cette cochonne, dit Samy, tain si moi je pouvais faire ça à ma voisine... La vieille était en train de gober avec peine tout le foutre du black et du moustachu qui giclaient à l'unisson sur sa gueule. - Bah voilà ! Tu vas devoir.... avaler... dans un verre... (le regard de chacun s'interrogeait sur la mixture alcoolique qui lui ferait boire.) tu vas devoir boire dans un verre tout le sperme de nos chers amis ! - Oh nan t'es dégueulasse ! Arrête, fais pas le con ! - Nan nan, tu fais ce que je te dis ! Allé les gars sortez vos teubs ! Quand mon frère sortait ce genre de choses subitement ça m'excitait toujours un peu, j'étais encore inconscient du désir que j'éprouvais jusque là pour lui.
Ced était dégoûté mais il ne pouvait pas s'y résigner telle était la loi de notre fratrie. On se mettait alors tous dans le canapé en face de la télé, on sortit tous notre pine à l'exception d'Eric et de Ced et on se paluchait sur la vieille et ses deux amants. Les deux grosses pines me firent venir assez vite, et je giclai le premier dans le verre que je cédais à Samy. Du coin de l'oeil, je mattais la queue de Samy, il m'excitait comme les autres, mais lui particulièrement parce qu'il était rebeu et parce qu'il avait une queue parfaitement lisse et large avec un gros gland saillant qui ne demandait qu'à se faire sucer. Quand il jouit, je ne pouvais m'empêcher de rebander. Lui, ça le faisait rire de m'exciter, parfois même on se branlait tous les deux seuls et on se mattait comme ça l'un en face de l'autre. Quand Emi jouit à son tour dans le verre, Cédric avait de quoi se régaler, un verre à moitié rempli par notre sperme. Eric prit l'appareil photo et ordonna Cédric de boire.
- Putain gars ça tu va le regretter ! dit-il écoeuré. Arg putain nan je peux pas Eric change ton gage. - Nan, nan, bois ma petite cochonne ! on s'amusait tous à le voir écoeuré.
Il prit son élan, se pinça le nez et but trois gorgées, s'arrêta soudain dans une envie de vomir, mais reprit sa boisson.
- Hum ça a l'air bon hein ma petite cochonne, lui dit mon frère en le charriant : la prochaine fois tu te servira direct au tuyau ! - Ta gueule Eric sinon je te roule une pelle ! rétorqua Ced dans une toux de nausée. Il avait réussit à tout boire. Eric avait prit un pola qu'il alla de suite punaisé sur le mur central : Cédric en train de boire un verre de sperme !
Le jeu reprit, on se remit autour de la table basse, Cédric, énervé contre mon frère, lui promit de gagner cette manche. Au fur et à mesure, moi, puis Samy, puis Emi nous couchions intéressé par le duel lancé par Ced. Ils se sourirent narquoisement tous les deux, puis déballèrent. Eric était choqué, Cédric déposa une Quinte flush royale ! - Là poussin tu va déguster !
On applaudissait tous Ced ! Il réfléchissait à sa sanction pendant qu'on humiliait mon frère pour sa suite ridicule. D'un coup Cédric eut une illumination, son visage n'exprimait rien de bon pour Eric. Il le regardait avec plein de malice.
- Eric, tu va rejoindre ta meuf, et tu va la baiser... devant nous. On te regardera dans la chambre sans faire de bruit. On ira même jusqu'à se branler à trente centimètres même pas de toi. Tu devras lui bander les yeux ! - Hors de question ! - T'es obligé Eric, c'est le jeu ! - Emilie fait pas parti du jeu ! - Et alors on a déjà fait des jeux impliquant des personnes extérieures ! me dit pas que t'es pudique on la connaît ta teub ! Après une longue discussion il finit par capituler.
Nous rentrâmes tous à pas feutré dans la chambre. Eric se dessapait pendant qu'on sortait nos queues tous autour du lit mais assez éloignés pour que dans son réveil, Emilie ne puisse nous remarquer. La lumière échappée de la rue nous dévoilait délicatement la peau de mon frère qui était nu. Elle s'appliquait comme une douce couverture sur son échine, flottant ainsi sur ses fesses rebondies et musclées. Ce spectacle me fit bander... et dans ma contemplation je ne vis pas Samy qui me scrutait, ayant compris mon désir... Eric se mit sur le lit, à cheval sur Emilie et lui chuchotait tendrement dans l'oreille.
- bébé... bébé... j'ai envie de toi.. - mmm... Eric ?... pas maintenant... - Si bébé, je suis fou de toi là, je veux ton corps !
Emilie ouvrit légèrement les yeux, sentit la nudité d'Eric en lui passant la main sur son torse qu'elle descendit sur sa queue raide. Puis dans une hésitation se releva légèrement pour enlever son tee-shirt. Ses petits seins pointaient. Il commença à les prendre dans ses mains, pour titiller les tétons, les faire rouler sous ses doigts. Elle gémissait faiblement et caressait le corps entier de mon frère. Il mit sa queue raide devant la bouche d'Emilie. Sa queue : un plaisir de la mâter, une queue raide et finement veinée, 19cm assez épaisse (moins tout de même que celle de Samy) Mais sa teub était harmonieuse dans la forme et bandait toujours droit devant. Il la mit sur ses lèvres qu'elle s'empressa soudain d'engouffrer dans sa bouche en déposant ses main autour comme pour la maintenir et d'un coup elle se mit a pomper avec une soudaine excitation ! on entendait les bruits de succion, elle s'appliquait à lui lécher le gland délicatement puis en reprenant une pipe majestueuse. - hummm ! bébé, c'est comme ça que je t'aime ! qu'est-ce que tu suce bien ! hummm, (je soupçonnais mon frère de prendre du plaisir à gémir bien fort pour nous, une sorte de plaisir exhibitionniste qui l'excitait au plus haut point, il s'imaginait sans doute nous exciter sur nos queues avec entrain ! ce que nous fîmes de concert.)
- doucement chéri, ils vont t'entendre les autres ! - Et alors bébé, ça ne te plaît pas ? t'aime pas les imaginer se palucher en pensant à toi ? - Mmm si... disait-elle entre deux succions - Allé vas-y ma gourmande de chérie, suce-moi bien la bite ! excite-les ces petits branleurs ! - Mmm oui ! - Vas-y bébé hummmm ouii ! j'adore ma chérie ! criait-il à notre égard, faisant semblant de gueuler pour se faire entendre dans tout l'appart'.
Il continua ainsi à lui baiser la bouche durant un certain moment puis vira les draps sur le sol et déposa les jambes d'Emilie sur ses épaules. Il lui dit qu'il allait la faire jouir à fond ! et déposa son gland à l'entrée de sa chatte. Puis il entra doucement d'abord pour débuter des vas et viens plus intenses tout en lui titillant le clitoris d'une main et en carressant son corps de l'autre. Cédric étant le plus près n'en perdit pas une miette, il s'approcha même jusqu'au bord du lit. Eric la baisait à fond et elle gémissait de plus en plus les yeux fermés, elle ne voyait pas Cédric s'approcher. La tentation fut trop forte, Cédric déposa sa main sur un de ses seins. Il la caressait en même temps qu'il se branlait. Elle mit un moment à se rendre compte que c'était une troisième main. Elle fut surprise et stoppa net Eric dans sa baise. La main s'enleva et elle ouvrit les yeux. Elle ne vit qu'une ombre auprès du lit, avec pour seule et unique élément éclairé par la rue, un bite luisante tendue vers le plafond. Elle se rajusta d'un coup mais Eric tenta de la calmer. - Chuuut, calme-toi bébé, calme-toi... t'inquiète pas c'est rien ! - C'est qui ? ! - C'est rien bébé, c'est juste Cédric, il voulait juste nous regarder, il m'a dit qu'il te trouvait très belle et qu'il te désirait, il veut juste nous voir bébé, si ça te dérange il sort. Emilie ne répondit pas... un silence tendu plana dans la pièce puis...
- Cédric ? - Euh, ouai Emilie ? ? - OK, tu restes... mais tu participes !
Cédric était fou de joie ! il se dessapait pendant qu'Eric reprit ses vas et viens... Eric était excité à l'idée de la partager, il n'attendait que ça à vrai dire, et ce gage lui permettait de réaliser avec nous, sa fratrie. Cédric se mit alors à la hauteur de la bouche d'Emilie et lui donna sa teub à sucer. J'aimais bien le corps de Cédric, il était petit, très mince mais il me plaisait avec ses cheveux bruns en pétard. Et sa queue de 16cm qui pointait droit vers le haut avec une énorme paire de couille ! je rêvais de la soupeser. Pendant qu'il se faisait pomper et qu'Eric se la prenait, nous ; nous ne manquions rien de l'excitation, je vivais un pur moment de voyeurisme ! je me rendais petit à petit compte de l'excitation que me provoquait mes camarades, sur le coup je ne pouvais penser à rien d'autres qu'à leur corps et leurs queues, mais ça me troublait : en même temps une impression que je les trahissais à les regarder eux, pendant qu'ils ne se doutaient de rien, puis mon frère... mon trouble était au plus haut point, je ne pouvais m'empêcher d'observer ces fesses musclées aller et venir et imaginer qu'elle s'engouffrait en moi. Je me l'imaginais sur moi, me prenant de toutes ses forces.... Samy se rapprocha de moi et prit ma teub en main. On se branla mutuellement durant un moment. Quant à Emi, il se joignit au trio. Emilie avait bien deviné toute l'assemblée dans la chambre, elle n'était pas dupe. Alors, pendant que les trois passaient chacun leur tours devant, derrière et en bouche d'Emilie, Samy lui, s'assit sur une chaise en matant et me demanda à l'oreille de le sucer ! Je ne me fis pas prier et je mi à genoux entre ses jambes dénudées. Il prit sa teub en main et me la passa sur le visage, sur les lèvres, la tapota sur ma face, je pouvais deviner un léger sourire sur son visage. Puis je la pris en bouche. Elle avait un goût exquis, et son odeur naturelle m'excitait. Ce n'était pas mon premier coup loin de là ; mais c'était la première pipe que j'offrais à l'un de ma bande. Et c'était une excitation telle que j'en jouissais sans me toucher à l'instant qu'il forçait mes lèvres avec sa teub. Je sus dès lors que j'aimais la domination qu'ils pouvaient tous avoir sur moi et particulièrement Samy ce soir là. Je rebandais aussi vite et je pompais comme une chienne, les gémissements de Samy me confortaient dans mes talents de bon petit suceur, il prenait ma tête à deux mains et me donnait la mesure, il se déchaînait à défoncer ma bouche. Puis un moment il enfourna sa teub au plus profond, me bloqua la tête et se vida de 5 ou 6 longues giclées de sperme dans ma gorge. Il me força à tout avaler et il gémissait fort. C'était bon, je n'en perdis pas une seule goûte. Cédric ayant deviné l'acte, s'approcha de nous, il n'avait pas encore jouit. Il s'est foutu devant mas gueule sans dire mot, sa teub à hauteur de mon nez, et dans une branle magistrale il gicla tout son sperme bien épais sur mon visage ! puis l'étala bien partout en me disant de tout bien gardé pour la nuit. Les troupes étaient nazes, Emilie dormait pieusement entre Eric et Emi, nus, encastrés comme des cuillers, Samy s'endormit dans le fauteuil et Cédric était affalé sur le sol un drap posé sur son corps. Moi je me mis aux jambes de Sami et mit un certain temps avant de m'endormir. Je prenais tout le temps nécessaire pour me rendre compte qu'à partir de cette soirée là, notre amitié avait évoluée. Elle avait prit une toute autre forme : plus intense, plus intime, et plus sincère à la fois. Cette nuit là nous promettait un avenir riche en expérience et en amitié !

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.