827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

une belle journée
Je me souviens bien de cette journée là.
Il faisait chaud, très très chaud. Je rentrais à la maison après deux heures que j'ai passé à jouer au basket. Comme j'ai pu me libérer un peu plus tôt, à 14h 30, ce samedi là, j'ai fais un petit tour au mini marché du coin. Je me suis procuré quelques pâtisseries, une bouteille d'eau pur, trois cannettes de bière et une bouteille de ton alcool préféré. Comme je me suis hâté de rentrer, j'ai couru un peu sans me soucier des sueurs qui tombent depuis mon front. Je suis déjà devant notre porte 20 mn après. J'ai appuyé sur le déclencheur de sonnerie, tu m'as ouvert.
Quand je t'ai vu et qu'on s'est embrassé après, je sentais que je n'étais pas le seul à être dans cette canicule insupportable. Tu m'accueillais à torse nu. Tu as enveloppé ta partie inférieure de cette serviette blanche que je t'ai offerte à l'occasion de la fête du Saint Valentin. Sans doute, tu venais de prendre un bain. Je n'ai pas pu m'arrêter de t'avoir à l'oeil car cette serviette te va bien. Elle laisse montrer comment tu es à la fois bien bâti, de l'avant comme de l'arrière. Plus je t'observe et te contemple, plus je me sens heureux que tu fais partie de ma vie. Plus j'y pense plus j'ai envie de te toucher, te caresser, te..., en général passer avec toi toute cette partie de la journée que j'ai failli gaspiller. Tout d'un coup, sentant que j'étais un peu silencieux, tu m'as demandé :
-« ca va bien mon doudou, tu me paraît taciturne ».
-« Je vais bien » t'ai répondu-je. « Ce que j'ai de la sueur-là partout et en même temps j'ai envie de te serrer dans mes bras, de t'embrasser, ...
Comme tu ne connais pas ce que je faisais allusion, tu m'as répondu tout simplement : « embrasse-moi alors ! ».
Je n'ai pas hésité à t'approcher et on s'est donné à cet entrelacement de nos lèvres durant quelques minutes. Puis, je t'ai dis : « j'ai apporté quelques choses et j'ai mis ton boisson préféré sur la table. Je vais prendre ma douche et je reviendrais après. »
Puis, je me suis dirigé vers la douche. J'ai ôté tout mes vêtements et j'ai saisi le robinet. L'eau coule petit à petit sur mon corps et je me sens peu à peu rafraîchis. Puis, j'étais en train de me savonner tout en fermant mes yeux quand tout à coup, j'ai senti ta main saisir la mienne. Tu as pris le savon et a commencé à me savonner. Tu commence par le dos, puis tu descends à mes fesses. Tu t'arrêtes un peu. En faites, tu t'es arrêté pour enlever ta serviette. Et te voilà avec moi dans cette douche. Nous deux, tout nu. Tu t'es mis devant moi tout en me savonnant ma poitrine. On se regarde et d'une manière plutôt automatique, on a rapproché notre tête. On s'est embrassé comme si nous étions des amoureux qui ne se sont pas retrouvé depuis très longtemps. Tu me tenais par la hanche alors que j'appuyé mes deux mains à tes fesses si bien galbées. J'ai senti que deux bosses se forment quelque part.
L'eau coulait encore de notre tête si comme si elle veut rafraîchir nos deux corps qui ont repris leur chaleur. Tu t'es appuyé au mur. Il n'y a que mon dos qui reçoit l'eau provenant du robinet d'en haut. Je me suis petit à petit retiré de ta tête et est descendu dans cette partie qu'il fallait avant tout posséder.
J'ai commencé ainsi à le saisir, le palper. Mais comme je ne me sentais pas tout à fait satisfait, j'ai remplacé ma main par ma bouche. La main gauche était entre tes couilles et ta verge. L'autre main était collée sur ta fesse. J'ai commencé à emprisonner la tête du truc dans ma bouche. Dedans, il n'a pas souffert car ma langue sait bien s'occuper de lui. Puis, j'ai fais un peu de va et viens. Déjà, je sentais que le volume de ton pénis a atteint sa taille maximale. Quand à toi, ta main droite s'appuie sur un mur tandis que la droite tenait ma tête. J'ai changé un peu le mouvement. J'ai libéré la tête de ton engin et je me suis emparé de son corps. J'ai léché toute la partie durant quelques minutes. Ensuite, j'ai remonté un peu cette machine. C'est au tour des deux graines. Je les ai sucé une à une tout en les ayant passé quelques secondes dans ma bouche. Ceci fini, tu as dit : « c'est ton tour maintenant ». Je me suis relevé au même moment où tu te baissais.
Sentant ta langue chaude toucher mon pénis m'as excité. Tu t'occupais bien de mon truc. Tu sais faire beaucoup plus que moi. Tu faisais aussi un peu de va et viens. J'étais tout à fait dans une jouissance totale. L'effet de ton salive sur mon sexe réchauffe tout mon corps. Je t'ai arrêté tout d'un coup en te disant : « et si on continuait sur le canapé ? ». T'as répondu : « go ahead ! ». Nous nous sommes allés rejoindre le canapé. J'étais devant toi et tu n'arrêtais pas de me caresser les fesses.
Arrivés dans la chambre, je me suis assis. Tu t'es assis à côté de moi. Nos queues n'avaient pas perdu leurs volumes. On s'est remis à nous embrasser. Ma main s'est saisi de ton pénis alors que tu essayais de t'approcher du mien en commencer par me caresser ma cuisse. Et nous voilà en train de s'embrasser et de nous masturber mutuellement. Ca a duré environ cinq minutes.
Puis tu t'es monté sur le canapé. Tes mains s'appuyaient sur l'accoudoir. Tu m'as offert ton petit trou. Comme elle a été bien rasé et nettoyer le truc (comme le mien évidement). J'ai commencé à le lécher. J'y fais entrer, un, puis deux doigt. Tu soupirais très fort. Après, j'ai saisi le lubrifiant, que tu as déjà préparé, qui se trouvait tout près de nous. J'en mettais un peu sur ton anus puis un peu sur mon pénis. Cela ainsi fini je m'approche de tes fesses et j'introduis ma queue dans ton anus. Tu as crié pour cette première entrée. Je suis tout à fait conscient car t‘avais pas eu l'habitude de te faire défoncer. J'ai retiré un peu mon pénis puis je l'ai remis dedans. Mes deux mains étant appuyées sur tes hanches.J'ai commencé par de petits va et viens. Puis je m'activais de plus en plus vite. Ensuite je me retire un peu et refais le même geste. « Oh oui, uh, uh, uh » as tu répété.« I want you, I desire you, I love you» avais-je dit. Ceci fini, c'est le changement.
Comme toi aussi je t'ai offert mon trou et tu t'en occupais aussi bien. Tu lèches bien, tu mets un peu de salive. Au même moment je saisi mon pénis et me masturbe. Tu mets dans mon anus un doigt. Tu me doigtes parfaitement. Puis tu mets un autre doigt. Mon plaisir n'arrête pas de s'accroître si bien que j'ai jouis. Me voyant en pleine jouissance, tu as encore ajouté un troisième doigt. Et voilà un troisième doigt qui visite mon petit trou. Ces trois doigts font un mouvement circulaire dans mon trou et j'adores ça. Puis tu les as retiré. Grande fût mon plaisir quand j'ai senti que ton pénis a pris possession de mon anus. J'ai eu la sensation que si comme toi tout entier qui emplisse mon corps. Tes vas et viens et tes mains qui me fixent sur les fesses m'excitent au summum. Tu savais bien t'activer. Puis tu t'es assis tout en me tenant collé à toi. Et nous voila dans une position tout à fait particulière : toi assis, ton autre main saisissa nt ma bite et le masturbant. Ton pénis collé à mon anus et moi : assis sur toi, ma main droite appuyé au canapé tandis que l'autre sur la partie horizontale du canapé. Je me tourne un peu puis on s'embrasse. Après, je commence à faire un mouvement de vas et viens sur ton pénis. Ça a duré à peu près 10 minutes. Tu a été trop excité si bien que tu as laissé ton sperme envahir mon trou. Enfin, un peu fatigué on se retire, s'embrasse un peu et va dans la douche, la terminer ensemble.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.