827 histoires gay et récits érotiques, textes homosexuels et bisexuels... Parce que la lecture est un plaisir, histoires-gay.com vous fait partager ses histoires excitantes et passionnantes, où s'entremêlent sexe, érotisme, homosexualité et parfois bisexualité.

Les tournantes des cités
Je suis originaire d'une cité pourrie dans la banlieue parisienne. La vie n'était pas drôle tous les jours, encore moins aisée pour ceux qui, comme moi, étaient originaires d'Afrique du Nord. Mais, j'en garde de bons souvenirs. Les conneries avec les potes, les bouffes familiales, les vacances au bled, les mobylettes débridées qui montaient à 80kmh, les grands frères qui nous apprenaient les trucs de la vie... On n'avait pas de pognon mais de l'imagination. Adolescent, tous les mecs de la cité étaient initiés par les grands frères. Il fallait tirer sa crampe. C'était facile, il y avait Francine. Cette fille avait environ 24 ans. Elle aimait la bite, et en quantité. Elle avait installé un matelas dans une cave du bâtiment T, le bâtiment central. La cave était éclairée par des bougies. Pour nous, les petits, c'était comme un sanctuaire, comme une messe : ce truc qu'on faisait dans les églises, qui sentait bon, et dont la lumière était douce. Mais, on devait toujours y aller accompagné par un grand que Francine connaissait. Francine était gourmande. Elle voulait initier tous les jeunes du quartier. Elle prenait entre 5 et 10 francs pour ça. En général, les grands organisaient des sessions. Au moins 5 jeunes venaient se faire dépuceler en même temps. La plus petite queue commençait et la plus grosse finissait. C'étaient les grands qui décidaient. Eux, ils passaient après nous. Mais, avant, ils nous mettaient dehors. On ne savait pas ce qu'ils faisaient vraiment. Les grands en question, c'étaient toujours les mêmes : Karim, Abdel, Franck et Vladimir (un mec de l'Est). J'avais xx ans et demi quand mon tour arriva. C'est Karim qui m'annonçait que ce serait pour 6 heures et que j'irais avec Marc (xx ans), Momo (xx ans) et Farid (xx ans). Marc était très beau. Il était grand et musclé. Momo, c'était comme mon frère. Et Farid, c'était un petit con, mais on n'avait pas le choix. Depuis le matin, j'avais la trique. La première fois que j'avais craché, c'était un an avant en regardant le catalogue de la Redoute. Mais, mon pote Momo m'avait dit qu'il ne fallait pas se branler sinon le jus ne serait pas bon pour la Francine. Alors, après, plus rien. On jouait au foot quand Karim est venu nous chercher. Mon c½ur allait sortir de mon tee-shirt déjà tout mouillé de sueur. En plus, je savais que trois caves avant celle de Francine, les grands allaient comparer nos queues pour établir l'ordre de passage. J'avais peur d'en avoir une petite ou une trop grosse. La honte. On est allé dans la cave et seuls Karim et Franck étaient là. Ils nous ont demandé de sortir nos teubs. On avait tous la gaule. C'est Momo qui avait la plus grosse. Même les grands étaient surpris. Il avait aussi deux grosses couilles et plein de poils. Marc et moi, on avait presque la même sauf que lui, elle n'était pas coupée. Du coup, il passerait avant moi. Farid allait être le dernier. Il avait en plus de toutes petites couilles. Quand on a fait ça, à se comparer, surtout quand j'ai vu celle de Marc, j'ai cru que j'allais cracher. Mais les grands ont rigolé et ça nous a calmé. Ce que je ne savais pas, c'est qu'on allait la faire, la Francine, en présence de tout le monde. Elle était là, au milieu des bougies, allongée toute nue, avec une chatte un peu rousse. Ça faisait comme dans une crèche. Elle a écarté les jambes et on a vu la fente rouge. Ça sentait fort et c'était excitant. Karim a dit "allez, les petits, faut y aller". Momo a sorti sa tige et l'a plantée. En deux secondes, il a crié et a remué le cul. Il est sorti après avec un peu de blanc au bout du gland. Il a remis sa queue dans son slip et s'est mis sur le côté. La Francine pendant tout ce temps n'a pas bougé du tout. Elle regardait le plafond. À côté du matelas, il y avait deux boîtes : une avec l'inscription 10 francs, et l'autre 5 francs. Momo a mis 10 francs. C'était le tour de Franck. Lui, il a baissé son pantalon. J'ai vu son cul. Il a pénétré Francine doucement. Mais, ça n'a pas duré longtemps non plus. Il n'a pas crié. Moi, j'ai vu son cul bougé. J'ai cru que j'allais devenir fou. Il s'est rhabillé, a mis 5 francs et m'a regardé. J'ai juste sorti ma queue par la braguette et je n'ai même pas eu le temps de la rentrer complètement dans la chatte. J'ai tout de suite juté, j'avais l'impression de dégager un litre. Et pendant tout ce temps je regardais Franck dans les yeux. Il souriait. J'ai remis ma queue dans mon jean. J'avais l'impression qu'elle puait. J'ai mis 3 ¤. Le petit, il n'a rien fait, il avait juté dans son froc. On s'est marré, il a pleuré, il est parti en courant. Francine a gueulé parce qu'il n'avait pas payé. Les deux grands nous ont dit de dégager et une fois dehors, ils ont fermé la porte de la cave. Nous, on était devenu des grands. Moi, j'ai dit : "Vous croyez que ça a changé nos queues ?" On est retourné à la première cave pour vérifier. Quand on a sorti nos queues, elles étaient toutes dures. Franck a pris la mienne dans sa main. "Non, elle n'a pas changé. Touche la mienne pour voir." C'est ce que j'ai fait. J'ai cru que j'allais mourir. Momo, il rigolait et se branlait. "Faut pas faire ça", je lui ai dit. "C'est pas bon pour le jus". "Maintenant, on peut", il répondit. On s'est branlé et j'ai dégagé à un 80 centimètres, quelques gouttes ont touché le jean de Franck. Il s'est marré. En vérité, cette fois-ci, entre mecs, ça avait été meilleur pour moi. Ils ne l'ont jamais su.

Cette histoire t'a excité ? Rejoins le t'chat Sexe !

Actualité
827 histoires gay sont actuellement disponibles à la lecture !
Accès membre
Inscrivez-vous gratuitement &agreve; l'espace membres et bénéficiez de facilités et d'offres exclusives réservées aux membres !
Bonne nouvelle
Vous avez désormais accès gratuitement à la totalité des histoires.