827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Une rencontre chaleureuse...
Nous sommes en plein mois de janvier. Dehors on gèle, mais à l'intérieur la chaleur monte déjà. Je t'ai invité à prendre le repas avec nous. J'ai dit à ma conjointe que tu es un ami que j'ai connu par l'entremise d'un forum de discussion. Ce n'est pas exactement la vérité, mais peu importe. L'important c'est que tu sois là et que nous allons avoir énormément de plaisir ensemble dans quelques heures.
On discute de mille et une choses au cours du repas. On a convenu dans nos messages de ne pas trop consommer de vin. Ça nous fera une bonne raison de nous pousser plus tard dans la soirée, en prétextant qu'on s'en va prendre une bière ou deux dans un bar.
N'empêche que dans nos têtes, les idées s'entremêlent. Ce n'est certes pas l'envie qui me manque de glisser de façon hypocrite ma main sur ta cuisse lorsque ma blonde se lève de table pour aller à la salle de bain. Mais je sais cependant qu'elle peut revenir à n'importe quel moment et apercevoir une érection compromettante dans le pantalon de l'un d'entre nous deux. Ce qui risquerait évidemment de compromettre drôlement les plans de la soirée.
Heureusement que nous n'abusons pas de l'alcool. C'est plus facile de se raisonner. Pour le moment en tout cas. Quoi qu'il en soit, tout au long du repas, nous éprouvons tout de même énormément de difficulté à essayer de garder le fil de la discussion.
La veille, lorsque je t'ai lancé l'invitation, la teneur de mon message était sans équivoque et ne laissait planer aucun doute sur la façon dont nous allions terminer la soirée. Ta réponse était également très claire. Je t'ai expliqué notamment de quelle façon je saisirais ton sexe dans ma bouche afin de prodiguer une fellation incroyable.
Voilà que le café est pris et que l'envie d'une bière ou d'un digestif nous prend. Mais toi et moi savons trop bien que c'est d'autres plaisirs coquins dont on a envie. Autrement dit, tu seras mon digestif et je serai le tien.
Ma conjointe ne viendra évidemment pas. Notre fils dort. J'avoue que la vie de père de famille a quand même du bon. Ça permet parfois de coller la maman à la maison pendant que le papa s'en va prendre du bon temps avec un ami. Du vrai bon temps. Et crois-moi, on ne va pas se priver pour s'offrir des caresses incroyables, des baisers torrides. On va se sucer à s'en vider les couilles et se faire du bien.
On n'est pas sitôt dans la voiture que déjà tu mets ta main sur ma cuisse. Voilà que tu remontes vers mon entrecuisse jusqu'à presser fermement la paume de ta main contre mon sexe qui commence déjà à durcir dans mon pantalon rien qu'à songer à tout ce qu'on va bientôt faire ensemble.
Quelques heures auparavant, j'ai loué une chambre de motel et j'ai déjà en poche la clé dont on se servira pour faire s'ouvrir la porte vers le septième ciel. Nous sommes évidemment impatients de parvenir enfin au motel et de pouvoir nous abandonner dans les bras l'un de l'autre. Au point où, pendant que je conduis, tu commences à te caresser le membre par-dessus ton pantalon, là, juste à côté de moi.
À peine avons-nous atteint le coin de la rue, que tu baisses ta fermeture-éclair et sors de ton pantalon un sexe déjà passablement dur. Lentement, en prenant grand soin de joindre aux gestes quelques gémissements et râlements de plaisir, tu te masturbes sur la banquette du passager, et le bruit de ta respiration s'accélère.
Rapidement une merveilleuse odeur de sexe envahit l'habitacle du véhicule et nous enivre tous les deux.
- T'as pas idée combien j'ai hâte de sentir tes lèvres sur ma queue, me dis-tu à voix basse tout en continuant de monter et descendre ta main dans la relative obscurité de la voiture. J'ai tellement envie de toi.
- Et moi, penses-tu que je ne suis pas bandé actuellement ? Louis, si tu savais, j'ai rien que le goût de te bouffer la queue et les couilles. Immédiatement, si j'en étais capable.
Je glisse mon index dans ma bouche pour l'humecter de salive, puis je le glisse lentement sur le bout de ton sexe et le fait tournoyer délicatement tout autour de ton gland complètement décalotté. Du bout de mon doigt, j'essuie avec précaution la gouttelette de liquide séminale qui perle au bout de ton pénis, puis la porte à ma bouche pour m'en délecter. Tu as beau te retenir, mais cette gouttelette de liquide pré-éjaculatoire qui perle sur le bout de ta bite est le signe évident que tu es prêt pour une baise d'enfer.
Nous sommes dans un tel état d'excitation que nous avons peine à nous retenir. Plus que quelques minutes et nous serons enfin rendus. Je ne sais pas de quelle façon j'ai pu conduire tout ce temps dans un pareil état d'esprit. Avec toi à mes côtés en plus qui se masturbent depuis tantôt et me susurrent en même temps tout ce que nous ferons une fois rendus.
Arrivés au motel, nous nous pressons pour nous rendre à la chambre. Pendant que j'éprouve toutes les misères du monde à insérer la clé dans la serrure, tu fais exprès pour me passer la main sur les fesses et me caresser avec insistance. J'ai à peine eu le temps de débarrer la porte et de l'ouvrir que nous nous précipitons à l'intérieur.
Rapidement, sans attendre une quelconque réponse de ma part, tu mets ta main sur ma cuisse. Tu remontes doucement sur mon sexe, tout en pressant doucement du bout des doigts, et tu te rends bien compte que j'ai déjà une bonne érection, qui devient rapidement de plus en plus évidente sous la pression de tes doigts agiles. Tu approches alors ta bouche de la mienne, puis nous nous embrassons avec fougue à l'entrée de la chambre.
Nos mains caressent le corps de l'autre, et au moment où je pose la mienne sur ton entrecuisse, je m'aperçois que tu es aussi bien dur à travers ton pantalon. Je masse doucement la bosse qui gonfle de désir entre tes jambes. Tu gémis un peu sous la caresse précise et insistante de mes doigts.
Les yeux mi-clos, tu penches la tête vers l'arrière en appréciant mes caresses et tu m'offres ton cou sur lequel je dépose un baiser passionné.
J'ouvre ta fermeture-éclair, puis je me mets à genoux et commence à lécher ton sexe à travers ton boxer. Quelques secondes plus tard, je m'empresse d'écarter ton sous-vêtement pour en extraire la prisonnière qui s'y trouve et ainsi découvrir ta queue dans toute sa splendeur.
Je découvre dès lors un pénis d'une belle dimension coiffé d'un gland d'une belle couleur rose presque mauve. Il s'agit là d'un gland superbe, d'une odeur enivrante, qui me fait me lécher les lèvres. Je ne perds pas de temps et me l'enfonce dans la bouche. Tu ne perds pas de temps non plus, tu détaches ta ceinture et te retrouve rapidement avec le pantalon aux chevilles.
Je te dévore littéralement, te suçant presque sauvagement, ma langue gigote, puis je n'hésite pas non plus à enfoncer ton pieu jusqu'au gosier, m'arrêtant juste au bon moment, juste avant que le haut-le-coeur me prenne tellement je suis rendu loin et que tu es profondément dans ma bouche.
Je te jette un regard pervers, on se regarde dans les yeux, j'ai la bouche remplie par ton sexe, et mes mains caressent inlassablement tes testicules et ton entrecuisse.
Je continue à t'astiquer la queue et tes soupirs me révèlent combien tu apprécies mes caresses. Tu me le rends bien en posant tes mains sur ma tête et en me caressant doucement les cheveux et la nuque.
Soudainement, au terme de quelques bonnes minutes de ce manège, je te sens surexcité, tu me retiens la tête, et je comprends que tu ne pourras tenir plus longtemps. Tes gémissements révèlent d'ailleurs ta satisfaction plus qu'évidente.
Ta queue bien enfoncée dans ma bouche accueillante, je reçois alors plusieurs jets de sperme dans le fond de ma gorge, dont je me délecte avec grand plaisir. Je te goûte jusqu'à la dernière goutte, en prenant soin de ne rien cracher.
À peine ai-je terminé de te sucer, tu me prends la tête, m'attire jusqu'à toi et m'embrasse de façon langoureuse. Nos langues s'entremêlent et tu savoures en même temps que moi les dernières gouttes de ta semence dont j'avais encore le goût en bouche.
Nous nous caressons partout et dans le temps de le dire, nous sommes complètement nus, bandés comme deux étalons et excités au possible.
- Louis, c'est tellement meilleur qu'avec toutes les femmes avec lesquelles j'ai baisé jusqu'à ce jour.
Voilà que c'est à ton tour de te mettre à genoux. Lentement, en prenant bien soin de me regarder dans les yeux, tu approches ta bouche de ma verge et tu lèches doucement mon gland que tu as complètement dégagé de mon prépuce. Tu descends jusqu'à mes couilles, puis tu remontes.
Je te sens bien agiter ta langue, rien que pour me faire pâtir avant de me prendre lentement dans ta bouche, les deux mains sur mes cuisses que tu maintiens écartées, afin d'avoir un accès libre aux endroits les plus intimes de ma personne.
Je balance les hanches d'avant en arrière, suivant le rythme de ta succion. C'est tellement bon !
Je suis prêt à lâcher la sauce, mais j'insiste pour que tu ralentisses la cadence afin que la soirée se prolonge. Pour seule réponse, le rythme augmente au contraire. Et, les jambes presque défaillantes, je décharge une grande lampée de sperme chaud que tu t'empresses de boire avec avidité.
À bout de souffle, exténués mais comblés, nous nous laissons tomber sur le plancher de la chambre, collés l'un contre l'autre. On continue de se caresser tendrement en reprenant nos esprits. C'était là un prélude à une soirée de sexe débridé.
Nous savons toi et moi qu'il ne s'agissait là que d'une entrée en la matière et que les heures qui suivront s'annoncent encore plus torrides et agréables. Le temps de reprendre notre souffle et de redescendre sur Terre, puis nous poursuivrons ensemble notre découverte des plaisirs du sexe entre mecs. Des plaisirs qu'aucune femme ne pourra jamais nous offrir.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.